Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/10/2014

_The Science Fiction of Isaac Asimov_

The Science Fiction of Isaac Asimov : Joseph F. Patrouch, Jr. : 1976 : Panther : ISBN-10 0-586-04393-4 : 325 pages (y compris bibliographie et index) : coûtait 0.75 GBP pour un poche non illustré (existe aussi en version US chez Doubleday en hc 0-385-08696-2).

The sf of isaac asimov.jpg

Même si son étoile a incontestablement pâli depuis son décès (et ses romans tardifs à la qualité parfois discutable), Isaac Asimov reste l'un des auteurs majeurs du genre, à la fois dans l'esprit du "grand public" et dans celui des amateurs du genre. Ceci explique logiquement la profusion d'ouvrages qui lui sont consacrés (de la biographie de White aux ouvrages de Olander & Greenberg, Gunn, Fiedler & Mele ou Hassler pour n'en citer que quelques-uns). Sous la plume de Partouch (dont c'est le seul ouvrage sur le genre), cet ouvrage dans cette édition (la première datant de 1974 aux Etats-Unis) est d'ailleurs contemporain de la période maximale d'exposition d'Asimov en Grande Bretagne où, dans la foulée de The Gods Themselves, c'est la pleine époque des couvertures de Foss sur des titres publiés par Panther.

anglais,2 étoiles,asimov

Après une introduction qui joue au célèbre jeu de la définition de la Science-Fiction, le livre de Patrouch est divisé en neuf chapitres de taille inégale (de vingt à quarante pages) et dont l'organisation est globalement chronologique (ce à quoi la carrière d'Asimov se prête bien). Sont donc abordés successivement les oeuvres de jeunesse, le cycle des Robots, les Fondations (séparées par l'apparition du Mulet), les "autres" romans (en deux chapitres), les recueils (idem) et enfin les textes récents (à l'époque d'écriture, c'est à dire essentiellement The Gods Themselves). Outre les mini-bibliographies en tête de chaque partie, l'ouvrage propose une bibliographie secondaire et un index en fin de volume.

anglais,2 étoiles,asimov

Il est clair que la tâche de passer en revue l'oeuvre d'Asimov en 300 pages au format poche est mécaniquement difficile au vu de la productivité effrénée d'Asimov (et encore Patrouch n'aborde pas les ouvrages de vulgarisation). C'est donc plus à un survol que nous convie l'auteur plus qu'à une analyse en profondeur texte par texte, c'est d'autant plus vrai qu'Asimov lui-même, toujours dans la modestie et la retenue, n'a jamais été avare de commentaires et de réflexions sur ses propres écrits, par le biais de nombreuses (et auto-satisfaites) préfaces, introductions, postfaces, articles, essais, livres complets et autres autobiographies.

anglais,2 étoiles,asimov

Malgré tout, Patrouch nous livre là un bon petit bouquin. Le maître-mot est ici une grande lisibilité qui rend le parcours d'écrivain d'Asimov agréable à lire. Suffisamment exhaustif (même si tout n'est pas passé en revue), solide (Patrouch maîtrise clairement son sujet) et documenté (par exemple sur la genèse des Fondations), cet ouvrage offre une bonne introduction à cet auteur essentiel en rendant compte de façon ordonnée de son parcours au sein du genre. Parfois agréablement critique même s'il est généralement plutôt positif (ce qui est normal) ce livre est une addition intéressante (et fort économique) à l'étagère entière des titres sur Asimov.

anglais,2 étoiles,asimov

Note GHOR : 2 étoiles

22/03/2010

_Isaac Asimov : A checklist of works published in the United States, March 1939--May 1972_

Isaac Asimov : A checklist of works published in the United States, March 1939--May 1972 : Marjorie M. MILLER : 1972 : Kent State University Press (série "Serif" #25) : xii + 98 pages (y compris index) : HC non illustré qui ne semble pas avoir eu de jaquette et qui se trouve d'occasion pour quelques dizaines d'Euros.

Isaac Asimov Checklist.jpg

Comme il est dit dans la préface signée d'Asimov lui-même, il est clair que son extrême prolixité (400 ouvrages écrits, des rééditions et réimpressions que l'on ne compte plus) pose des problèmes difficilement surmontables aux bibliographes qui souhaiteraient s'attaquer à un tel monument de la SF. C'est pourtant à un tel challenge que s'est attelée Marjorie Miller en 1972, alors que le bon docteur à 122 livres à son compteur. Elle a ainsi produit cette bibliographie qui est d'ailleurs resté la seule existante consacrée cet auteur, du moins au format papier (hors fanzines). En effet, il existe un grand nombre de sites sur Asimov, avec des informations bibliographiques plus ou moins complètes, pertinentes ou exactes (en VF on utilisera avec profit le site de Franck Pissotte : http://www.maitre-asimov.fr/).

