Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/12/2015

_Harry Harrison! Harry Harrison!_

Harry Harrison! Harry Harrison! : Harry HARRISON : 2014 : Tor : ISBN-13 978-0-7653-3308-7 (la fiche ISFDB du titre) : 351 pages (y compris bibliographie) : coûtait 27 USD pour un hc avec jaquette non illustré (sauf un cahier central de 16 pages de photographies N&B) disponible en neuf et qui existe aussi en ebook (978-1-4299-6728-0).

Harry Harrison Harry Harrison.jpg

Publié par Tor (l'éditeur US habituel de Harry Harrison), cet ouvrage est une autobiographie réalisée avec l'aide de sa fille Moira. Harrison (décédé en 2012) est un de ces auteurs de midlist à la longue carrière (commencée en 1941) et qui restera sans doute seulement connu pour une petite partie de son oeuvre, celle consacré à des séries (Deathworld, Stainless Steel Rat aka Ratinox). Peu traduit en VF, il a été honoré du titre de Grand Maître par la SFWA et est étonnamment très célèbre en Russie et dans les pays de l'est.

harrison,1 étoile,anglais

Du fait de la fatigue et de la maladie d'Harrison lors de la rédaction de cet ouvrage, il présente une forme un peu particulière. On trouve tout d'abord une classique chronologie de la carrière de l'auteur, puis l'autobiographie proprement dite sur 220 pages. Elle est complétée par une série d'essais que l'auteur n'a pas eu le temps d'incorporer au texte principal. Ces essais couvrent un certain nombre de sujets propres au genre (ses principales séries, l'uchronie, John W. Campbell, etc.). Une bibliographie des premières parutions des oeuvres (romans, nouvelles, essais, anthologies) de l'auteur et un cahier photographique central complètent un ensemble qui ne comporte hélas pas d'index d'où une certaine difficulté à s'y retrouver.

harrison,1 étoile,anglais

Mon avis sur ce livre est assez proche de celui que j'ai pu écrire pour l'autobiographie de Vance () et ce pour les mêmes raisons. En effet, si j'achète cet ouvrage c'est essentiellement en tant qu'amateur de SF. Du coup, le récit détaillé des voyages d'Harrison et de sa vie domestique, même si elle est aventureuse et se déroule sur plusieurs continents, ne sont pas forcément ce que je recherche. Je suis prêt à mettre une trentaine d'Euros pour un texte qui m'éclaire sur le fonctionnement intime du genre mais pas pour le récit des exploits du fils de l'auteur aux commandes d'un cargo.

harrison,1 étoile,anglais

Ce livre est toutefois moins une mauvaise affaire que le Vance grâce à sa dernière partie qui, même si elle n'est guère copieuse, est clairement centrée sur la SF et sa pratique. Au final un titre plutôt décevant pour un auteur qui aurait sans doute gagné à être plus connu.

harrison,1 étoile,anglais

Note GHOR : 1 étoile

11/11/2013

_War over Lemuria_

War over Lemuria : Richard Shaver, Ray Palmer and the Strangest Chapter of 1940s Science Fiction : Richard TORONTO : 2013 : McFarland : ISBN-13 978-0-7864-7307-6 : viii+256 pages (y compris bibliographie et index) : coûte 45 USD pour un TP agrémenté de quelques photographies en N&B, disponible chez l'éditeur ().

War over Lemuria.jpg

Par un des ces hasards que seule la synchronicité peut expliquer, cet ouvrage est le deuxième sur le même sujet à paraître dans un laps de temps assez court. Ce sujet est le fameux (du moins pour les anglo-saxons) "Mystère Shaver". Cette publication de récits de fiction présentés comme vrais défraya la chronique des magazines SF dans les années 40 (mais portera les ventes d'Amazing à des niveaux record) magazine et ses échos poursuivront les principaux protagonistes (Raymond A(lfred) Palmer et Richard S(harpe) Shaver) jusqu'à leur décès dans les années 70 (1975 pour Shaver, 1977 pour Palmer). Au mois de juin 2013, Fred Nadis faisait donc paraître son The Man from Mars sur le sujet mais avait été précédé au mois de mai par Richard Toronto (un journaliste spécialiste du sujet) avec l'ouvrage évoqué ici.

anglais,Palmer,Shaver,2 étoiles

L'ouvrage se présente donc comme une sorte de biographie "croisée" qui accorde une place équivalente aux deux protagonistes. Il est divisé en quatre parties d'une cinquantaine de pages chacune. Les deux premières sont consacrées à la vie séparée des personnages jusqu'en 1945, date de leur rencontre. La troisième partie est consacrée au développement du "Mystère Shaver", de son apparition en 1945 à sa quasi-disparition en 1948 (sur ordre de l'éditeur Ziff-Davis). La dernière section voit les deux hommes prendre des chemins différents (toujours l'édition pour Palmer, d'autres théories pour Shaver) en gardant toutefois le contact (et en se brouillant aussi). Le livre se conclut par une bibliographie et un index et comporte une trentaine de photographies N&B, souvent personnelles.

