Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2010

_Heinlein in dimension_

Heinlein in dimension : Alexei PANSHIN : 1968 (première édition, 1974 pour cet exemplaire) : Advent : ISBN-10 0-911682-12-0 : 204 pages (y compris bibliographies et index) : cette version coûtait 2.75 USD pour un TP (existe aussi en HC -01-5), est peut-être disponible chez NESFA. A noter que le texte de cet essai a été mis en libre accès par Panshin : http://www.enter.net/~torve/critics/Dimension/hdcontents.....

Heinlein in dimension.jpg

Voici un livre qui a toujours traîné autour de lui une réputation sulfureuse. Au début des années 60, Panshin était un jeune auteur actif dans le fanzinat. Déjà intéressé par Heinlein, il se met à l'écriture de cet essai et en informe Heinlein. Mal lui en a pris puisqu'il a eu énormément de mal à faire paraître cet ouvrage, cela lui a coûté plusieurs années et l'a forcé à le publier initialement en petits morceaux dans diverses revues et fanzines. Pourquoi ? Simplement parce que l'éditeur choisi (Advent) était tout simplement menacé d'un procès par un Heinlein rancunier qui avait peu goûté les textes précédents de Panshin. Une fois ébruitée, cette affaire a une fois de plus divisé le petit monde de la SF, comme à chaque fois que l'on aborde cet auteur important qui ne laisse personne indifférent.

Waldo & Magic Inc (Pyramid 1963).jpg

Après une introduction de Blish qui évoque les dangers de s'attaquer à un monstre sacré du genre, l'ouvrage est divisé en neuf chapitres de longueur inégale. Les trois premiers (après un préliminaire) sont consacrés aux trois périodes de la carrière de Heinlein définie par Panshin : l'influence (1940-1942), le succès (1947-1958), l'aliénation (1959-1967). Ils présentent une narration chronologique et se concentrent plus sur les intrigues. On notera qu'ils possèdent chacun leur propre bibliographie couvrant la période considérée. Les trois chapitres suivant abordent des points plus techniques (construction, exécution et contenu) et tentent d'analyser les thématiques récurrentes chez l'auteur (le sexe, l'individualisme). Deux courtes parties (sur les non-fictions et sur l'avenir de RAH) terminent l'ouvrage qui est complété par une bibliographie (primaire et secondaire) et un index.

Double star (Panther 1963).jpg

Avec le recul, l'impression globale donnée par cet ouvrage et l'histoire qui l'entoure est de beaucoup de bruit pour rien. En fait, on sent même que, au fond, Panshin admire Heinlein et que la statue du Commandeur reste encore impressionnante pour ce dernier. Les critiques émises sont somme toute assez limitées et concernent des points suffisamment évidents (le côté vaguement pédophile de A door into summer, le racisme implicite de Farham's freehold) que seuls les plus bornés des fans de l'auteur peuvent contester.

Double Etoile (RF 1958).jpg

Un titre à rajouter à la masse des ouvrages de références sur Heinlein, à ranger plutôt parmi les critiques (à la différence de gens comme Major ou Stover) dont la partie "technique"est la plus intéressante. Il montre surtout le blocage psychologique dont était victime le fandom vis-à-vis de Heinlein, un blocage qui ne commencera à sauter qu'avec l'apparition de critiques vraiment solides (Slusser, Clute ou Franklin) qui porteront le débat sur la philosophie de l'auteur, le tout conjugué à la médiocrité de la production tardive de l'auteur qui le feront descendre tout seul de son piédestal. Un essai qui présente presque plus de valeur comme témoin d'un certain état d'esprit qu'intrinsèquement, tant il est dépassé par des ouvrages plus récents comme celui Picholle & Bellagamba (sur la vie de l'auteur et une présentation positive) ou celui de Franklin (sur l'aspect politique et une présentation négative).

Une porte sur l'été (JL 1973).jpg

Note GHOR : 2 étoiles

12/01/2010

_Grumbles from the grave_

Grumbles from the grave : Robert A. HEINLEIN (édité par Virginia HEINLEIN) : 1990 : Del Rey : ISBN-10 0-345-36941-6 : xxi+325 pages (y compris index) : coûtait 6 USD pour un PB illustré de photos en N&B, existe aussi en HC (-36246-2).