Destination cerveau (PP 1990).jpg

Après une note d'Asimov et une introduction de Miller, l'essentiel du livre est donc constitué d'éléments bibliographiques. Le plus gros morceau est donc la bibliographie primaire des textes de l'auteur. Elle est organisée par ordre chronologique de publication et va de Mars 1939 (son premier texte : Marooned off Vesta) à Mai 1972 (un article dans TV Guide). Pour chaque texte (de fiction ou non) est listé l'ensemble des parutions (pour les textes courts) et des éditions et réimpressions (pour les livres). A noter que seul les parutions aux USA sont couvertes (comme l'indique d'ailleurs le titre de l'ouvrage). Un courte seconde partie est formé d'une bibliographie secondaire qui liste une sélection de textes concernant Asimov où l'on retrouve principalement les ouvrages de référence standards existants à l'époque. Un index par titre termine l'ouvrage.

Pebble in the sky (Bantam 1964).jpg

Comme souvent avec ce type d'ouvrage, surtout quand il est à la fois aussi daté (on se rapproche des quarante ans) et aussi restreint dans sa couverture (puisque même les éditions britanniques ne sont pas traitées), l'utilisation que l'on peut en faire est assez limitée. Il ne peut venir qu'en appui d'autres sources pour confirmer (ou infirmer) des données sous réserve qu'elles soient dans son champ d'étude. La courbe de production d'Asimov fait d'ailleurs que seulement un petit tiers de ses écrits sont indexés ici.

The man who upset the universe (Ace 1952).jpg

De plus, même si l'on reste sur la période et l'aire géographique considérée, une rapide recherche montre que l'exhaustivité de cette bibliographie n'est pas garantie puisqu'il manque parfois certaines parutions en anthologie et ce malgré les prétentions de Miller. On pourrait aussi regretter que la bibliographie secondaire liste des livres comme The shape of further things (un recueil d'essais de Brian Aldiss) en mettant en commentaire que cet ouvrage parle peu d'Asimov (je cite : "Aldiss doesn't deal with Asimov at any length"), pourquoi alors l'avoir inclus ? Un travail certain (visiblement dérivé de la thèse de Miller) mais un résultat difficilement exploitable.

The end of eternity (Lancer 1966 72-107).jpg

Note GHOR : 1 étoile

18/03/2010

_Isaac Asimov : The foundations of science fiction_

Isaac Asimov : The foundations of science fiction : James GUNN : 1982 : Oxford University Press (série "Science-Fiction Writers") : ISBN-10 0-19-503060-5 : ix + 236 pages (y compris bibliographie et index) : coûtait 7 USD pour un TP non illustré, existe aussi en HC (-503059-1).

Isaac asimov The fondations of SF.jpg

Cet ouvrage faisait initialement partie d'une éphémère collection consacrée aux auteurs de SF par les presses universitaires d'Oxford (on y trouvera au moins l'étude de Franklin sur Heinlein et celle de McConnell sur Wells). En tant qu'étude sur un auteur toujours très populaire écrite par un autre auteur, certes moins populaire mais aux références académiques impeccables, il est assez logique que cet ouvrage ait remporté le Hugo 1983 de la meilleure non-fiction, justement en même temps que Foundation's edge. A noter qu'il existe une version remise à jour de ce titre qui a été éditée en 1996 par Scarecrow Press (301-459-3366), l'éditeur attitré de Gunn.

Robert A Heinlein America as science fiction.jpg

Cette monographie comporte sept chapitres d'une longueur inégale. Le premier est une sorte de biographie de l'auteur. Les suivants sont globalement dans l'ordre chronologique et s'attachent à des sous-ensembles cohérents de l'oeuvre d'Asimov. D'un façon très classique et somme toute logique, on a donc un chapitre sur les Foundation, un sur les Robots (nouvelles) et un autre sur les Robots (romans), un sur les autres nouvelles (et un sur les autres romans) et l'on termine par une revue des dernières productions de l'auteur (à l'époque, c'est à dire 1981). L'ouvrage est clôturé par quelques annexes : chronologie, bibliographie primaire (8 pages), bibliographie secondaire commentée (une page et huit titres, index (uniquement des noms propres).

Foundation's edge (Del Rey 1983).jpg

Comme dans la plupart des livres écrits sur Asimov avant son retour à l'écriture (de textes de SF), on peut être amené à effectuer une certaine surévaluation des qualités de l'auteur. En effet, on n'y aborde que, en quelque sorte, le meilleur d'Asimov puisque ses romans tardifs visant à péniblement unifier son "histoire du futur" ne sont logiquement pas évoqués. C'est d'ailleurs heureux parce que le reproche principal que l'on peut faire à Gunn et d'être visiblement un fan d'Asimov. Ceci n'est pas répréhensible en soi mais colore l'ouvrage d'un ton un peu trop enthousiaste qui donne même parfois l'impression de lire directement la prose auto satisfaite du bon docteur. Il existait pourtant, même à l'époque, certaines critiques pertinentes qui auraient dues être prises en compte par Gunn (on pensera par exemple à celle d'Elkins).