anglais,palmer,shaver,2 étoiles

Malgré leurs sujets similaires, les livres de Nadis et de Toronto ne se recoupent finalement qu'assez peu. Le premier s'intéresse plus à la vie de Palmer (et est donc plus en prise sur le milieu SF) alors que le second est nettement plus fasciné par la personnalité visiblement complexe de Shaver (qui semble même parfois être aux limites de la folie comme semble l'indiquer son long séjour en HP) et par le déploiement du Mystère qui porte son nom (alors que Nadis traite plus les UFOs chers à Palmer). On apprend donc pas mal de choses différentes en lisant ces deux biographies ensemble (ou à la suite) ce qui permet d'ailleurs de découvrir certains mêmes épisodes sous des jours antagonistes.

anglais,palmer,shaver,2 étoiles

Il y a tout de même quelques scories dans cet ouvrage (comme l'évocation de B-29 bombardant l'Allemagne ou des détails qui clochent sur certains auteurs de SF) qui peuvent inciter à une relative prudence quant aux éléments fournis par l'auteur mais la lecture de l'ensemble est en tout très facile et presque ludique. Outre des détails croustillants sur la naissance des magazines pour hommes (par exemple Playboy et Rogue qui ont été crées par des amis de Palmer) aux USA ou les manigances du FBI de Hoover, on ne pourra qu'admirer la retenue de Toronto qui nous décrit quand même des personnages principaux qui semblent particulièrement "barrés" (surtout Shaver) sans émettre de jugement. C'est paradoxalement ce manque d'un avis  personnel du biographe face à des tels délires (comme ces d'images d'Amazones et autres races anciennes que Shaver discernait dans les rochers de sa propriété) que l'on peut parfois regretter tellement Toronto cultive une stricte neutralité.

anglais,palmer,shaver,2 étoiles

Note GHOR : 2 étoiles

31/10/2013

_Past Masters and other Bookish Natterings_

Past Masters and other Bookish Natterings : Bud WEBSTER : 2013 : The Merry Blacksmith Press : ISBN-13 978-0-61548-282-0 : xvi+385 pages (y compris index) : coûte 19.95 USD pour un tp illustré en N&B qui se commande probablement chez l'éditeur (là : http://www.merryblacksmith.com/).

Past masters.jpg

L'une des forces du genre réside dans sa capacité de mémoire, une capacité qui se traduit soit par la mise à disposition de textes indisponibles par certains éditeurs (NESFA, NAB aux USA, Bragelonne en France) soit par le souvenir de la contribution des acteurs du genre, quelle que soit leur renommée. C'est dans cette tradition que s'inscrit l'ouvrage de Bud Webster, un écrivain et fin connaisseur du genre à qui l'on doit aussi (chez le même éditeur) une étude sur les anthologies (Anthopology 101, voir là : http://ghor.hautetfort.com/archive/2011/12/28/anthopology...). Il s'agit essentiellement d'un recueil de portraits d'auteurs qu'André-François Ruaud (qui a longtemps eu une démarche similaire) a appelé les "petits maîtres de la SF".

A planet for texans (Ace Double D-299).jpg

Après une préface de l'auteur et une introduction de Mike Resnick, l'ouvrage se divise globalement en trois parties. La première (et la plus volumineuse avec près de 300 pages) est un recueil d'essais initialement parus dans divers supports internet (Helix SF, Baen's Online). Ces textes (d'une dizaine de pages chacun, en comptant la bibliographie) sont principalement consacrés à ces fameux petits maîtres du genre. Cela va de quasi-inconnus de nos jours comme Nelson S. Bond ou Edgar Pangborn à des gens qui sont restés assez célèbres (en tout cas en France) comme Clifford D. Simak ou C. M. Kornbluth. La deuxième partie regroupe une dizaine de courtes (deux pages en comptant large) critiques d'ouvrages de série "Z" initialement parues dans F&SF dans les années 2000. La dernière partie compte trois récents entretiens croisés entre Webster et Jerry Pournelle au sujet de l'édition numérique. L'ouvrage se termine par un historique de la revue SFWA Bulletin et un index.