Grumbles from the grave.jpg

Ce livre, dont il semble que Heinlein avait plus ou moins prévu la parution de son vivant (voir page 115), a été publié en 1990 juste dans la foulée du décès de l'auteur alors que la popularité de ce dernier était encore perceptible (et surtout monnayable comme le montre la mention "National bestseller" de la couverture). Edité par son épouse, il s'agit d'un ouvrage hybride, une sorte d'autobiographie qui a la particularité de n'être composée que d'extraits de lettres, à la fois celles écrites par RAH mais aussi celles qu'il recevait.

Astounding 1956-02.jpg

Après une courte introduction biographique d'une vingtaine de pages, l'ouvrage se divise en quinze chapitres de longueur très inégale (de moins d'une dizaine à une cinquantaine de pages) qui sont consacrés à un thème précis (les débuts d'écrivain, les juveniles, Starship troopers, les voyages...). Comme indiqué, chacun d'entre eux est constitué d'extraits de courriers échangés entre Heinlein et divers correspondants (même si ses échanges avec Lurton Blassingame, son agent, forment l'essentiel des documents). Ces extraits sont datés et classés dans l'ordre chronologique avec parfois des subdivisions au sein de certains chapitres (par livre ou par sujet). Dans certains cas, Viriginia Heinlein fournit des informations supplémentaires permettant de comprendre le contexte sous forme de notes. Outre un index et une bibliographie schématique, plusieurs appendices sont fournis : le texte caviardé dans Red Planet par Scribner's, le prologue à Podkayne of Mars enlevé par Putnam et un compte-rendu de la Heinlein Retrospective par son épouse. A noter que le livre est illustré de nombreuses photos en N&B (voyages, réceptions, vie domestique, reprocdutions de couvertures) auquel le format poche ne rend guère justice.

D'une planète à l'autre (Mame 1958).jpg

En lui-même, cet ouvrage n'est pas inintéressant (excepté l'habituel travelogue auquel semblent souvent succomber les auteurs US) pour qui souhaite approfondir sa connaissance de l'homme qu'était Heinlein, malgré le fait que la structure même du livre apporte un effet stroboscopique assez désagréable puisque certains sujets sont expédiés en deux pages et quelques extraits de lettres. On peut aussi pardonner un certain mercantilisme qui conduit, à la mort d'un auteur important, à une profusion de titres dont l'opportunisme d'exploiter des cendres encore chaudes paraît être la motivation principale. On pourra aussi excuser la qualité très moyenne de l'iconographie, le papier utilisé pour un poche n'étant visiblement pas l'idéal en matière de finesse de reproduction.

La patrouille de l'espace (BR 1974).jpg

Mon principal regret vient d'une chose habituelle avec tout ce qui concerne Heinlein après sa mort, à savoir l'impression d'une censure très forte exercée par sa veuve sur tout ce qui concernait son défunt mari. On sent bien qu'il nous manque des éléments ou que les choses sont parfois présentées sous un jour plutôt favorable à l'auteur. Par exemple, la brouille de Heinlein avec Campbell, qui a pourtant constitué une étape importante dans la carrière de RAH et qui, connaissant les deux hommes (voir aussi le recueil des lettres de Campbell rassemblées par Chapdelaine), a dû donner lieu à de belles passes d'armes épistolaires, est presque complètement absente du livre. Idem pour la rupture avec Scribner's ou la réception plutôt tiède (un doux euphémisme) des romans tardifs qui a sûrement dû faire bondir l'auteur sur sa machine à écrire. On sent bien déjà cette légendaire volonté de fer de contrôler (de lisser ?) complètement l'image de Heinlein.

Astounding 1956-04.jpg

Au final, un livre trop partial et partiel pour constituer une base de départ utilisable pour comprendre pleinement la vie et l'oeuvre de cet auteur majeur du genre. ne reste que l'exploitation commerciale d'un nom.

Astounding 1957-09.jpg

Note GHOR : 1 étoile

31/08/2009

_Robert A. Heinlein et la pédagogie du réel_

Robert A. Heinlein et la pédagogie du réel : Ugo BELLAGAMBA & Eric PICHOLLE : Editions du Somnium (série "Science & fiction à Peyresq" #1) : 2008 : pas d'ISBN : 228 pages (y compris annexes et index) : 30 Euros pour un TP illustré (photos couleurs ou N&B) accompagné d'un DVD reprenant les vidéos de l'évènement, tirage limité à 40 exemplaires (il ne semble plus en rester de disponible).

