Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/08/2013

_Bibliothèque(s) #69 : Littératures de l'imaginaire_

Bibliothèque(s) #69 : Littératures de l'imaginaire : 2013 : Association des Bibliothécaires de France : ISSN 1632-9201 : 80 pages (pas d'index ni de bibliographies) dont une cinquantaine consacrée à l'imaginaire : coûte 20 Euros pour un magazine grand format illustré en couleurs, disponible chez l'éditeur (là : http://www.abf.asso.fr/publications#bibliotheques).

Bibliothèque(s) 69.jpg

On me permettra de passer rapidement sur ce charmant magazine qui consacre un dossier à la SF et autres genres de l'imaginaire. Le résultat est une suite de publi-reportages sur des lieux ou des manifestations à visiter : Les Utopiales c'est trop de la balle, Zone Franche c'est trop bien, Les rencontres de Sèvres c'est trop génial, la Maison d'Ailleurs c'est une tuerie, Les Imaginales c'est trop super; ou sur des ouvrages de référence à posséder absolument tellement ils déchirent (Vas-Deyres, Barrillier ou Rouillier); ou sur des éditeurs super-sympas (L'Atalante sur deux pleines pages ou les courageux indépendants de l'imaginaire). Si l'intention (présenter ces genres à des bibliothécaires) est louable, le résultat fait plus penser à un magazine people qu'à une revue d'étude tant il est léger en terme de matière (il y a au plus deux pages de texte par article en comptant large) et tant il se complaît dans un traitement uniformément laudatif.

français,0 étoile

A cela s'ajoute une certaine impression de microcosme (les auteurs des articles ont justement d'autres articles qui les évoquent eux ou leurs activités ou leurs entreprises) et de copinage (dans certaines appréciations ou les mentions de certains prix) et une iconographie due à la fameuse "Agence Martienne" (cf. le Dictionnaire visuel des mondes extraterrestres) dont la pertinence peut parfois prêter à sourire (les publicités US futuristes des années 50 dont plusieurs exemples sont repris) et dont les légendes (du style "... Freas Full Cycle Clifford D. Simak") sont à réserver aux initiés (illustration de Kelly Freas pour la nouvelle Full Cycle de Simak). Au final, je ne suis pas convaincu que les bibliothécaires aient appris quelque chose sur la SF&F et, à l'inverse, je ne sais rien de plus sur la réception de ces genres par les emprunteurs alors que cela aurait pu être très intéressant. On n'atteint pas le niveau abyssal de la revue de la BNF mais l'ensemble est bien maigre pour le prix demandé.

français,0 étoile

Note GHOR : 0 étoile

07/07/2013

_"A better country"_

"A better country" : The worlds of religious Fantasy and Science Fiction : Martha C. SAMMONS : Greenwood Press (série "Contributions to the study of SF & F" #32) : 1988 : ISBN-10 0-313-25746-9 : 168 pages (y compris index et bibliographie) : semble avoir coûté 35 USD pour un HC sans jaquette.

anglais,0 étoile

Au risque d'être partial et lapidaire, cet ouvrage m'est littéralement "tombé des mains" et n'a donc été que parcouru en diagonale. Ecrit par une spécialiste de C. S. Lewis et Tolkien et membre de cercles critiques chrétiens, ce livre est une analyse de la SFF "religieuse". Il est assez révélateur que le terme de "religieux" semble vouloir signifier pour l'auteur "chrétien" (du genre anglo-saxon, mais pas catholique) à l'exclusion de toute autre religion. Le reste est à l'avenant avec une concentration sur un nombre minime d'auteurs (on mange du Tolkien et du Lewis à touttes les pages avec seulement un peu de Chesterton, L'Engle ou Lawhead) et des analyses (comme celle de Cordwainer Smith pages 127 & 128) dont on se demande quel texte a bien pu lire l'auteur.

anglais,0 étoile

Sans forcément faire d'anticléricalisme basique, un ouvrage qui se termine par la phrase suivante : "The similarity between fantasy and the Gospels, perhaps more than any other, gives this genre its legitimacy and true purpose." représente simplement une vision des choses qui m'est totalement étrangère et pour laquelle je n'ai guère de temps.

anglais,0 étoile

Nothe GHOR : 0 étoile (mais ne concerne que moi et peut dépendre de votre inclination religieuse)

19/03/2012

_La Science-Fiction entre Cassandre et Prométhée_

La Science-Fiction entre Cassandre et Prométhée : Françoise WILLMANN : 2010 : Presses Universitaires de Nancy : ISBN-13 978-2-8143-0030-9 : 169 pages (pas d'index) : coûte 12 Euros pour un TP non illustré disponible en neuf.