Planet big zero (Monarch 1964).jpg

Même si le projet du livre n'est pas d'une originalité folle vu que le travail de mémoire du genre est une constante de celui-ci, il forme un ensemble toujours agréable à lire avec un effet "Madeleine de Proust" incontestable qui nous remémore (pour certains) nos premiers contacts avec la Science-Fiction. De plus la plume de Webster a un indéniable côté sympathique et fait plus penser à une causerie qu'à un exposé théorique. Un autre point fort de l'ouvrage est la grande connaissance de la SF et de ses acteurs (parfois de première main) dont fait preuve l'auteur qui nous régale de moult informations peu connues ou inédites.

anglais,2 étoiles

Du côté négatif on pourra parfois reprocher à Bud Webster un humour un peu répétitif qui, s'il peut se concevoir et être efficace dans des chroniques destinées à être lues à intervalles régulièrement espacés, passe un peu moins bien dans le cadre plus ramassé d'un tel recueil d'essais. On pourra aussi regretter la place prise par les éléments bibliographiques. En effet, on se trouve face à l'habituel  problème du dosage. Ne s'agissant que de bibliographies partielles mais conséquentes (plusieurs pages à chaque fois), elles n'offrent donc pas l'exhaustivité de bases comme l'ISFDB mais occupent une bonne partie de l'espace sans plus-value évidente (par exemple celle de Lafferty fait douze pages mais ne peut se substituer à celle parue chez Drumm). Malgré ces remarques, c'est un livre-hommage qui est d'un intérêt certain pour qui s'intéresse à l'histoire moins connue du genre.

anglais,2 étoiles

Note GHOR : 2 étoiles

07/07/2013

_The man from Mars_

The man from Mars : Ray Palmer's amazing pulp journey : Fred NADIS : 2013 : Jeremy P. Tarcher/ Penguin : ISBN-13 978-0-399-16054-7 : xiii+289 pages (y compris bibliographie et index) : coûte 28.95 USD pour un hc avec jaquette illustré en n&b, disponible dans toutes les bonnes librairies en ligne.

anglais,palmer,2 étoiles

Parmi les rédacteurs en chef importants de la SF, si les amateurs arrivent assez facilement à "placer" des gens comme Campbell, Boucher ou Gernsback, il leur est parfois plus difficile de dire qui était Raymond Palmer. Pourtant la carrière de ce personnage a été longue et son influence certaine. A la tête d'Amazing (et de son cousin Fantastic Adventures) durant toutes les années 40, il a été l'un des "seconds couteaux" essentiels de la scène SF américaine. Mais, outre-atlantique principalement, on se souvient surtout de lui (en mal) pour son invention du "Mystère Shaver", une vaste entreprise de mystification à base de civilisations souterraines héritières de Lémuria ou de l'Atlantide, d'influences maléfiques et de grands anciens déchus ou pas. Il sera par la suite de toutes les "modes" pseudo-scientifiques, allant des OVNIs à la théorie de la Terre creuse en passant par la lecture de messages présents dans les roches. 

anglais,palmer,2 étoiles

C'est donc la biographie de Raymond A. Palmer (rap pour les intimes) que Fred Nadis (un spécialiste de la culture populaire US) entreprend de nous narrer au travers de cet ouvrage. De façon structurelle, l'ouvrage emploie la forme chronologique la plus classique et nous détaille la vie (de sa naissance en 1910 à sa mort en 1977) et la carrière de son sujet en dix chapitres d'une taille homogène même si les périodes couvertes sont bien évidemment d'une amplitude temporelle variable, le gros de l'ouvrage étant consacré aux années 1945-1960 (du mystère Shaver aux soucoupes volantes). L'ensemble est illustré d'une vingtaine de vignettes en n&b (photos de rap et diverses reproductions de documents) et propose aussi une bibliographie et un index.

anglais,palmer,2 étoiles

A la lecture (et en dépit d'une couverture et d'un titre un peu trop "accrocheurs"), cette bibliographie présente tout le sérieux nécessaire à un tel travail malgré le côté parfois un peu "azimuté" de son sujet. Agréable à lire, elle nous renvoie l'image d'un personnage complexe dont il est difficile, même avec le recul, de savoir s'il était un bateleur donnant à son public le sensationnel qu'il attendait ou un croyant qui pensait vraiment authentiques toutes les théories du complot qu'il épousait et qu'il publiait dans les colonnes de ses nombreux magazines (Amazing puis Fate ou Mystic). Nadis nous aide d'ailleurs à mieux cerner tout cet ensemble de croyances aux marges de la science ou de la société grâce à un discours très pédagogique.

anglais,palmer,2 étoiles

Avec un personnage comme Palmer qui est ainsi passé de la SF au mysticisme populaire, il est clair que l'amateur d'histoire du genre pourra trouver que la partie consacrée à celui-ci est la plus maigre. En effet, la carrière d'"editor" de Palmer est surtout évoquée dans le premier tiers du livre. Même si les recherches de Nadis ont été impeccablement menées (on y trouvera des sources de première main ainsi que la plupart des textes standards sur le sujet, de Ashley à Westfahl en passant par Davin), des périodes comme celle de sa direction d'Universe ou sa collaboration avec Bea Mahaffey sont trop rapidement survolées. On aurait aimé voir la réelle influence de Palmer sur le genre analysée plus en détail, même si, de façon logique, Nadis se concentre sur le domaine de la culture populaire qu'il maîtrise complètement. En tout cas, c'est un texte à lire sur un acteur important du genre.

