Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/12/2015

_Harry Harrison! Harry Harrison!_

Harry Harrison! Harry Harrison! : Harry HARRISON : 2014 : Tor : ISBN-13 978-0-7653-3308-7 (la fiche ISFDB du titre) : 351 pages (y compris bibliographie) : coûtait 27 USD pour un hc avec jaquette non illustré (sauf un cahier central de 16 pages de photographies N&B) disponible en neuf et qui existe aussi en ebook (978-1-4299-6728-0).

Harry Harrison Harry Harrison.jpg

Publié par Tor (l'éditeur US habituel de Harry Harrison), cet ouvrage est une autobiographie réalisée avec l'aide de sa fille Moira. Harrison (décédé en 2012) est un de ces auteurs de midlist à la longue carrière (commencée en 1941) et qui restera sans doute seulement connu pour une petite partie de son oeuvre, celle consacré à des séries (Deathworld, Stainless Steel Rat aka Ratinox). Peu traduit en VF, il a été honoré du titre de Grand Maître par la SFWA et est étonnamment très célèbre en Russie et dans les pays de l'est.

harrison,1 étoile,anglais

Du fait de la fatigue et de la maladie d'Harrison lors de la rédaction de cet ouvrage, il présente une forme un peu particulière. On trouve tout d'abord une classique chronologie de la carrière de l'auteur, puis l'autobiographie proprement dite sur 220 pages. Elle est complétée par une série d'essais que l'auteur n'a pas eu le temps d'incorporer au texte principal. Ces essais couvrent un certain nombre de sujets propres au genre (ses principales séries, l'uchronie, John W. Campbell, etc.). Une bibliographie des premières parutions des oeuvres (romans, nouvelles, essais, anthologies) de l'auteur et un cahier photographique central complètent un ensemble qui ne comporte hélas pas d'index d'où une certaine difficulté à s'y retrouver.

harrison,1 étoile,anglais

Mon avis sur ce livre est assez proche de celui que j'ai pu écrire pour l'autobiographie de Vance () et ce pour les mêmes raisons. En effet, si j'achète cet ouvrage c'est essentiellement en tant qu'amateur de SF. Du coup, le récit détaillé des voyages d'Harrison et de sa vie domestique, même si elle est aventureuse et se déroule sur plusieurs continents, ne sont pas forcément ce que je recherche. Je suis prêt à mettre une trentaine d'Euros pour un texte qui m'éclaire sur le fonctionnement intime du genre mais pas pour le récit des exploits du fils de l'auteur aux commandes d'un cargo.

harrison,1 étoile,anglais

Ce livre est toutefois moins une mauvaise affaire que le Vance grâce à sa dernière partie qui, même si elle n'est guère copieuse, est clairement centrée sur la SF et sa pratique. Au final un titre plutôt décevant pour un auteur qui aurait sans doute gagné à être plus connu.

harrison,1 étoile,anglais

Note GHOR : 1 étoile

19/08/2010

_La queue de la comète : Sexe et S. F._

La queue de la comète : Sexe et S. F. : Harry Harrison : 1977 : Les Humanoïdes Associés : ISBN-10 2-902123-26-4 : non paginé (environ 120 pages sans index) : coûtait 25 Francs (en tout cas c'est ce qui inscrit sur mon exemplaire) pour un grand TP illustré en couleurs et N&B.

La queue de la comète.jpg

Cet ouvrage est typique de son époque (la fin des années 70 et le début des années 80) où sont parus pas mal de titres en grand format, peu riches en texte mais par contre largement illustrés (des "coffee-table books") tournant autour de l'iconographie du genre. On pensera à Ultramondes ou Mechanismo (du même auteur) par exemple. Traduction de Great balls of fire (1977, un titre au jeu de mot assez similaire), ce livre est consacré à un thème qui déclanche tous les fantasmes, le sexe dans la SF.

la grande fornicatrice de Silistra (JL 1981).jpg

L'ouvrage est organisé d'une façon assez lâche en neuf chapitres qui respectent dans une certaine mesure un ordre chronologique en commençant avec les premiers pulps ou les premiers comics pour se terminer par la BD européenne de l'époque. Certaines parties dérogent à ce principe temporel pour se focaliser sur des thèmes précis (le fétichisme, le SM, l'homosexualité). De très nombreuses illustrations (couvertures de pulps, illustrations intérieures de magazines, images extraites ou planches complètes de BD) viennent en appui du texte. A noter que presque une page sur deux est en couleur et que le volume ne comporte pas d'index (ni d'ailleurs de numérotation  des pages).

La menace diabolique.jpg

Comme souvent avec ce thème du sexe dans la SF, tout cela reste finalement bien innocent, sans doute pour des raisons historiques (censure) et/ou de lectorat (pas intéressé) en particulier pour la SF littéraire. Outre un aspect visuellement plus satisfaisant, la liberté de ton dont elle a bénéficié peut expliquer qu'une grande partie du livre soit alors consacrée à la SF sous forme de BD ou de comics avec une très forte participation de l'école "Métal Hurlant" puisque l'on peut y voir des dessins de Moebius, Caza, Sire, Slocombe, Druillet.

