Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/08/2022

_The Reading Protocols of Science Fiction_

The Reading Protocols of Science Fiction : Discourses on Reading SF : James GUNN & Michael R. PAGE (editor) : 2021 : Advent (ReAnimus Press) : ISBN-13 9794867207919 (inconnu de l'ISFDB) : 235 pages (pas d'index ni de bibliographie globale) : coûte 29.99 USD pour un hc non illustré sans jaquette, disponible chez l'éditeur (en fait via Amazon pour les versions papier), existe aussi en tp et en ebook.

The reading protocols of science fiction Discourses on reading.jpg

Une des questions que revient le plus fréquemment à propos du genre est de comprendre pourquoi certains lecteurs (pourtant chevronnés) se trouvent être dans l'incapacité d'accrocher ou de simplement lire un texte de science fiction. C'est une expérience que nous avons tous faite, cette réaction du type "je n'y comprends rien" ou "c'est vraiment pas pour moi" quand leur proposez un de vous ouvrages favoris. À cette interrogation, il existe habituellement deux réponses théoriques qui sont finalement assez proches. La première (St Gelais, Broderick, Bréan) est liée à intertextualité forte du genre et suppose que la difficulté de passer d'une "encyclopédie" (un système de référence décrivant l'univers du texte) mundane (des téléphones portables, une gravitéà 1g) à une "xénoencyclopédie" propre au genre (des implants cérébraux, la planète Mesklin) est un saut trop important pour certains lecteurs. La seconde (Delany, Gunn) part du principe que la lecture même d'un texte de SF met en jeu une façon de lire différente en s'appuyant sur des protocoles de lecture spécifiques qui permettent de décrypter/mettre en perspective/extrapoler des informations de simples bouts de phrases comme "son monde explosa", "la porte se dilata" ou (l’exemple utilisé dans le livre par Delany) "monopole magnet mining operations in the outer asteroid belt of Delta Cygni".

On SF.jpg

Du coup, Damon Kinight, jouant l'avocat du diable, affirma lors d'un thread sur le forum sff.net en 1996 que de tels protocoles de lecture propres au genre n'existaient tout simplement pas. Suite à la mort de Gunn (en 2020), son héritier spirituel, Michael R. Page eut l'idée de publier la transcription de ces échanges ainsi que pas mal d'autre matériel autour de ce concept. Utilisant sa propre maison d'édition ReAnimus Press (qui a d'ailleurs racheté le catalogue d'Advent), il produisit en 2021 cet ouvrage qui peut-être considéré comme une œuvre posthume de Gunn. On trouve au sommaire une dizaine de textes de longueurs très différentes : une préface, une longue introduction, la transcription du thread de sff.net, un essai de Delany sur les protocoles de lecteurs ainsi que plusieurs essais de Gunn autour du sujet (il y a même une nécrologie de Knight parue dans Nebula Awards Showcase 2004). On notera l'absence d'index et de bibliographie (sauf pour l'introduction).

Nebula awards showcase 2004 (Roc 2004).jpg

Une fois passé le côté particulièrement brouillon de l'ensemble et digéré le fait qu'une partie n'est pas inédite, cet ouvrage n'est pas sans présenter un certain intérêt, surtout par les discussions qu'il peut faire naître sur l'existence ou non de ces fameux protocoles de lecteurs spécifiques au genre. Toutefois avec une partie principale, la transcription du thread qui, comme c'est prévisible de par le déroulement même de ce type d'échange en ligne (cf. celui sur la métaphysique en VF), est largement la moins intéressante. Desservi par un manque de structuration, cet ouvrage, non indexé, est difficilement exploitable, il est donc à ranger au rayon des bonnes idées gâchées par une exécution perfectible. En fait, le sujet mériterait plutôt un ouvrage qui ne soit pas un simple hommage à Gunn, mais une vraie réflexion de fond qui s'appuierait sur le matériau rassemblé. Dommage.

Reading science fiction.jpg

Note GHOR : 1 étoile (2 si vous êtes fana de Gunn)

Écrire un commentaire