Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2018

_Big Gun Monitors_

Big Gun Monitors : Design, Construction and Operations 1914-1945 : Ian BUXTON : 2012 : Seaforth Publishing : ISBN-13 978-1-84832-124-3 : 256 pages : coûtait 19.99 GBP pour un grand tp largement illustré en n&b, disponible pour moins cher chez l'éditeur.

Big gun monitors.jpg

Ecrit par un ingénieur naval britannique, cet ouvrage traite des monitors construits en Grande-Bretagne entre 1914 et 1945. Le monitor (dans son acceptation actuelle) est un navire à faible tirant d'eau spécialement construit pour effectuer des actions de bombardement contre des cibles terrestres. Résultant souvent de "bricolages" dans une relative urgence (par exemple, les monitors sont souvent armés de pièces récupérées ça et là) et utilisé pour tâches assez ingrates, ce type de navire est généralement assez peu évoqué dans les ouvrages d'histoire maritime.

Histoire de la guerre sur mer.jpg

Ian Buxton leur rend donc largement justice dans cet ouvrage (il s'agit d'une réédition de la version de 2008 qui est elle-même une révision de l'original de 1978). Le résultat est, comme souvent chez Seaforth, extrêmement satisfaisant. Tout d'abord, la mise en page est aérée, les photos sont nombreuses et de bonne taille et un grand nombre de cartes, de schémas et de diagrammes sont inclus. Ensuite, le sujet est complètement maîtrisé par Buxton et tous les éléments de la vie de ces navires sont évoqués, du contexte stratégique à leur démantèlement rebut en passant par les étapes de leur construction et surtout leur histoire opérationnelle (qui pour certains d'entre eux couvre deux guerres mondiales) sur de nombreux théâtres d'opérations (Flandres, Dardanelles, Afrique du Nord, Normandie...). Ce livre est une vraie réussite et permet d'en apprendre plus sur un pan un peu négligé de l'histoire maritime.

28/08/2018

_The Forgotten War of the Royal Navy_

The Forgotten War of the Royal Navy : Baltic Sea 1918-190 : Michal GLOCK : 2018 :  Stratus (série "MMP - Maritime Series") : ISBN-13 978-83-65281-77-7 : 144 pages : se trouve pour une vingtaine d'Euros en neuf pour un grand tp illustré en n&b.

The forgotten war of the Royal Navy.jpg

Dans la jungle des multiples séries publiées par l'ensemble Stratus/MMP côté histoire maritime, on peut trouver un certain nombre de titres consacrés à des pans un peu oubliés de l'histoire navale (on pensera par exemple aux ouvrages sur la guerre Franco-Chinoise de 1884-1885 ou la guerre Russo-Turque de 1877-1878). Ici c'est la période post-1GM dans la Baltique (plus spécifiquement le golfe de Finlande) qui est étudiée. Opposant dans une partie de billard à multiples bandes plusieurs nations riveraines sur fond de guerres civiles, elle a vu (entre autres) l'engagement de la Royal Navy face à la marine Soviétique. Largement illustré de photos pertinentes (comme c'est habituellement le cas), Glock nous raconte ces combats oubliés.

Sino-french naval war 1884-1885.jpg

Malgré quelques redites dans le texte, c'est un livre facile à lire qui offre en prime plusieurs pages de profils des unités engagés. Un sujet peu banal et peu abordé de façon impartiale (comme rarement avec les combats entre russes "Blancs" et "Rouges") pour un ouvrage intéressant et agréable.

12/08/2018

_Destroyer Battles_

Destroyer Battles : Epics of Naval Close Combat : Robert C. STERN : 2008 : Seaforth Publishing : ISBN-13 978-1-84832-007-9 : 272 pages : coûte une trentaine d'Euros pour un hc avec jaquette illustré en n&b.

Destroyer battles.jpg

Publié par Seaforth, un spécialiste des ouvrages sur la guerre maritime, cet ouvrage est en quelque sorte une suite d'instantanés sur des combats ayant impliqué des estroyers (entre eux ou contre d'autres types d'adversaires). Dans l'ordre chronologique, Stern évoque successivement les premiers combats du type en Amérique du Sud, les Dardanelles, le Jutland, la Manche, Narvik, la Mer Rouge, les Salomons, Okinawa, le Maddox, les Falklands et le Cole.

Guerre navale en Norvège.jpg

 

Comme on le voit, l'éventail des sujets est éclectique avec parfois des éclairages sur des points assez peu fréquents (comme le naufrage du Khartoum en 1940). Avec des chapitres d'une longueur très variable, l'ensemble se lit avec facilité et est illustré avec juste ce qu'il faut de photographies. On dirait en fait une sorte d'anthologie d'articles tels que l'on les trouve dans des revues d'histoires navales comme N&H ou Los! On regrettera seulement le peu de cartes fournies alors qu'elles peuvent être utiles pour visualiser certains combats complexes.

 

22/07/2018

_The Rules of the Game_

The Rules of the Game : Jutland and naval British Command : Andrew GORDON : 2015 (2nd printing) : Penguin Books : ISBN-13 978-0-14198032-4 : 710 pages : coûtait 14.99GBP pour un petit tp non illustré hormis deux cahiers photographiques.

The rules of the game.jpg

En tant que principale bataille navale de la première guerre mondiale, il existe un grand nombre d'ouvrages sur le Jutland, y compris en VF. Qu'ils lui soient exclusivement consacrés (comme Le Jutland de Brézet chez économica) ou qu'ils abordent largement le sujet au sein d'ouvrages plus vastes (de la classique Histoire maritime de la première guerre mondiale de Chack & Antier ou le premier tome de la duologie sur Le corps de bataille de la marine allemande de Caresse), les auteurs d'hsitoire maritime y reviennent toujours.

Histoire maritime de la première guerre mondiale Tome 3.jpg

Ici le propos de Gordon est moins de raconter la bataille (même si c'est fait avec force détails et en s'appuyant sur une abondante documentation) mais plutôt de montrer comme le "style" et les outils (transmissions par exemple) de commandement ont eu un impact fondamental sur celle-ci. Ceci donne un ouvrage avec une structure oiginale : une première partie décrit les prémices de la bataille et s'arrête en plein milieu de la celle-ci lors de "La fuite au Nord". Suit une longue partie sur l'évolution de la Royal Navy et de sa doctrine de commandement de Nelson à 1914 amenant à une opposition entre tenants d'une obéissance aux ordres (Jellicoe, Evans-Thomas) et partisans d'une autonomie des capitaines (Beatty, Tryon). On reprend alors le cours de la bataille et on assiste à la fuite des allemands (inférieurs en nombre) justement à cause de ces différences d'approche.

Le corps de bataille de la marine allemande 1887-1918.jpg

Le tout forme un ouvrage très dense (même si le côté allemand est juste esquissé) qui se lit avec facilité. La thèse de Gordon est largement étayée et est très convaincante. Comme l'indique son titre, c'est donc plus une étude historique et appliquée des philosophies de commandement britanniques qu'un n-ième récit du combat lui-même. Une réussite pour à lire pour ceux qui veulent aller au-delà dessimples maneuvres d'escadre.