La science-fiction entre Cassandre et Prométhée.jpg

Cet ouvrage constitue le recueil des actes d'une journée d'étude interdisciplinaire consacrée à la SF organisée par divers organismes universitaires alsaciens. Il rassemble les écrits d'enseignants et de chercheurs français ou allemands dans des disciplines variées et s'inscrit clairement dans la lignée de ces comptes-rendus de colloques qui permettent à chacun des participants de remplir son quota obligatoire de publications.

L'imaginaire médical dans le fantastique et la SF.jpg

Outre une courte introduction qui présente les textes et leur objet, ce recueil comporte huit essais de taille variable (le plus court faisant dix pages, le plus long une trentaine). Les thèmes ou sujets abordés sont successivement les suivants : 1) l'argument de la "pente fatale" dans la SF (surtout au cinéma); 2) une étude comparée des séries de films Alien et Prédator; 3) le roman allemand L'essaim de Frank Schätzing; 4) le film Metropolis de Fritz Lang; 5) l'intelligence artificielle (surtout dans des textes allemands); 6) le Vril chez Bulwer-Lytton; 7) la créativité spécifique de la Speculative Fiction (SpF dabs le texte); 8) 1984 d'Orwell.  A noter l'absence d'index et de bibliographie générale (seuls certains essais en proposent une).

La race à venir (Marabout 1973).jpg

Même si l'initiative est louable, le résultat de cette tentative est conforme à celui habituellement atteint par ce type de publication opportuniste, c'est à dire assez mauvais. Quoi que puissent en penser des universitaires titrés, écrire sur un genre aussi infantile que la SF n'est pas un jeu d'enfant. L'ensemble des essais rassemblés montre globalement une méconnaissance du genre qui, pour la plupart des intervenants, semble se limiter à un petit nombre de films hollywoodiens (Matrix, Alien, Terminator). Cela en est à un tel point qu'il me semble que, sur les 170 pages de l'ouvrage, il n'est pas cité plus de dix auteurs de SF ou fait mention de plus de dix oeuvres appartenant au genre.

Aliens Le retour (JL 1986).jpg

A cette ignorance généralisée, s'ajoutent deux défauts reccurents typiques de ces aventures universitaires dans le caniveau populaire de la SF. Tout d'abord on a de superbes spécimens d'abus de jargon, ce qui nous vaut par exemple un essai comme celui de Jean-Max Noyer avec ses expressions inoubliables ("...leurs sémiotiques comme autant de chréodes narratives...", "entre déterritorialisation/reterritorialisation radicales") et son français grammaticalement original. On rencontre aussi tout au long du livre la stratégie bien au point de l'évitement ou du prétexte. Il s'agit ici de commencer son essai sur la SF et de basculer rapidement sur son domaine de compétence, en livrant au final un discours certes maîtrisé mais sans grand rapport avec le sujet de l'ouvrage (pour lequel le consommateur a quand même payé). On a donc ici droit à diverses dissertations sur les Rosicruciens, l'image des scientifiques dans la littérature, les aventures de Platon, les figures de rhétorique, l'histoire de l'informatique et ainsi de suite. Sans grand intérêt ni originalité au niveau de la réflexion sur le genre, méconnaissant totalement son sujet, riche d'informations sans rapport avec son thème, le seul point positif de cet ouvrage est probablement son prix modique.

1984 (Penguin 1971).jpg

Note GHOR : 0 étoile 

14/04/2011

_Alternative persons : The entities of science fiction and myth_

Alternative persons : The entities of science fiction and myth : Stan GOOCH : 1979 (?) : Bran's Head (série "Bran's Head Library of Science Fiction Criticism") : ISBN-10 0-905220-14-5 : 29 pages (pas d'index) : devait coûter quelques GBP pour un ouvrage au format fanzine (agrafage central) non illustré et parfois trouvable d'occase.

