Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2020

_Lost Transmissions_

Lost Transmissions : The Secret History of Science Fiction and Fantasy : Desirina BOSKOVICH (editor et auteur "principal") : 2019 : Abrams Image : ISBN-13 978-1-4197-3456-6 (la fiche ISFDB du titre) : xi+276 pages (y compris index) : coûtait 29.99 USD pour un hc illustré sans jaquette, disponible chez l'éditeur ().

anglais, 1 étoile

Depuis un certain temps, Jeff Vandermeer, qui a préfacé ce volume, mène une sorte de projet visant à exhumer ce que l'on pourrait appeler les trésors cachés de la SF (voir par exemple sa massive anthologie The Big Book of Science Fiction: The Ultimate Collection chez Viking). Cet ouvrage, sous la plume de Desirina Boskovich (à qui l'on doit un certain nombre de textes de fiction), semble s'inscrire dans cette démarche de relecture de l'histoire des genres jumeaux que sont la SF et la Fantasy. Pour ce faire, l'auteur et plusieurs autres dont les noms ne sont pas inconnus (Nisi Shawl, Paul Tremblay, Jeanette Ng, Charlie Jane Anders...) nous proposent une soixantaine d'essais (et quelques interviews) groupés par domaine artistique, de la littérature au fandom et la Pop Culture (quelle drôle d'association !) en passant par le cinéma, la mode ou l'architecture. Chaque texte fait quelques pages (au plus une petite dizaine) et comporte un certain nombre d'illustrations (affiches, couvertures, images de film...).

anglais, 1 étoile

Parmi les "redécouvertes" de l'auteur, on peut citer des essais sur des auteurs (Johannes Kepler, Henry Dumas, David R. Bunch), sur des oeuvres individuelles (The Continuous Katherine Mortenhoe, Herland), sur des ensembles romanesques (Gormenghast, Viriconium), sur des films (Metropolis, THX 1138, Phase IV), des illustrateurs (Virgil Finlay, Paul Lehr, Michael Whelan), sur des artistes musicaux (Janelle Monàe, Deltron 3030), sur la mode, l'architecture ou sur des phénomènes aux marges du genre (le Raëlisme, la série Valérian). D'une façon assez incongrue, il y a donc aussi un certain nombre d'interviews (John Shirley, Hugh Howey, Karen Joy Fowler) ainsi qu'une préface de William Gibson à un roman de John Shirley et un index.

anglais, 1 étoile

Il est difficile d'avoir un avis tranché sur cet ouvrage qui, malgré tout, ne me semble pas être à la hauteur de la promesse de son sous-titre (The Secret History of Science Fiction and Fantasy). Il n'y pas grand chose de particulièrement "secret" dans les sujets passés en revue (Verne, Mélies, PKD, Whelan, Cameron, Star Wars, Bowie, Warhammer, Howey...). On peut quand même y trouver dans les premières parties (SF écrite, dessinée et filmée) quelques perles (le film Phase IV en est l'exemple type) et quelques thèmes peu traités (la fiction "survivaliste" US). Logiquement, les articles les plus originaux se concentrent dans les parties Mode, Architecture et Musique, même si le résultat n'est parfois pas passionnant (mais comment "rendre" sur papier un morceau musical ?).

anglais, 1 étoile

On pourra aussi trouver à ce livre un côté plutôt "propre sur lui" qui coche toutes les bonnes cases (féminisme, sensibilité aux questions raciales, queerdom) et qui, pour un ouvrage qui se veut original, ne l'est en fait pas tant que cela. Côté négatif, j'ai aussi ressenti un vague aspect "copinage" un peu insidieux (un effet de "bande" ?) et trouvé que, malgré la qualité physique du livre, les illustrations étaient un peu en décalage avec le texte et parfois aux limites du remplissage. Finalement le tout est plus à feuilleter qu'à dévorer, mais c'était sans doute là son objectif.

anglais, 1 étoile

Note GHOR : 1 étoile

24/11/2020

_La bataille de Bizerte_

La bataille de Bizerte : Patrick-Charles RENAUD : 2018 (1996 pour la première édition) : L'Harmattan (série "Histoire et perspectives Méditerranéennes") : ISBN-10 2-7384-4286-2 : 199 pages (y compris annexes et bibliographie, mais pas d'index) : coûte 19 Euros pour un petit tp illustré en n&b, disponible en neuf en ligne.

