Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2018

_Hitler Dönitz and the Baltic Sea_

Hitler Dönitz and the Baltic Sea : The Third Reich's Last Hope 1944-1945 : Howard D. GRIER : 2007 (pour la première édition, celle-ci étant la deuxième et date de 2013) : Naval Institue Press : ISBN-13 978-1-59114-345-1 : xxii+287 pages (y compris index et bibliographie) : coûte 35USD pour un hc illustré de quelques cartes et photographies en n&b, disponible chez l'éditeur ().

Hitler Dönitz and the baltic sea.jpg

Ce livre est en quelque sorte un ouvrage "à thèse". En décrivant les opérations autour de la Baltique entre 1944 et la fin de la guerre, l'auteur (un professeur d'histoire américain) veut montrer que tous les choix militaires d'Hitler étaient uniquement faits afin de permettre la mise en service des nouveaux sous-marins allemands, essentiellement des Types XXI et XXIII (il nous épargne heureusement le grand numéro des sous-marins Walter, les armes miracles favorites des amateurs d'uchronie). Il commence par détailler les phases militaires (une grosse moitié du livre) puis nous explique ensuite dans les trois derniers chapitres les raisons ayant conduit Hitler à certaines décisions qui pourraient paraître surprenantes (le maintien en Estonie puis en Courlande, les nombreuses poches littorales laissées en Prusse, le soutien à la Finlande, l'obsession de la Norvège). Tout cela avec comme complice principal l'amiral (et successeur) Dönitz qu'il montre épousant complètement les vues de son maître et manipulant l'armée pour ses desseins.

The naval war in the Baltic 1939-1945.jpg

Le résultat est en tout cas plutôt convaincant et est visiblement basé sur des recherches intensives dans les archives d'époque (il y a presque quarante pages de notes correspondant à des références précises). Après, il est toujours difficile de déterminer à posteriori quelles étaient les motivations exactes d'un dictateur décédé, d'où une seconde partie plus spéculative alors que la première est le récit intéressant (même s'il manque un peu de cartes) d'une suite d'opérations rarement abordées au travers du prisme principal de la Baltique.

05/12/2018

_La course au Rhin_

La course au Rhin (25 juillet-15 décembre 1944) : Pourquoi la guerre ne s'est pas finie à Noël : Nicolas AUBIN : 2018 : Ecomomica (série "Campagnes & Stratégies" #134) : ISBN-13 978-2-7178-7043-5 : 512 pages (y compris bibliographie mais pas d'index) : coûte 29€ pour un tp illustré d'une cinquantaine de cartes en n&b, disponible chez l'éditeur ().

La course au Rhin.jpg

Ce massif ouvrage est une étude complète de l'ensemble de la campagne de France (l'autre, celle de 1944), de la sortie de la tête pont de Normandie (par l'opération Cobra) à la veille de la contre-offensive allemande des Ardennes. L'angle choisi par Nicolas Aubin (à qui l'on doit un ouvrage sur le Red Ball Express chez H&C) pourrait presque être qualifié d'uchronique en ce sens qu'il se pose la question (prégnante fin 1944 chez les Alliés) de savoir pourquoi la guerre ne s'est pas finie à Noël 1944. A l'issue d'une étude exhaustive et passionnante, la conclusion de l'auteur (à sa grande est surprise, semble-t-il) est que la poursuite de la guerre jusqu'en 1945 est de la faute du haut-commandement du théâtre allié (Eisenhower et ses principaux subordonnés : Montmogmery, Bradley, Patton, Hodges). Incapable d'imposer (et d'avoir) une vision claire et tentant de ménager tout le monde (y compris ses "potes"), Eisenhower a sans doute loupé un certain nombre d'occasions.

Histoire de la première armée française.jpg

Bien évidemment le jeu du "Whaf If?" est toujours un exercice hautement subjectif et techniquement contestable et Aubin ne l'utilise qu'avec parcimonie. Son livre est surtout le récit de 5 mois de campagnes intenses qui voient la poursuite engagée par les chefs alliés finir par s'enliser, le tout ponctué par des échecs (Market Garden) ou des succès (Dragoon/Anvil). Au final un ouvrage particulièrement roboratif et à la pointe des recherches historiques. On ne lui reprochera que des cartes (pourtant nombreuses et variées) parfois à la limite du lisible (soit trop claires, soit nécessitant une loupe, soit manquant de définition).

24/08/2018

_Stonne 1940_

Stonne 1940 : Eric DENIS : Histoire & Collections (série "Des batailles et des hommes" #14) : 2014 : ISBN-13 978-2-35250-305-7 : 82 pages : coûtait 19.95€ pour un tp au format quasi-carré illustré de photos en n&b et de profils couleurs, disponible chez l'édietur (), existe aussi en anglais (-306-4).

Stonne 1940.jpg

Il faut tout d'abord remarquer que le titre de l'ouvrage tel qu'il apparraît sur la page de titre : Mai 1940, de Sedan à Stonne, correspond sans doute beaucoup plus au contenu de ce livre qui ne se limite pas aux combats autour de Stonne mais évoque aussi le contexte et le début de l'attaque allemande de Mai 1940 même si c'est d'une façon assez synthétique. La lecture de l'ensemble est facile et l'iconographie pertinente et de grande taille (sans doute aux dépends du texte). Tout au plus pourra-t-on regretter le peu de cartes fournies. Intéressant comme l'un des rares succès tactiques de l'armée française en 1940, cette bataille est sans doute malgré tout un peu trop étudiée et peut obscurcir la perception des évenements de 1940 qui n'en restent pas moins une défaite (doctrinale sûrement mais pas seulement) de l'armée française.

21/08/2018

_Histoire de la guerre terrestre_

Histoire de la guerre terrestre : Ray BONDS (éditeur de la verion originale) : 1980 (première édition en VF 1977) : Elsevier Séquoia (série "Encyclopédie Visuelle") : ISBN-10 2-8003-0007-8 : 248 pages (y compris index) : prix original inconnu pour un HC avec jaquette profusément illustré (en couleurs et n&b), se trouve assez facilement à des prix très variables (d'un facteur 10) suivant l'idée que se font les vendeurs de sa rareté.

Histoire de la guerre terrestre.jpg

Faisant partie de la mythique série des encyclopédies visuelles Elsevier de la fin des années 70 avec leur jaquette noire illustrée à l'intérieur (pas sur tous les titres), cet ouvrage est la traduction d'un titre britannique de chez Salamander. Il s'agit d'un recueil d'esais par divers auteurs couvrant les guerres du XXème siècle sous l'angle des opérations et du matériel terrestres. Le livre commence par la guerre russo-japonaise et se termine par le face à face OTAN-PAVA. Bien évidemment, sur un tel format (qui n'octroie par exemple que quarante pages à la première guerre mondiale), il ne s'agit là que d'un ouvrage d'initiation. C'est d'autant plus vrai que ce livre présente une vision très britannique du monde (et est logiquement peu flatteur pour la France) qui peut parfois surprendre et diffuse un (pas vraiment délicat) parfum d'anticommunisme typique de son époque.

La machine de guerre hitlérienne.jpg

Illustré de pas mal de photos, de profils (certains venus tout droit d'autres publications de chez Salamander) et de cartes (pas aux bons endroits et trop rares pour suivre le texte), relire cet ouvrage est une expérience amusante mais sans grand intérêt historiographique.