WOT 1963-10.jpg

Comme de plus le texte de Harrison est relativement bref (même si, en tant qu'ex-illustrateur dont on peut d'ailleurs voir un de ses dessins, il sait de quoi il parle), il est clair que l'analyse du genre n'est pas l'attrait principal de ce livre. Malgré quelques petits problèmes techniques, en particulier des légendes pas vraiment complètes (parfois pas d'auteur ni d'informations de parution précises) ni maîtrisées dans leur placement (souvent sur un autre page que l'illustration), la qualité des reproductions et la facilité de lecture font que l'on pardonnera à cet ouvrage de ne pas être le traitement définitif de ce vaste sujet.

Le tarnier de Gor (OPTA 1983).jpg

Note GHOR : 2 étoiles

03/05/2010

_Mechanismo_

Mechanismo : Harry HARRISON : 1979 : Denoël : pas d'ISBN : 118 pages (y compris index des artistes) : coûtait quelques dizaines de Francs pour un grand TP format presque carré, abondamment illustré en N&B et couleurs, assez difficile à trouver.

Mechanismo.jpg

Cet ouvrage fait partie d'une catégorie qui a été (relativement) florissante dans les années 75-85 et ce dans plusieurs pays (y compris en France), celle des coffee-table books à base d'illustrations de SF. Il s'agissait alors soit de purs livres d'images (alors consacrés à un seul auteur comme le Foss, 21st Century Foss), soit d'un ensemble d'images enrobé d'un texte qui oscillait entre l'étude et le faux guide technique ou touristique (comme celui-ci ou Ultramondes de Holdstock & Edwards).

Ultramondes.jpg

Cet ouvrage est divisé en cinq parties principales correspondant aux principales icônes du genre (vaisseaux spatiaux, robots, villes, armes, et machines) ainsi qu'un sixième chapitre consacré au cinéma de SF. Le texte de Harrison ne constitue qu'une petite partie de l'ouvrage (de l'ordre d'une quinzaine de pages au total) puisque la majorité de la place est occupée par des reproductions pleine page d'illustrations tirées de livres de SF britanniques, on retrouve donc l'écurie qui a beaucoup été utilisée par Fleuve Noir. Certaines sont d'ailleurs bizarrement imprimées en noir et blanc alors qu'elles sont normalement en couleur. Les légendes fournies sont du type "histoire du futur" fictive et un index permet quand même d'attribuer les oeuvres à leurs auteurs (pas toutes d'ailleurs).

Hors contrôle (FN 1978).jpg

Je n'ai guère de choses à dire sur cet ouvrage. Le texte de Harrison est très court mais montre la connaissance du genre que l'on est en droit d'attendre de l'auteur, qui cite des gens aussi peu connu du grand public que Piper, Hale ou Weinbaum (malgré le fait que le texte qui lui est attribué, The Wheels of If soit en fait de De Camp). Les images sont bien reproduites même si l'on doit chercher dans l'index leur auteur et que l'on a aucune indication sur les oeuvres pour lesquelles elles ont été créées. Un joli livre (à signaler quand même qu'il n'est pas super solide) qui remplit bien sa fonction de show-room pour les illustrateurs britanniques.

The secret galactics (Sphere 1977).jpg

Note GHOR : 1 étoile

26/01/2010

_Hell's cartographers_

Hell's cartographers : Brian W. ALDISS & Harry HARRISON (editors) : 1975 : Weidenfeld & Nicholson : ISBN-10 0-297-76882-4 : 246 pages (y compris bibliographies des auteurs mais pas d'index) : coûtait 3.50 GBP pour un HC avec jaquette illustré d'un cahier central de photographies en N&B.

Hell's cartographers.jpg

Cet ouvrage est un recueils de relativement courtes (entre trente et cinquante pages) autobiographies de six auteurs de SF. Ils forment un groupe relativement homogène, comprenant des Futurians (Pohl, Blish et Knight), des britanniques (Aldiss et Harrison) et un inclassable (Bester). Ces auteurs se ressemblent par le fait qu'ils ont eu des responsabilités éditoriales et par leur production de textes manifestant souvent un humour assez grinçant et une certaine originalité stylistique. A noter qu'une partie de ces textes sont disponibles en VF (parus dans Bifrost) et ont parfois été repris dans d'autres ouvrages de référence (comme le Silverberg que l'on retrouve mis à jour dans Other spaces, other times).

