Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2022

_The Last Fanatics_

The Last Fanatics : JD COWAN : 2022 : Auto-publié (en POD chez Amazon) : ISBN-13 978-1-990320-04-0 (la fiche ISFDB du titre) : 394 pages pas d'index ni de bibliographie) : coûte une vingtaine d'euros USD pour tp non illustré disponible en ligne, existe aussi en hc et ebook.

anglais,0 étoile

Même si je n'ai, au bout d'un moment, lu qu'une phrase sur deux, je vais essayer de vous résumer la thèse de Cowan (un "author and writer" -je croyais que c'était pareil- qui est peut-être canadien). Au début était le récit d'aventure, un genre chrétien qui mettait en scène des héros positifs (et mâles) qui avait plein d'aventures dans un monde ou le Bien et la Mal étaient clairement définis (genre Burroughs ou E. E. "Doc" Smith) . Mais sont arrivés plusieurs vagues de tas de gens très très méchants : des auteurs (H. G. Wells le premier), des rédacteurs en chef (Gernsback et Campbell), des critiques (Lundwall -?- qui en plus n'est même pas américain), le grand capital par le biais de conglomérats (la OldPub, voir plus bas) et surtout le Fandom (avec une majuscule), un groupe aux contours pas vraiment définis par Cowan mais en tout cas athée, matérialiste, gauchisante et sûrement limite métèque. Cette coalition maléfique a tout fait depuis presque un siècle pour détruire ce merveilleux genre. Elle a même inventé la Science-Fiction et la Fantasy, deux genres qui n'existent pas selon l'auteur.

anglais,0 étoile

Du coup, il propose de définir deux nouveaux genres (après sans doute des jours et des jours de réflexion, il faut bien cela pour en arriver là) : la Futuristic Fiction (définition : "a story about a futuristic plot") et la Mythic Fiction (définition : "a story about a mythc plot"). Ces genres, directement héritiers des pulps (Cowan aime vraiment les pulps et leur sophistication tout en nuances), vont grâce à la NewPub (un truc avec majuscules qui n'est jamais défini non plus mais qui doit vouloir dire la POD) faire revenir sur le devant de la scène les bonnes vieilles valeurs morales et ne pas trop prendre la tête des "vrais" lecteurs.

anglais,0 étoile

Vous l'aurez compris, cette diarrhée verbale (le livre fait quand même ses 400 pages de délire paranoïaque), qui est en fait constituée de bouts de son blog rassemblés et imprimés par Amazon, est juste à chier. On n'a même pas envie de discuter avec un "auteur" qui commence par nous expliquer qu'il a cherché des trucs sur Robert Jarry (le surréaliste) mais qu'il n'a pas trouvé grand chose sur le net (encore heureux). Certains des avis (les vrais, de vrais lecteurs) que l'on trouve sur cette page résument assez bien mon avis. Un livre parfaitement pénible à lire et sans aucune base argumentaire solide.

anglais,0 étoile

Note GHOR : 0 étoile (on n'est pas loin du flop 3)

25/10/2022

_Science-Fiction ! : Voyage dans la modernité_

Science-Fiction ! : Voyage dans la modernité : Natacha VAS-DEYRES & Serge LEHMAN & André-François RUAUD (editors) : 2022 : Les Moutons Électriques (série "Bibliothèque des miroirs") : ISBN-13 978-2-36183-817-1 (inconnu de l'ISFDB, la fiche du livre sur Noosfère) : 302 pages (pas de bibliographie ni d'index) : coûte 31.90 Euros pour tp carré illustré en couleurs et n&b disponible chez l'éditeur.

français,0 étoile

Si vous voulez relire des bouts entiers (sans changements, j'ai comparé ligne à ligne les diverses occurrences) et au moins pour la troisième fois la prose d'André-François Ruaud, après l'avoir lue dans Bifrost ou, par exemple sur Simak, dans Space Opéra !. Et ainsi acheter du réchauffé (je soupçonne que c'est le cas pour certains autres textes comme ceux de Lehman), y compris au niveau des illustrations pour la modique somme de 31.90 Euros sans que ce "léger détail" ne soit précisé nulle part.