Alternative persons.jpg

Ce petit pamphlet semble être une réimpression d'un ouvrage paru initialement en 1978 (d'après son copyright) et fait visiblement partie d'une petite série de titres qui m'était inconnue à l'exception d'un ouvrage assez copieux sur Delany (http://ghor.hautetfort.com/archive/2008/07/20/worlds-out-...). Il est l'oeuvre d'un psychologue britannique relativement controversé surtout connu pour ses théories sur l'évolution humaine.

Star trek (JL 1980).jpg

Se présentant parfois comme un compagnon à son autre livre The total man, cet ouvrage est une sorte de méditation sur la psychologie, une ébauche de théorie littéraire où l'auteur oppose la SF à la RF (cela veut dire Religion Fantasy) et une revue de certains thèmes fréquents dans le genre (le surhomme, les monstres, les robots).

Le Silkie (JL 2T1981).jpg

Au risque d'être trop succinct, je dirais que cet ouvrage n'offre strictement aucun intérêt de par son côté particulièrement fumeux et par un approche de la SF relativement peu sophistiquée. Pour être méchant je dirais que c'est là le travail d'un néophyte, sûrement brillant, mais qui pense pouvoir révolutionner l'approche du genre en une vingtaine de pages. Un titre à réserver aux amateurs de psychologie plus qu'à ceux de SF.

The silkie (Ace 1969).jpg

Note GHOR : 0 étoile

15/10/2010

_Science fiction and the universe of knowledge : The structure of an aesthetic form_

Science fiction and the universe of knowledge : The structure of an aesthetic form : Antony CROGHAN : 1981 : Coburgh Publications : pas d'ISBN : 47 pages (pas d'index) : coûtait 50p pour un petit pamphlet type fanzine non illustré, format A5 avec agrafage central.

Science fiction and the universe of knowledge.jpg

Il a toujours existé des tentatives d'apporter une réponse globale à la problématique de la classification de la SF et de son paratexte. En effet, des systèmes comme la classification DEWEY (par exemple) sont relativement inefficaces face à un genre, un concept qui leur est étranger. Du coup, on trouve fréquemment des outils plus ou moins généraux visant à cartographier le genre. C'est à cette tâche que s'est attelé Antony Croghan (un expert es-classification si l'on doit en croire sa bibliographie) dans ce petit fascicule.

Les robots (JL 2002).jpg

L'ouvrage débute par un survol de la SF et des genres qui lui sont associés (Fantasy, Comics mais aussi Science Fantasy voire Speculative Fiction). Suit le détail de la classification proposée par Croghan, un mélange alphanumérique visant à identifier les oeuvres (de fiction ou non) et leurs thèmes, ce qui donnerait des chaînes de caractères du type "Z39AS3RSLMR" pour un texte sur la narration dans les textes d'Asimov sur les robots. La dernière partie propose un résumé des diverses catégories ainsi qu'une liste d'oeuvres classifiés suivant ce système. L'ouvrage n'offre pas d'index.

The robots of dawn (Del Rey).jpg

Pour tout dire, cet ouvrage donne l'impression d'être soit une fumisterie soit une construction tellement brillante qu'elle en est incompréhensible. Par charité pour l'auteur, je préfèrerais que la deuxième hypothèse soit la bonne mais j'ai bien peur que l'on soit ici face à une théorie aussi délirante que celle des 42210 univers de la SF de Bouchard.

Les 42210 univers de la science-fiction.jpg

Sans queue ni tête et strictement incompréhensible malgré les exemples proposés dont je n'ai retenu que le fait que Asimov c'est Z39AS, sa fiction Z39AS9 (sans plus détails) et que les ouvrages sur lui sont par exemple cotés Z39AS3L (celui de Goble) ou Z39AS3K (la bibliographie de Miller), ce livre est parfaitement représentatif de ces systèmes globaux auto publiés qui visent à une exhaustivité inatteignable. Un superbe ratage.

Asimov analyzed.jpg

Note GHOR : 0 étoile