RAH et la pédagogie du réel.jpg

Cet ouvrage est consacré aux minutes des Premières Journées Interdisciplinaires Sciences & Fictions de Peyresq (ouf !). Cette rencontre s'est tenue en 2007 dans ce village de Haute Provence. Le but de ces réunions est de rassembler des universitaires de toutes les disciplines (tant scientifiques que littéraires) pour une réflexion autour de la SF. Le choix de RAH pour inaugurer cette série de conférences que l'on espère appelée à durer est à la fois dû au fait que 2007 correspond au centenaire de la naissance de l'auteur et à l'intérêt marqué pour cet écrivain de la part des organisateurs.

Waldo & Magic Inc (Pyramid 1963).jpg

Assez fractionné, l'ouvrage commence après plusieurs liminaires par un premier chapitre biographique d'une quinzaine de pages rédigé par William H. Patterson (le "Heinlein scholar" officiel, adoubé par tous les ayants droits). Puis viennent cinq chapitres qui sont les comptes-rendus d'autant de "panels" (modérés) sur des thèmes variés : SF et découvertes scientifiques, comment faire lire de la SF aux jeunes, les techniques narratives de RAH, la SF comme expérience de pensée et le mystère des opinions de Heinlein. Ces chapitres sont entrecoupés de deux courts essais (Bozzetto & Picholle). Cette partie "débats" est suivie par la traduction pour la première fois d'un texte théorique de RAH qui date de 1957 (on le trouve en VO dans The science fiction novel). On trouve ensuite plusieurs annexes : une sorte de bibliographie illustrée de Heinlein et une bibliographie des oeuvres citées, une nécrologie de Clarke, une article sur le village de Peyresq, une liste de participants (avec leurs coordonnées) et un index (thématique et d'auteurs, les textes étant référencés dans la partie précédente). le tout est agrémenté de photos du site ou des intervenants.

The science fiction novel.jpg

Il faut tout d'abord préciser que l'exercice qui consiste à transcrire par écrit le contenu d'un panel est particulièrement difficile (rares sont ceux qui s'y risquent) et offre toujours un résultat assez mitigé. Chose logique quand on essaie de condenser un long (et parfois passionné) débat en une dizaine de pages. A ce titre, l'idée du DVD (malgré une qualité d'image perfectible, en tout cas sur mon micro) est excellente et se suffit presque à elle-même puisqu'elle permet d'entendre les propos de chacun. Bien évidemment, le texte résultant perd en exactitude et en structuration ce qu'il gagne en spontanéité.

Waldo & Magic Inc (Pan 1969).jpg

Paradoxalement, ce sont alors certains textes préparés à l'avance qui nuisent grandement à la crédibilité du projet. Les qualités de la biographie de Patterson sont par exemple complètement annihilées par une conclusion ridicule. Eric Picholle parle de texte "militant" (un terme qui me rappelle bien quelque chose) mais dire que Heinlein est "à l'origine" (je cite) de 1) le développement de la SF, 2) la contre-culture des années 60, 3) le mouvement libertarien et 4) l'élan vers l'espace est faire preuve soit d'une prétention sans borne par personne interposée soit d'un aveuglement inquiétant. Dans le même registre, Bozzetto attaquant son article sur les rapports entre Verne et Heinlein par une jolie petite note qui nous apprend que des romans comme A la poursuite des Slans ou Le monde des non-A sont "issus d'une utilisation de nouvelles préalables" ou nous expliquant que dans Marionnettes humaines des extraterrestres "prennent l'apparence" des hommes (confusion avec Finney ?) donne juste envie d'envoyer valser le livre plutôt que de continuer à lire un auteur qui ne se donne même pas la peine de vérifier ses dires (mais ce n'est pas la première fois, voir http://ghor.hautetfort.com/archive/2008/11/24/la-science-...).