Si vous croyez à la merveilleuse uchronie inventée et perpétuée à longueur de textes par Lehman et Vas-Deyres qui voit la SF française être l'alpha et l'oméga de toute la SF mondiale grâce à Renard, Spitz ou Messac.

Si vous aimez les illustrations sauvagement découpées au massicot et non (ou mal) légendées (sauf une minuscule partie, celle probablement sous copyright français) sans doute parce que aucun des ces nombreux experts réunis n'est capable de reconnaître d'où provient le Brantonne de la page 15 (un indice : FNA/Daniel PIRET).

français,0 étoile

Si vous kiffez les textes bourrés de coquilles et à peine relus (moi j'ai bien aimé le fameux Starling Stories qui rassemble sans doute des histoires d'étourneaux), les renvois de notes qui ne mènent nulle part, les TO massacrés ou les affirmations hasardeuses (Sheffield comme auteur "d'extrapolation technique à court terme").

Si vous avez absolument besoin de votre dose de wokisme (tel le chapitre sur UKLG qui clôture sans aucune logique ll'ouvrage et qui donne l'impression d'un quota à remplir).

Si vous adorez utiliser un ouvrage de référence sans index afin de vous forcer à en relire les 300 pages pour y retrouver une information.

Alors ce merveilleux livre est fait pour vous, cela sera un cadeau de Noël parfait.

français,0 étoile

Achetez-le et, comme moi, vous aurez l'impression de vous être fait avoir dans les grande largeurs (même si j'ai longuement hésité avant de l'acquérir, sans doute une prémonition). Merci les Moutons pour cette nouvelle démonstration de recyclage de textes amortis depuis longtemps et de grand n'importe quoi (et dommage pour la partie de Warfa sur la BD qui est la plus intéressante).

français,0 étoile

Note GHOR : 0 étoile (je n'aime pas trop être pris pour un cochon de payant)

07/10/2022

_SF : La science mène l'enquête_

SF : La science mène l'enquête : Roland LEHOUCQ : 2011 : Le Pommier (série "Poche" #37) : ISBN-13 978-2-7465-0548-3 (inconnu des divers sites "de référence" -sic-) : 264 pages (y compris bibliographie) : coûte 8.90 Euros pour poche non illustré disponible chez l'éditeur.

SF La science mène l'enquête.jpg

Cet ouvrage est un peu aux marges de ce blog puisqu'il s'agit plus d'un livre de vulgarisation scientifique avec une base de SF comme point de départ que d'un ouvrage sur le genre stricto sensu. Par exemple, partant du roman Flatland d'Abott, l'auteur explore le concept de dimensions autres que les trois ou quatre qui nous sont familières, ou en utilisant Les fontaines du paradis de Clarke, Lehoucq traite de la résistance des matériaux.

Flatland (Penguin 1986).jpg

Il quand même à noter que ces 17 essais sont tirés du magazine Bifrost (ils ont été initialement publiés dans les numéros des années 2000) et qu'ils ont été revus pour cette parution en volume en 2007 (ce poche est une réédition postérieure) et que, à la plus grande confusion des sites "de référence", certains titres ont changé. Du coup, outre le fait qu'il n'y visiblement rien d'inédit là-dedans, se pose la question de la pertinence d'articles scientifiques vieux de plus de vingt ans. Pour ma part (ayant les Bifrost correspondants) et en 2022, ce livre n'offre aucun intérêt.

Bifrost 11.jpg

Note GHOR : 0 étoile (en ce qui me concerne)

28/06/2022

_Doctor Who The Encyclopedia_

Doctor Who : The Encyclopedia : Gary RUSSELL : 2011 (pour la première impression) : BBC Books : ISBN-13 978-1-849-90231-1 (la fiche ISFDB du titre) : 400 pages (pas d'index -normal- ni de bibliographie) : semble avoir coûté 25.00 GBP pour un hc carré avec jaquette illustré en couleurs, trouvable d'occase.

