Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/05/2022

_La parodie monstrueuse_

La parodie monstrueuse : La naissance des monstres modernes : Marc ATALLAH (editor) : 2020 : Cernunnos : ISBN-13 9782374951614 : 255 pages (pas d'index ni de bibliographie) : coûte 26.95 Euros pour un petit hc illustré en couleur et n&b, disponible en ligne et en librairie.

français,1 étoile

Comme souvent avec les ouvrages de Marc Atallah, ce livre est lié à une exposition ("Je est un monstre") qui s'est tenue en 2020 à La Maison d'Ailleurs, le (seul) musée de la SF qui se trouve en Suisse à Yverdon. En terme de contenu, on a presque trois sections entremêlées : une demi-douzaine d'essais d'une vingtaine de pages (sous les plumes de divers professeurs de français de l'université de Lausanne ainsi que de l'editor), deux portfolios (un au début et un à la fin) de Benjamin Lacombe (divers monstres) et de Laurent Dureiux (des affiches de films célèbres revisitées) et plusieurs séquences d'illustrations (couvertures de livres ou de pulps, photos de films). Comme souvent avec les productions de la MdA, il n'y a pas d'index.

français,1 étoile

Pour être franc, j'estime que ce livre n'offre strictement aucun intérêt. Texte prétentieux (je cite : "Considéré ainsi, le monstre se constitue, d'une part en unité signifiante d'une représentation collective qui participe de l'élaboration d'un mythe de la modernité technologique et, d'autre part, en instrument théorique et critique permettant de questionner l'identité ontologique des machines et leur rapport trouble et déstabilisant à l'humain et aux environnements naturels et sociaux", Marta Caraion p177-178) et sans intérêt pour l'amateur (on est plutôt dans la philosophie classique grecque ou romaine), autoréférences constantes (Marc Atallah aime beaucoup citer Marc Atallah), essais hors sujets (le triste sort de la reine malgache Ranavalona (ou Ranavalo, le livre n'est pas très sûr), illustrations massacrées (il manque toujours un partie des couvertures - un problème de droit ?-) ou photos de livres en mauvais état (cf. page 93), couvertures  pillées ça et là (encore un coup de l'agence martienne ?) sans même l'effort de les créditer ou de simplement les légender, la liste de mes griefs est longue. Cela ne fait pas beaucoup de travail pour une trentaine d'euros.

français,1 étoile

Note GHOR : 0 étoile (1 étoile pour ceux qui ont un devoir de philo à rendre sur le thème de l'altérité)

Écrire un commentaire