La bataille de Bizerte.jpg

Cet ouvrage semble être une sorte de photo-reproduction imprimée à la demande d'un livre paru en 1996 (cf. son ISBN sur 10 chiffres). Sous la plume d'un spécialiste de l'histoire franco-africaine récente, il s'agit du récit des combats ayant opposé, sur quelques jours durant l'été 1961, les forces françaises des trois armes qui défendaient la base aéronavale de Bizerte contre des unités militaires et paramilitaires tunisiennes qui voulaient leur départ. Une page d'histoire méconnue, racontée par l'auteur grâce aux témoignages directs des protagonistes recueillis par l'auteur et qui se lit d'une seule traite. On regrettera toutefois sur un plan technique la très mauvaise qualité de reproduction d'une partie des cartes (qui sont parfois réduites à de grosses tâches noires) et sur un plan historiographique le fait que le récit est nettement "franco-centré" et devient parfois même "franco-biaisé". Une fois ces particularités prises en compte, l'ouvrage est tout à fait recommandable, d'autant plus qu'il s'agit d'une action de siège que l'on retrouvera dans d'autres contextes et que c'est un succès des forces françaises qui mérite d'être étudié et connu des amateurs d'histoire militaire.

23/11/2020

_When World Views Collide_

When World Views Collide : A Study in Imagination and Evolution : John J. PIERCE : 1989 : Greenwood Press (série "Contributions to the Study of Science Fiction and Fantasy" #37) : ISBN-10 0-313-25457-5 (la fiche ISFDB du titre) : xvii+238 pages (y compris bibliographie et index) : coûtait plusieurs dizaines d'USD pour un hc non illustré sans jaquette, rarement disponible sauf désherbage de bibliothèques universitaires (mon exemplaire vient du Missouri).

When world views collide.jpg

Paru dans la célèbre et longue (plus de 100 volumes) collection d'ouvrages de référence publiée par Greenwood Press, cet ouvrage fait partie d'un projet d'histoire de la science-fiction qui aurait dû s'intituler Imagination and Evolution. Ecrit par John J. Pierce (un temps rédacteur en chef de Galaxy), le résultat s'est avéré si volumineux que l'auteur s'est initialement retrouvé forcé de le scinder en trois parties, toutes parues chez Greenwood. Foundations of Science Fiction constituait le premier tome, Great Themes of Science fiction () le deuxième et celui-ci le dernier. Il est à noter que dans la pratique, un quatrième titre de Pierce chez Greenwood : Odd Genres se rattache à cet ensemble.

Galaxy 1978-05.jpg

Chaque tome semble avoir une structure différente des autres, celui-ci adopte une organisation assez particulière. En effet, il passe en revue les principaux auteurs (essentiellement anglo-saxons + les frères Strougatski et quelques autres soviétiques) en les positionnant sur un spectre de "Wellsianité" (c'est à dire un adhésion plus ou moins grande aux idéaux de H. G. Wells) allant de A. C. Clarke (très Wellsien) à C. S. Lewis (classé comme Anti-Wellsien). Dans la pratique, ce classement comme clé d'organisation disparaît assez rapidement et l'ouvrage devient une suite d'essais de plusieurs pages chacun (mais de longueur variable) consacrés à divers auteurs (une trentaine) allant de Wells lui-même à Bruce Sterling, dans un ordre vaguement chronologique et/ou de prximité littéraire. Outre plusieurs pages de notes, une bibliographie primaire et secondaire ainsi qu'un index clôturent l'ouvrage.

The Gallatin divergence (Del Rey 1985).jpg

Au vu de la date de parution de ce volume (et de sa date d'écriture qui est visiblement nettement antérieure), il n'y a pas grand chose de révolutionnaire ni d'actuel dans le discours de Pierce, c'est même parfois devenu très classique dans les analyses. J'ai quand même été agréablement surpris d'y trouver généralement des avis proches des miens (par exemple sur la New Wave ou sur Le Guin), mais sans doute suis-je un vieux dinosaure Wellsien. Cela a donc été une lecture plutôt agréable qui brosse un panorama assez synthétique et objectif de l'état du genre et de son histoire perçue dans les années 80. Et puis, on ne peut qu'être séduit par le sérieux d'un ouvrage qui étudie de façon pertinente l'œuvre de libertariens comme L. Neil Smith, un auteur qui est généralement oublié des panoramas du genre. Finalement, rien de très original mais un ensemble qui se révèle être une bonne surprise.

