Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2021

_On a Knife's Edge_

On a Knife's Edge : The Ukraine, November 1942-March 1943 : Prit BUTTAR : 2018 : Osprey : ISBN-13 978-1-4728-3500-0 : 456 pages (y compris index et bibliographie) : coûte 14.99 GBP pour un tp incluant un cahier photographique central, disponible chez l'éditeur, existe aussi en hc et divers formats d'ebooks.

On a knife's edge.jpg

Sous la plume d'un historien "amateur" (Buttar est médecin), ce volume fait partie d'une importante (déjà cinq parus) série de titres de cet auteur consacrés à la 2GM sur le front de l'Est. Ce volume va de Stalingrad (de la formation de la poche fin 1942) à la reprise de Kharkov par les Allemands avant le dégel. Il mélange considérations stratégiques, opérationnelles ou tactiques et témoignages des deux camps et de tous les niveaux. En fait c'est un style d'écriture assez proche de celui que l'on peut trouver dans les revues d'histoire militaire (Ligne de Front, Guerre et Histoire ou Batailles & Blindés). Ces changements de perspective permanents sont parfois un peu trop abrupts mais rendent la lecture de l'ensemble aisée et les presque 500 pages "passent" facilement. Seul bémol (comme d'habitude), une cartographie qui est parfois à améliorer (pertinence, lisibilité, nombre). Un livre qui est une affaire pour le prix de deux revues...

11/10/2021

_May the Armed Forces Be with You_

May the Armed Forces Be with You : The Relationship between Science Fiction and the United States Military : Stephen DEDMAN : 2016 : McFarland : ISBN-13 978-0-7864-9742-3 (la fiche ISFDB du titre) : 242 pages (y compris index et bibliographie) : coûte 29.95 USD pour un tp avec quelques illustrations en n&b, disponible chez l'éditeur, existe aussi en e-book (978-1-4766-2286-6).

May the armed forces be with you.jpg

Sous la plume d'un auteur australien cet assez bref ouvrage (180 pages de texte) essaie de démêler les liens historiques entre la SF (US) et les militaires américains (quelle que soit leur arme d'appartenance). Entre glorification de l'armée (lors de la 2GM), doutes sur celle-ci (Corée et surtout Vietnam) et utilisation par cette dernière d'images et de gadgets tout droit sortis du fond commun du genre (rayons de la mort, exosquelettes, guerre des étoiles), il y a toujours eu une certaine interpénétration entre les deux mondes, chacun se servant de l'autre pour atteindre ses buts (des budgets ou des idées pour l'armée, une certaine respectabilité/reconnaissance/influence pour la SF) ainsi qu'une grande ambivalence des acteurs du genre (on se rappellera l'affaire de la prise de position de certains auteurs dans Galaxy pour ou contre l'intervention au Vietnam).

Forever peace (Ace 2000).jpg

En neuf chapitres (plus une préface et une introduction) agencés dans l'ordre chronologique et suivant quasiment le découpage "standard" de l'histoire de la SF étasunienne, Dedman chronique les diverses phases de cette relation presque symbiotique en s'appuyant sur les différentes formes du genre (littérature, cinéma, comics et télévision), allant de Captain America à Battleship en passant par Starship Troopers ou Ender's Game. Outre quelques illustrations (en début d'ouvrage), on y trouvera diverses annexes, un index, une bibliographie et surtout une trentaine de pages de notes presque uniquement consacrées à la citation des sources utilisées par Dedman.

Ender's game (Starscape 9th tp).jpg

Cet ouvrage, visiblement sans prétention, fournit un bon résumé de son sujet. C'est facile à lire (malgré une certaine quantité de redites comme des phrases reprises à l'identique), suffisamment éclectique dans ses exemples (même s'il y a, à mon goût, un peu trop de morceaux de comics dedans) et offrant (de par ses notes copieuses et très détaillées) de nombreuses pistes d'approfondissement. Après, pour celui qui a déjà lu des textes antérieurs comme Gannon (Rumors of War and Infernal Machines), le recueil d'essais de Seed (Future Wars) ou surtout Franklin (l'excellent War Stars que je n'ai pas -encore- évoqué ici même), Dedman donne l'impression de survoler son sujet et de pas apporter grand chose de plus à ce qui est déjà dit dans ces ouvrages. C'est dommage car il y a sans doute pas mal à dire sur l'utilisation par les militaires US de l'imagerie SF dans leurs récentes aventures (Irak, Afghanistan) ou sur la "dronisation" des conflits, une idée qui est loin d'être nouvelle pour un amateur de SF (qui a dit Forever Peace ?). C'est donc loin d'être l’ouvrage définitif sur le thème mais c'est une bonne mise en bouche qui a, par rapport aux autres textes existants, d'être relativement plus récente.

War stars.jpg

Note GHOR : 2 étoiles

29/09/2021

_Soviet and Russian Military Aircraft in the Americas_

Soviet and Russian Military Aircraft in the Americas : Yefim GORDON & Dmitriy KOMISSAROV : 2016 : Hikoki Publications : ISBN-13 978-1-90210-954-1 : 304 pages (y compris index) : coûte 34.95 GBP pour un grand hc avec jaquette largement illustré essentiellement en couleur, disponible chez l'éditeur ().