anglais,palmer,2 étoiles

Note GHOR : 2 étoiles

08/02/2013

_Into your tent_

Into your tent : The life, work and family background of Eric Frank Russell : John L. INGHAM : 2010  : Plantech UK : ISBN-13 978-0956457-60-8 : viii+362 pages (y compris bibliographie mais pas d'index) : coûtait 9.99 GBP pour un tp avec quelques illustrations en n&b.

Into your tent.jpg

Publié par un étrange éditeur (puisque Plantech UK est en fait une firme spécialisée dans les composés chimiques issus de plantes), cet ouvrage est une biographie de l'écrivain britannique Eric Frank Russell (1905-1978). Il s'agit là du premier livre consacré à cet auteur si l'on omet les bibliographies "pures" existantes (celle de F. Valéry : http://ghor.hautetfort.com/archive/2009/11/26/russell-val... et les différentes versions parues de celle parue chez GCP/Borgo). Une chose étonnante au vu de la stature d'EFR qui, après avoir été révélé par le Fortéen Sinister Barrier (1939, dans le premier numéro de la revue mythique Unknown), a été l'un des auteurs "phares" des années 1945-1955 avec de nombreuses parutions dans la revue leader Astounding.

Sinister barrier (Fantasy Books).jpg

Après une très courte préface d'A. D. Foster (à qui l'on doit en 1995 l'expansion en roman de la nouvelle Design for Great-Day/The Ultimate Invader), l'ouvrage se compose de dix chapitres de longueur inégale. Les cinq premiers, qui forment l'essentiel de l'ouvrage, déroulent la biographie de l'auteur en la divisant en plusieurs phases, sachant que le premier chapitre (75 pages) est consacré à la l'histoire familiale de l'auteur. On passe ensuite aux premiers écrits, puis à la période de la 2GM (où EFR a servi dans la RAF), la période de maturité et enfin la fin de la carrière de l'auteur, victime d'une sorte de burn-out vis à vis du genre. Les chapitres suivants sont de taille variable : EFR et le cinéma, les écrits de non-fiction de l'auteur, une sorte de conclusion, une bibliographie des textes en anglais et une bibliographie des textes traduits. Le tout est agrémenté de quelques photos en n&b mais bizarrement ne comporte pas d'index.

Design for great-day (Tor 1996).jpg

Il est clair qu'il s'agit là de l'oeuvre maîtresse d'un fan de Russell (il ne semble pas exister d'autres écrits de Ingham) et il faut s'incliner devant le travail fourni. Travail de recherche d'autant plus difficile que Russell semblait beaucoup tenir à sa vie privée et pouvait être plutôt désagréable vis à vis des curieux. Si l'on excepte le (trop, à mon avis) développé premier chapitre qui traite en long et en large des vies des Russell et alliés depuis 1803, la partie biographie est très intéressante à lire et fourmille de détails sur les oeuvres, leur écriture et les diverses modifications qu'elles ont pu subir. De plus, et ce n'est parfois pas le cas dans d'autres biographies, le contexte éditorial du genre est toujours présent dans le récit d'Ingham, comme le sont les nombreux impératifs économiques (droits territoriaux, propriété des textes, spécificités de certains marchés, délais de parution ou de paiement) du domaine; un ensemble de contraintes qui pèsent sur l'écrivain professionnel et ne sont pas sans conséquences sur sa carrière littéraire.

anglais,russell,3 étoiles

Le reste du livre est d'un aussi bon niveau même si la partie sur la non-fiction de Russell n'est pas indispensable du fait de l'extrême difficulté à se procurer les textes en question (y compris pour le biographe lui-même). On appréciera aussi la qualité de la bibliographie, y compris de celle en VF où il est rare de trouver quelqu'un qui a remarqué que, par exemple, les deux variantes de (La) Sentinelle de l'espace au Masque ne portent pas le même titre (et sont d'ailleurs attribuées à Eric Frank Russel, comme la version sérialisée dans Satellite). Hormis la trop longue partie familiale du début (les aventures du petit cousin de la grand-tante de l'auteur), on pourra seulement reprocher à cet ouvrage quelques redites (dans le chapitre 8 par exemple) et une structure chronologique parfois complexe. En tout cas, c'est un ouvrage indispensable à qui veut appréhender la carrière un auteur important du genre.

anglais,russell,3 étoiles

Note GHOR : 3 étoiles