The probability broach (Del Rey 1980).jpg

Note GHOR : 2 étoiles

08/11/2020

_Mil Mi-8/17/171 Hip_

Mil Mi-8/17/171 Hip : Jakub FOJTIK : 2019 : Stratus/MMP Books (série "Yellow" #6142) : ISBN-13 978-83-65958-28-0 : 240 pages (pas d'index) : coûte 29.00 GBP pour un grand tp illustré en couleurs disponible chez l'éditeur.

Mi-8.jpg

Dans le vaste ensemble des livres publiés par Stratus sous différentes collections et différents formats, cet opus est consacré aux hélicoptères soviétiques (puis russes) de la série des Hip (initialement Mi-8 puis Mi-17 et ainsi de suite..). Rencontré essentiellement dans la sphère communiste et dans divers pays du tiers monde, ce modèle, qui a fait son premier vol en 1961, vole encore de nos jours et a subi d'innombrables modifications et/ou améliorations. C'est dans cette jungle que l'auteur essaie de nous guider. Pour être franc, ce n'est, en ce qui me concerne, pas complètement réussi. Outre le fait que livre soit rédigé dans un anglais parfois approximatif, sa structure est peu claire (elle est plus ou moins chronologique) et l'absence d'index n'arrange pas les choses. On appréciera tout de même les plans trois vues et les profils couleur ainsi que les nombreuses photos (y compris de divers détails) même si elles ne sont que rarement bien placées (les photos d'un modèle évoqué page X seront par exemple aux pages X+4 et X+5). Plus de rigueur dans la réalisation aurait sans doute rendu cet ouvrage bien plus attractif.

02/11/2020

_Viewpoint_

Viewpoint : Ben BOVA : 1977 : NESFA Press : ISBN-10 0-915368-14-5 (la fiche ISFDB du titre) : ii+114 pages (pas d'index ni de bibliographie) : coûtait 8.00 USD pour un petit hc illustré par Schoenherr, numéroté (800 exemplaires) et signé par l'auteur, qui est étonnamment encore disponible chez l'éditeur pour son prix initial ().

anglais, 1 étoile

Visiblement édité par la NESFA alors que Bova était GoH de la convention Boskone qu'elle organise, cet ouvrage est principalement un recueil d'éditoriaux écrits par Ben Bova durant la période où il était rédacteur en chef d'Analog (il a tenu ce poste de 1972 à 1978). On y trouve donc, outre une courte introduction et une séance de questions-réponses, 11 éditoriaux classés par ordre chronologique (de 1972 à 1976 y compris un guest-editorial de James Gunn) et un article sur la série Cosmos 1999 paru dans American Film Review. L'ouvrage ne comporte pas d'index ni d'annexes.

anglais, 1 étoile

Comme souvent avec ce type d'ouvrage, son attrait est finalement limité. Les "editors" des magazines importants du genre (Campbell, Gernsback...) utilisant traditionnellement leurs éditoriaux pour dialoguer avec les acteurs du genre, un tel ouvrage ne présente qu'une seule face de ce dialogue, le rendant ainsi partiellement inaudible. C'est dommage parce que Bova souligne un certain nombre de points problématiques (comme la qualité de l'enseignement de la SF) qui auraient gagnés à être discutés (et qui l'ont sans douté été dans les pages du magazine ou au sein de la SFRA).

anglais, 1 étoile

Malgré l'intérêt de la section Q&R (qui reste quand même très courte avec une quarantaine de questions auxquelles Bova répond en quelques lignes), le fait que je possède déjà les Analog de cette période est sans doute intervenu dans mon avis global sur ce petit opus que je trouve certes sympathique mais dispensable.

anglais, 1 étoile

Note GHOR : 1 étoile.