Soviet and russian military aircaft in the Americas.jpg

Écrit par deux spécialistes aéronautiques des productions aéronautiques soviétiques (et russes ensuite), cet ouvrage recense les appareils militaires de l'Est ayant volé aux Amériques (Nord, Centrale & Sud). Comme d'habitude avec cet éditeur, il s'agit un livre extrêmement détaillé et très agréable à lire soutenu par une iconographie abondante et de qualité. On appréciera particulièrement la copieuse partie consacrée aux appareils utilisés par les USA, soit pour évaluation soit pour des missions plus ou moins secrètes. On remarquera aussi le nombre élevé de profils. À lire.

21/09/2021

_Art and Idea in the Novels of China Miéville_

Art and Idea in the Novels of China Miéville : Carl FREEDMAN : 2015 : Gylphi (série "SF Story Worlds: Critical Studies in Science Fiction") : ISBN-13 978-1-78024-030-5 (la fiche ISFDB du titre) : xiv+183 pages (y compris index) : coûte 16.99 GBP pour un petit tp non illustré, disponible chez l'éditeur, existe aussi en e-book.

miéville,anglais,2 étoiles

Paru dans une petite collection britannique d'ouvrages de référence qui sort à peu près un titre par an, cet ouvrage est consacré aux romans de China Miéville. Cet auteur, britannique lui-aussi, est un des "apôtres" de la Weird Fiction (ou aussi New Weird), une catégorie aux contours assez flous et dont le maître mot est l'hybridation des divers genres de l'imaginaire. Assez peu productif (moins d'une dizaine de romans et peu de nouvelles en déjà vingt ans de carrière), Miéville est un auteur au palmarès impressionnant et à l'influence sur le genre certaine. Il est aussi un fin connaisseur de celui-ci-ci (on lui doit cet ouvrage en collaboration avec Mark Bould).

miéville,anglais,2 étoiles

Écrit par Carl Freedman (qui n'est pas un inconnu dans le domaine de la réflexion sur le genre), ce court volume est divisé (outre une préface) en sept chapitres. Les six premiers abordent chacun un roman de Miéville (dans l'ordre King Rat, Perdido Street Station, The Scar, Iron Council, The City & The City et Embassytown) et le dernier sert de conclusion à l'ensemble. Dans chacun des chapitres consacrés à une œuvre précise, Freedman tente de faire ressortir ce qu'il pense être le thème de l'ouvrage, thème qui est bien sûr éminemment politique. Malgré l'index, on regrettera l'absence d'une bibliographie secondaire, bibliographie qu'il faut "reconstituer" d'après la vingtaine de pages de notes.

miéville,anglais,2 étoiles

Que le lecteur soit prévenu, avec Miéville et Freedman on est dans la pure mouvance marxiste, de la tendance dure qui ne fait aucun cadeau au système capitaliste. C'est avec un immense plaisir que j'ai retrouvé cette philosophie politique et surtout ce type d'analyse essentiellement politique des textes, une approche qui est très peu fréquente dans les écrits théoriques sur le genre qui sont au mieux d'une tiédeur toute bourgeoise. Freedman (et Miéville aussi comme le premier le démontre bien) maîtrisent parfaitement leurs bases idéologiques ce qui permet une analyse politique de textes qui se révèlent être d'une richesse insoupçonnée. 

miéville,anglais,2 étoiles

Bien sûr, parmi les six romans évoqués, l'analyse marxiste de Freedman est la plus pertinente quand elle opère sur la "trilogie" Bas-Lag et encore plus quand il traite du plus "politique" des trois, à savoir Iron Council. On sent l’auteur moins à l'aise avec les autres romans de Miéville et en particulier avec la thématique plus linguistique que sociale de Embassytown. C'est en tout cas un ensemble assez jouissif et d'une approche tellement rare qu'elle excuse une certaine emphase de la part de Freedman qui semble parfois un peu surévaluer l'auteur (Miéville c'est plus mieux que Tolkien) mais qui, et c'est ce qui compte, peut donner envie de lire ces romans à celui qui ne l'a pas déjà fait.

miéville,anglais,2 étoiles

Note GHOR : 2 étoiles (au moins)

17/09/2021

_Crisis in the Mediterranean_

Crisis in the Mediterranean : Naval Competition and Great Power Politics, 1904-1914 : Jon K. HENDRICKSON : 2014 : Naval Institute Press : ISBN-13 978-1-61251-475-8 : 219 pages (y compris index et bibliographie) : coûte 54.95 USD pour un petit hc non illustré avec jaquette, disponible chez l'éditeur.

Crisis in the mediterranean.jpg

Concentré sur une zone géographique précise (la Méditerranée) et un laps de temps limité (juste avant la 1GM), cette ouvrage est particulièrement plaisant à lire à cause de son côté très "focus". L'auteur y développe une thèse originale à savoir que l'équilibre stratégique du bassin méditerranéen a basculé du fait du passage de l'Autriche à une marine de haute mer et à la réduction des moyens de la Royal Navy. Dans ce "grand jeu" maritime, le principal joueur était de facto l'Italie, tiraillée entre deux camps. C'est donc autour de cette marine qu'Hendrickson a bâti son texte. Celui-ci n'est très long (moins de 190 pages) mais apporte un éclairage différent sur un théâtre et des acteurs un peu négligés, même si l'on regrette certaines "impasses" comme l'impact des crises de Tanger et d'Agadir (mais c'est dans l'Atlantique). Un bon petit ouvrage.