Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2018

_Speculative Fiction 2012_

Speculative Fiction 2012 : Jusin LANDON & Jared SHURIN (editors) : 2013 (pour la première édition) : Jurassic London : iSBN-13 978-0-9573475-2-6 (la fiche ISFDB du titre) : 339 pages (pas d'index) : Semble avoir coûté une dizaine de GBP pour un tp non illustré produit en POD (mon exemplaire semblant être une réimpression), qui existe aussi en ebook (-5-7).

Speculative fiction 2012.jpg

D'une façon assez savoureuse, cet ouvrage est la preuve que la disparition du papier au profit de l'électron n'est sans doute pas une cause aussi entendue que cela. En effet, le but des concepteurs (deux blogeurs américains) de ce recueil est de rassembler une sélection des meilleurs articles/essais (anglo-saxons, of course) publiés sur la toile en 2012. A noter qu'il existe un volume similaire pour 2013 () mais que la série ne semble pas avoir été poursuivie les années suivantes. En ce qui concerne les auteurs, certaines signatures sont reconnaissables pour les habitués de la réflexion/du commentaire sur les genres (Adam Roberts, Liz Bourke, Lavie Tidhar, Christopher Priest, N. K. Jemisin...).

Embassytown (Del Rey 2011).jpg

Après une courte préface de Mur Lafferty et une introduction des editors, l'ouvrage est divisé en trois parties. La première (Reviews) rassemble comme son nom l'indique une grosse vingtaine de critiques d'ouvrages. Elles sont de longueur variable et ne concernent pas exclusivement des ouvrages parus en 2012 (même si c'est la majorité). La deuxième (Essays) compile une petite vingtaine de textes allant de deux pages à une dizaine, le tout sur des sujets divers intéressant la blogsphère. La dernière partie (SF Life) est parfois assez difficilement différentiable de la précédente, en tout cas elle rassemble plutôt des essais qui sont sans doute plus polémiques (du moins c'est ce que j'ai ressenti). Une postface annonçant le volume de 2013 clôt un livre qui propose ni index ni bibliographie.

A dance with dragons (Bantam 8th pb).jpg

S'agissant d'une sorte de "best-of" de l'Internet, les articles choisis sont généralement d'une certaine qualité (il ne s'agit pas d'extraits de skyblogs). La partie "critique de livres" est sans doute la plus solide avec un juste équilibre entre SF et Fantasy et généralement un espace suffisant pour voir se développer un discours structuré autre que "J'aime/J'aime pas" (c'est à dire que c'est plus étoffé que mes courtes contributions ici-même). Je suis plus dubitatif sur la partie "essais" où une bonne moitié des textes tourne autour des problèmes de genre (au sens masculin/féminin), un sujet certes à la mode mais qui n'est pas forcément (AMHA) très représentatif de la blogsphère. Par exemple, et même si l'essai est intéressant et que je suis plutôt d'accord avec ses conclusions, le sous-titre de celui de Kameron Hurley Rethinking Gender Assumptionist Power Structures est tellement cliché qu'il ne donne pas forcément envie de le lire.

2312 (Orbit 2012).jpg

La dernière partie est la plus insignifiante en ce sens qu'elle semble parfois juste purement polémique et est assez révélatrice des tendances aux flame wars qui agitent le net. On a droit par exemple à une nième dénonciation de livres censément racistes et, plus dommage, aussi à une critique au vitriol par Priest des livres nominés au A. C. Clarke Award. L'exercice consistant pour le membre d'un groupe (ici celui des auteurs de SF britanniques) à cracher sur ses collègues m'a toujours paru suspect malgré le fait que l'attaquant jure habituellement ne pas avoir d'arrière-pensées. C'est aussi le cas du long essai du critique Jonathan McCalmont (qui complète celui de Kincaid) un où les accusations vis-à-vis d'autres critiques du genre (Clute ou Wolfe) volent bas. Je ne suis pas convaincu que ce genre de règlement de comptes ait sa place dans un best-of de l'année. En tout cas, l'initiative de conserver sous forme durable (du moins tant que durera le papier qui compose ce livre) ces textes est louable.

Sur des mers plus ignorées (JL 1988-04).jpg

Note GHOR : 2 étoiles

Écrire un commentaire