The puppet masters (Signet 8th).jpg

La pièce maîtresse de cet ouvrage étant le long (quarante pages) essai de RAH, il convient de dire que, s'il est d'un intérêt historique certain à la fois pour l'étude de l'auteur et pour celle du genre, il est finalement assez connu et disponible (en VO) et qu'il date surtout de plus de cinquante ans. Il est d'ailleurs profondément ancré dans la SF américaine de cette époque (la liste des romans évoqués est d'ailleurs parlante). La pertinence des théories de Heinlein (qu'il fera d'ailleurs évoluer comme le dit le traducteur) pour comprendre la SF d'aujourd'hui est donc assez limitée.

The puppet masters (Signet 12th).jpg

Le dictionnaire des oeuvres cités est assez intéressant pour qui ne mesure pas l'étendue de l'oeuvre de RAH et la présentation est agréable même si la logique ayant présidé au choix des couvertures (EO, réédition, réimpression) et des éditions mentionnées (partielles) n'est pas claire. A part cela, il y a quelques petites scories purement bibliographiques sans importance comme un Flot du temps chez OPTA en 1958. Les autres annexes (nécrologie, présentation des partenaires) sont, à mon avis, dispensables.

Double Etoile (RF 1958).jpg

Même si l'ouvrage gagnerait à être "resserré" pour cause de structure peu lisible, il faut surtout le prendre comme un substitut à la participation à ces journées (pour ceux qui habitent fort loin comme moi). A ce titre il remplit parfaitement son rôle malgré les limitations intrinsèques de ce type de compte-rendu. C'est aussi une initiative à soutenir.

 

Note GHOR : 2 étoiles

13/08/2009

_Cliffs Notes on Heinlein's works_

Cliffs Notes on Heinlein's works : Baird SEARLES : Cliffs Notes : 1975 (pour le copyright) : ISBN-10 0-8220-1231-6 (cet ISBN semble avoir aussi été porté par un ouvrage de la même série sur Herbert) : 59 pages (y compris bibliographie) : coûtait 1.25 USD pour un petit TP, semble se trouver pour une dizaine d'Euros.

Heinlein's works.jpg

Vous êtes un lycéen américain des années 70-80 et vous venez d'écoper d'une dissertation à faire sur un livre d'Heinlein (au hasard Stranger in a strange land). Hélas, vous n'avez jamais rien lu de cet auteur et n'avez pas l'intention d'y remédier. Heureusement, la solution est là avec cet ouvrage qui vous permettra de faire semblant d'avoir tout compris à RAH en lisant à peine une cinquantaine de pages. Il vous faudra juste ignorer l'avertissement qui figure en CAPITALES et qui dit que ce guide ne doit pas remplacer la lecture du texte lui-même ni l'attention en classe. On l'aura donc compris, ce livre fait partie de ce que l'on pourrait pudiquement appeler des "aides pédagogiques" au sein d'une série très connue outre-atlantique (comme les classiques Vaubourdolle chez nous) qui couvre tout le programme d'Anglais. Ce volume est dû à la plume de Baird Searles, un habitué des écrits sur le genre.

A reader's guide to SF.jpg

La structure de ce guide est globalement chronologique avec, après une brève biographie et un état des lieux de la SF dans les années 30, une division de l'oeuvre de Heinlein en cinq périodes : les premiers romans et les nouvelles (jusqu'en 1942), les romans adultes et les nouvelles (jusqu'en 1957), les juveniles (en parallèle avec les précédents), les oeuvres de transition (de Starship troopers à The moon is a harsh mistress), les romans des années 70. Cette progression est suivie par deux chapitres plus généraux sur les "superstructures" sur lesquelles sont basées l'oeuvre de Heinlein (la "Future history" et les thèmes récurrents). L'ouvrage se conclut par une courte bibliographie permettant surtout de localiser les nouvelles au sein des recueils.

Rocketship Galileo (NEL 1971).jpg

Au final ce livre est une bonne surprise. Tout d'abord, Searles connaît très bien le genre, ce qui lui permet de placer objectivement l'auteur au sein de celui-ci. Ensuite, c'est l'ensemble de l'oeuvre de RAH qui est passé en revue et non quelques romans phares, à ce titre l'attention portée aux nouvelles est bienvenue. Finalement, les thématiques propres à l'auteur (la politique au début, le sexe à la fin, l'immortalité tout le temps) sont clairement identifiés et finement analysées.

