Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/04/2019

_Postcolonialism and Science Fiction_

Postcolonialism and Science Fiction : Jessica LANGER : 2011 : Palgrave Macmillan : ISBN-13 978-0-230-32144-1 (la fiche ISFDB du titre) : ix+188 pages (y compris bibliographie et index) : coûtait une cinquantaine de GBP pour un hc sans jaquette non illustré qui semble être un POD, se trouve en neuf (par exemple ).

anglais,1 étoile

Ecrit par une quasi-inconnue (deux poèmes et un article en plus de cet ouvrage dans l'ISFDB), ce livre est un parfait exemple de l'utilisation de la science-fiction comme prétexte. J'ai déjà dû exposer les principes utilisés : supposons que vous soyez spécialiste d'une théorie ou d'une thématique littéraire quelconque (écologie, postmodernisme, critical theory, marxisme, féminisme, queer studies...) et que vous ayez besoin de publier. Il vous suffit de trouver quelques textes ayant un rapport avec votre sujet (pour les plus fainéants, il suffit parfois même de visionner à peine une dizaine de films) et de délayer ces bribes de SF dans votre discours habituel et hop, vous avez un livre !

anglais,1 étoile

Ici le substrat est fourni par le postcolonialisme (incluant sans doute faute de matériau le Japon), qui pour ce que j'en ai compris est la réflexion sur eux-mêmes des anciens pays colonisés par les méchants occidentaux (bien évidemment quand des non-occidentaux colonisent d'autres non-occidentaux, cela ne compte pas). Les post-colonial studies sont sans doute un domaine d'étude légitime mais deux chiffres mettent en perspective le rapport de ce livre et de la SF : pour presque 150 pages d'étude, la bibliographie primaire des textes de fiction ne comporte en tout que 9 romans et 5 nouvelles (mais il y a 12 (!) pages de "Critical and other works"). En ce qui me concerne et en tant qu'amateur de SF et non en tant qu'universitaire en mal de copie, la messe est dite.

anglais,1 étoile

Note GHOR : 1 étoile (et encore)

Écrire un commentaire