Doctor Who The encyclopedia.jpg

On va faire rapide sans doute parce que je ne suis pas un grand amateur du célèbre Docteur de la BBC et que ce livre m'a légèrement irrité. Cet ouvrage est donc une encyclopédie illustrée  qui recense tout ce qui est relatif à la série télévisée éponyme entre 2005 et la première parution de cet ouvrage (la préface dit d'une façon parfaitement claire -sic- "now") sachant que mon exemplaire est une deuxième impression non datée. Il couvre donc la deuxième série et trois docteurs différents (ceux sur la couverture, soit du neuvième au onzième) en 3.500 entrées et 200.000 mots.

Les Daleks envahissent la Terre (Garancière 1987-05).jpg

Dès les deux premières pages, de Abaddon (un démon légendaire) à Adipose capsule (une pilule de régime qui fait croître des créatures sur votre masse graisseuse) soit 19 entrées, je me suis trouvé face à cinq illustrations photographiques dont seulement deux sont logiquement reliables aux entrées correspondantes. Du coup je n'ai strictement aucune idée de ce que représentent les trois autres photos (deux ETs -un gros et un vert avec des pointes sur le crâne- et une femme avec une sorte de robot). Pour une encyclopédie, c'était déjà mal engagé. Face à des entres aussi instructives que ABBA (groupe musical suédois) ou Albert Hall (une salle de concert londonienne) dans ces deux premières pages et ne voyant aucune amélioration dans les suivantes, j'ai laissé tomber au bout de quelques minutes. À réserver aux experts qui connaissent déjà dans le détail les sujets abordés.

Le cerveau de Morbius (Garancière 1987-06).jpg

Note GHOR : 0 étoile (en ce qui me concerne)

02/05/2022

_La parodie monstrueuse_

La parodie monstrueuse : La naissance des monstres modernes : Marc ATALLAH (editor) : 2020 : Cernunnos : ISBN-13 9782374951614 : 255 pages (pas d'index ni de bibliographie) : coûte 26.95 Euros pour un petit hc illustré en couleur et n&b, disponible en ligne et en librairie.

français,1 étoile

Comme souvent avec les ouvrages de Marc Atallah, ce livre est lié à une exposition ("Je est un monstre") qui s'est tenue en 2020 à La Maison d'Ailleurs, le (seul) musée de la SF qui se trouve en Suisse à Yverdon. En terme de contenu, on a presque trois sections entremêlées : une demi-douzaine d'essais d'une vingtaine de pages (sous les plumes de divers professeurs de français de l'université de Lausanne ainsi que de l'editor), deux portfolios (un au début et un à la fin) de Benjamin Lacombe (divers monstres) et de Laurent Dureiux (des affiches de films célèbres revisitées) et plusieurs séquences d'illustrations (couvertures de livres ou de pulps, photos de films). Comme souvent avec les productions de la MdA, il n'y a pas d'index.

français,1 étoile

Pour être franc, j'estime que ce livre n'offre strictement aucun intérêt. Texte prétentieux (je cite : "Considéré ainsi, le monstre se constitue, d'une part en unité signifiante d'une représentation collective qui participe de l'élaboration d'un mythe de la modernité technologique et, d'autre part, en instrument théorique et critique permettant de questionner l'identité ontologique des machines et leur rapport trouble et déstabilisant à l'humain et aux environnements naturels et sociaux", Marta Caraion p177-178) et sans intérêt pour l'amateur (on est plutôt dans la philosophie classique grecque ou romaine), autoréférences constantes (Marc Atallah aime beaucoup citer Marc Atallah), essais hors sujets (le triste sort de la reine malgache Ranavalona (ou Ranavalo, le livre n'est pas très sûr), illustrations massacrées (il manque toujours un partie des couvertures - un problème de droit ?-) ou photos de livres en mauvais état (cf. page 93), couvertures  pillées ça et là (encore un coup de l'agence martienne ?) sans même l'effort de les créditer ou de simplement les légender, la liste de mes griefs est longue. Cela ne fait pas beaucoup de travail pour une trentaine d'euros.

français,1 étoile

Note GHOR : 0 étoile (1 étoile pour ceux qui ont un devoir de philo à rendre sur le thème de l'altérité)