Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2018

_Environments in Science Fiction_

Environments in Science Fiction : Essays on Alternative Spaces : Susan M. BERNARDO (editor) : 2014 : McFarland (série "Critical explorations in Science Fiction and Fantasy" #44) : ISBN-13 978-0-7864-7579-7 (la fiche ISFDB du titre): 195 pages (y compris bibliographie et index) : coûte 35.00 USD pour un TP non illustré disponible chez l'éditeur (), semble aussi exister en ebook (978-1-4766-1503-5).

anglais,1 étoile

On va aller vite... Paru dans l'une des collections d'ouvrages de référence de McFarland (celle-là), ce livre est recueil d'essais originaux par un groupe d'illustres inconnus (au sens d'auteurs qui n'ont apparement jamais rien publié d'autre sur le genre) qui sont pour la plupart ou professeurs d'anglais ou doctorants. D'après la quatrième de couverture, ce recueil est bâti autour de (ou des) l'espace(s) et de son influence sur les relations entre les personnages, les animaux et/ou l'environnement.

anglais,1 étoile

En fait, je n'ai absolument pas compris quels étaint les points communs entre les essais. On commence par les possibilités hétérotopiques chez Baxter & Pratchett, Le Guin et Delany, l'acceptance de la marginalité chez Piercy et Scott, une lecture d'Anathem de Stephenson, une de War with the Newts de Capek, l'image du laboratoire dans Frankenstein, une lecture écotopienne de News from Nowhere de Morris, une analyse de The Road de McCarthy et une de The Calcutta Chromosome de Ghosh, la Terraphilie chez PKD et un texte sur les deux dystopies.

anglais,1 étoile

Comme en plus, les auteurs sont globalement des adeptes de l'école du "je-raconte-toute-l'intrigue-ça-fait-du-texte", que leur vernis es-SF semble des plus limités (par contre, ils connaissent bien Deleuze et Guatari), et que l'un des essais va jusqu'à déployer une longue analyse sur l'absence de quelque chose (ici la description par Shelley du laboratoire du savant), on en arrive à se demander à quoi peut bien servir un tel ouvrage, si ce n'est pour les auteurs à atteindre leur quota de publications sans trop se fouler.

anglais,1 étoile

Au final, ce n'est pas que l'ensemble soit mauvais, c'est juste qu'il n'a ni queue ni tête et que le niveau de réflexion sur le genre n'est simplement pas terrible. Lire ce recueil ne présente tout simplement pas grand intérêt (on sauvera seulement le texte de Bernardo sur PKD).

anglais,1 étoile

Note GHOR : 1 étoile

Écrire un commentaire