Golem 100 (Pan 1981).jpg

La structure de cet ouvrage est assez simple. Il débute par une courte introduction due à Aldiss et se poursuit par le plat de résistance, les six segments autobiographiques de chacun des contributeurs (dans un ordre qui semble aléatoire). On retrouve successivement les mêmes auteurs dans une courte partie intitulée "How we work" où (comme son nom l'indique) ils détaillent leurs méthodes de travail. Des bibliographies "sélectionnées" (titre et date seulement) de chacun concluent l'ouvrage qui ne possède pas d'index mais offre un cahier photographiques de quatre pages sur papier glacé (il s'agit de portraits des auteurs).

Late Knight edition (NESFA 1985).jpg

Cet ensemble de textes a longtemps constitué un témoignage majeur sur le travail de ces écrivains et une des rares sources autobiographiques du genre (le fait qu'une partie ait été traduite indique bien l'importance de ces textes). On y retrouve la verve habituelle de ces conteurs nés et on découvre le quotidien parfois peu glorieux d'écrivains pourtant parmi les plus estimés du genre.  

The best of James Blish (Del Rey 1979).jpg

Outre la regrettable absence d'index et le côté misérable des bibliographies proposées, on ne peut toutefois nier que la valeur de cet ouvrage n'a pu que diminuer avec le temps. En effet, outre le simple éloignement temporel (ces autobiographies s'arrêtent à l'orée des années 70), il existe maintenant un plus grand nombre d'autobiographies d'écrivains de SF plus détaillées, plus à jour ou plus fournies, y compris pour des participants à cet ouvrage (on pensera à Pohl avec The way the future was ou aux ouvrages sur les Futurians de Knight ou Rich). Au final, c'est malgré tout un ouvrage qui livre des témoignages importants sur des individus clés du genre.

The way the future was.jpg

Note GHOR : 3 étoiles

22/01/2010

_Harry Harrison : An annotated bibliography_

Harry Harrison : An annotated bibliography : Paul TOMLINSON : 2002 : Cosmos Books : ISBN-10 1-58715-401-3 : 364 pages (y compris multiples index) : coûtait 20 USD pour un TP non illustré à la couverture fragile, trouvable chez l'éditeur : http://www.cosmos-books.com/tomlinson-harryharrison.html.

Harry Harrison An annotated bibliography.jpg

Nommé "Grand Master" par la SFWA en 2009, Harry Harrison est un des ces auteurs dont la célébrité repose principalement sur un seul personnage fictif, ici le cambrioleur interplanétaire Jim DiGriz (aka Ratinox en VF) présent sur la couverture de cet ouvrage. Une autre particularité de Harrison est d'être nettement plus populaire hors des pays anglo-saxons que dans ceux-ci. Il est d'ailleurs une sorte de star du domaine en Russie (comme d'ailleurs Sheckley) pays qui a vu la publication exclusive de certains de ces romans de la série Deathworld, parfois en collaboration.

Les 3 solutions (AM 1969).jpg

Marchant sur les traces de Biamonti, Stephensen-Payne & Benson et d'autres y compris en VF (on pensera à la bibliographie du Livre d'or), l'objectif de Tomlinson est ambitieux : une bibliographie commentée complète de l'auteur, quel que soient le média ou la langue. Pour ce faire, l'ouvrage est divisé en une multitude (21) de sections. Les plus importantes sont celles consacrées aux nouvelles, aux romans et aux recueils (ces deux types de livres étant étrangement séparés). On trouve dans ces dernières toutes les informations bibliographiques utiles pour localiser ou identifier les éditions des oeuvres de Harrison. Les autres chapitres couvrent des domaines plus anecdotiques (les lettres de l'auteur, les introductions) ou ne relevant pas directement du genre (le policier, les comics, les magazines masculins). Ce copieux ouvrages contient aussi un nombre important d'annexes (biographie, chronologie, postface), plusieurs index (par titre, magazine ou série) et même une courte nouvelle : A dog and his boy, prévue pour la mythique anthologie d'Ellison Last dangerous visions

Le livre d'or de Harry Harrison (PP 1985).jpg

On ne peut qu'être impressionné par la quantité de travail mise par Tomlinson dans la réalisation de cet ouvrage, une tâche qui s'est étalée sur de nombreuses années. La couverture est exhaustive même hors du champ de la SF et dans les divers médias auxquels s'est frotté Harrison. Tomlinson se permet même d'indiquer les titres des traductions exotiques dans leur propre alphabet (japonais, cyrillique, grec). Les commentaires, qu'ils soient de Harrison lui-même ou du bibliographe, apportent une plus-value certaine à un ensemble de qualité.

In our hands, the stars (Arrow 1975).jpg

C'est donc quasiment la bibliographie définitive de Harrison à l'époque de sa parution. Le seul regret, outre un côté parfois un peu "fouillis" et une qualité physique de l'ouvrage assez moyenne (couverture), est justement la logique diminution de la complétude de l'ouvrage au fil du temps et des nouveaux textes.

Deathworld 3 (Dell 1968).jpg

Note GHOR : 3 étoiles