Methuselah's children (Signet).jpg

Bien sûr, en comptant les nécessaires résumés des intrigues de ce vaste ensemble de textes et la taille réduite de l'ouvrage (60 pages), il est logique que la partie analytique soit assez schématique et qu'elle ne rende pas forcément justice à la complexité de l'oeuvre de Heinlein, oeuvre sur laquelle il existe de nombreux ouvrages plus fouillés, y compris en VF. Mais dans la logique de l'ouvrage (expliquer les bases de RAH à des lycéens), c'est parfaitement suffisant. En fait, les points les plus ennuyeux sont la couverture d'une laideur remarquable et l'absence d'index.

 

Note GHOR : 2 étoiles 

10/08/2009

_The classic years of Robert A. Heinlein_

The classic years of Robert A. Heinlein : George Edgar SLUSSER : Borgo Press (série "Milford Popular writers of today" #11) : 1977 : ISBN-10 0-89370-216-1 : 63 pages (y compris bibliographie) : coûtait 3 USD à l'époque pour un TP (ne semble pas exister sous d'autres formats).

The classic years of Robert A Heinlein.jpg

Le duo Slusser écrivant sur Heinlein (Stranger in his own land) avait été le premier livre de cette collection. Le côté polémique de cet essai qui osait donner une image de Heinlein moins flatteuse que l'usage ne le voulait à l'époque avait provoqué une controverse importante. Alors que le premier livre se focalisait surtout sur les romans tardifs de Heinlein, cette monographie se concentre sur ce que Slusser appelle les "classiques" de l'auteur. Il s'agit de textes produits entre 1939 et le début des années 60 qui permettent de percevoir montrent un Heinlein qui utilise les conventions des genres ou des supports dans lesquels il écrit (pulps, SF campbellienne, juveniles, slicks...) pour nous revenir à sa thématique centrale, celle de l'élection.

Robert A Heinlein Stranger in his own land.jpg

Comme souvent chez Borgo, l'organisation de l'ouvrage est assez peu lisible (il n'y a pas de chapitres distincts mais une masse de texte avec quelques coupures). Après une introduction ("The classic years") qui tente justement de définir ce que peuvent bien être ces fameux classiques, Slusser traite divers textes ou groupes de textes dans un ordre interne chronologique. Il aborde successivement les nouvelles courtes ("Stories") y compris l'Histoire du Futur; les novellas ("Novellas") qui préfigurent souvent certains romans; les textes à intrigue ("Two novels of intrigue") qui couvrent principalement Rocket ship Galileo et The puppet masters; et "An Heinlein masterpiece" qui nous amène à Have space suit - Will travel.  Une courte conclusion en forme d'arrière-pensée est consacrée à Glory road. En fin d'ouvrage se trouvent l'habituel paragraphe biographique (10 lignes) et la non moins habituelle bibliographie rachitique.

Have space suit - Will travel (NEL 1972).jpg

On pourrait penser que Slusser a voulu, dans cet ouvrage, rectifier le tir après l'attaque parfois féroce mais réaliste qu'est Stranger in his own land. Il a donc choisi le RAH que tout le monde aime, à la fois celui des débuts, l'homme qui incarne le mieux la mutation de la SF dans les années 40 et l'auteur de juvenile qui a amené au genre des milliers de nouveaux lecteurs. Du coup, l'appréciation est globalement plus positive et prête moins le flanc à la polémique. Malgré tout, Slusser poursuit son analyse de l'oeuvre de RAH sous l'angle Calviniste et nous montre une philosophie finalement assez anti-démocratique, où seuls les élus touchés par la grâce (divine ?) réussissent.

Glory road (NEL 1974).jpg

Globalement l'analyse de Slusser est à la fois intéressante, novatrice (à l'époque) et me semble pertinente ou au moins bien amenée et étayée par une lecture serrée de RAH. Moins provoquant que son prédécesseur, cet ouvrage souffre surtout des défauts des production Borgo, à savoir une radinerie en matière d'annexes (comme l'absence d'index) qui devient gênante à l'usage et surtout une longueur insuffisante qui donne une impression d'un ouvrage un peu brouillon, sautant du coq à l'âne et dont les thèses n'arrivent pas à être correctement déployées. 

 

Note GHOR : 2 étoiles