Les robots de l'aube T1 (JL 1984).jpg

Malgré tout Gunn est un suffisamment bon connaisseur et pratiquant du genre pour donner à cet ouvrage les moyens de clairement replacer les écrits d'Asimov dans le contexte du genre et d'en montrer les forces, particulièrement comparé à une partie de la production des pulps. C'est quand même là l'un des meilleurs livres sur l'auteur mais il n'est pas exempts d'autres défauts : une trop grande place accordée aux résumés d'intrigues, une bibliographie primaire assez schématique et une bibliographie secondaire indigne en volume et surtout trop biaisée. 

Fondation foudroyée (Denoel).jpg

Note GHOR : 2 étoiles

16/03/2010

_Isaac Asimov_ (Olander & Greenberg)

Isaac Asimov : Joseph D. OLANDER & Martin Harry GREENBERG (editors) : 1977 : Paul Harris Publishing (série "Writers of the 21st century") : ISBN-10 0-904505-40-5 : 247 pages (y compris bibliographie et index) : coûtait 6 GBP pour un HC non illustré avec jaquette. 

Isaac asimov (Paul Harris).jpg

Cet ouvrage est en fait une déclinaison britannique (par l'éditeur Paul Harris basé à Londres) d'une courte série de monographies parues chez Taplinger et qui se consacraient aux auteurs importants du genre (Clarke, Le Guin, Vance). C'est aussi l'une des premières tentatives de synthétiser et de pérenniser une approche critique au sein du genre tel qu'il existait à l'époque.

Fondation (CAL 1974).jpg

Ce volume se présente donc comme une compilation de neuf essais partiellement inédits (celui de Patrouch provenant de son Science fiction of Isaac Asimov) et de longueur assez variable (de vingt à quarante pages). Sous la plume de différents auteurs moyennement connus dans les domaines des études sur la SF (Hassler, Warrick), ils étudient différents aspects de l'ouvre d'Asimov. Certains sont assez généraux (Patrouch sur les phases de la carrière de l'auteur), d'autres abordent des points de technique littéraire (Watt sur les personnages chez Asimov) ou se concentrent sur une oeuvre précise (Elkins sur Foundation). On trouve aussi dans ce livre un texte d'Asimov lui-même (Asimov's guide to Asimov) qui est une sorte de réponse à Elkins, une bibliographie de Cox & Libby assez conséquente (une quinzaine de pages) et finalement un index thématique (en plus des noms propres).

The sf of isaac asimov.jpg

Un des intérêts de cet ouvrage est une certaine posture critique vis à vis de l'auteur contre qui sont portées les accusations habituelles (et pas forcément injustifiées) d'une écriture au mieux lisible et d'une mauvaise digestion des théories historiques dans une galaxie uniquement peuplée d'Américains moyens. C'est d'ailleurs cette position qui nous vaut le droit de réponse d'Asimov, un texte assez dans l'habitude de l'auteur, à la fois geignard et prétentieux. En tout cas, ce type d'exercice de justification est toujours "casse-gueule" et n'est ici pas vraiment convaincant.

The rebellious stars (Ace Double D-84).jpg

Un ensemble d'essais certes daté (chronologiquement placé avant les romans unificateurs tardifs) mais qui, grâce à sa multitude d'intervenants aux talents divers, réussit à être intéressant dans ses nombreuses approches. Toutefois, ce choix de plusieurs auteurs pour les essais entraîne malgré tout une certaine répétition dans les propos et une concentration des outils critiques sur un petit nombre de textes "canoniques" (en premier Foundation puis les textes de la série des Robots ensuite). C'est un peu dommage pour un auteur à la production si pléthorique. Au final un bon ouvrage sur cet auteur important, avec une distance critique appréciable.

Le robot qui rêvait (JL 1988).jpg

Note GHOR : 2 étoiles

12/03/2010

_Isaac Asimov_ (Hassler)

Isaac Asimov : Donald M. HASSLER : 1991 : Starmont House (série "Starmont reader's guide" #40) : ISBN-10 0-930261-31-3 : 129 pages (y compris annexes bibliographiques et index) : coûtait 10 USD pour un TP non illustré, existe aussi en HC (-32-1).

Isaac asimov (Starmont).jpg

Bénéficiant d'une peu commune (pour cet éditeur) couverture aux reflets métallisés, cet ouvrage fait partie de la longue série des guides publiés par Starmont qui couvrent la plupart des auteurs de F&SF importants (malgré quelques "trous" assez surprenants). C'est donc assez tard dans le développement de cette série qu'elle s'est attaquée au monument de la SF qu'est Asimov, alors que bizarrement, Clarke (sonj alter-égo dans le genre) a été le premier auteur étudié une douzaine d'années auparavant. A noter que Hassler a aussi écrit le guide sur Hal Clement (http://ghor.hautetfort.com/archive/2010/01/07/hal-clement...).

Les robots (JL 1972).jpg

Ce livre commence par une chronologie (comme le veut l'usage dans cette série) et se poursuit par une demi-douzaine de chapitres d'une quinzaine de pages chacun. Après un premier chapitre qui introduit l'auteur, les suivants tracent le développement d'Asimov en se focalisant sur un nombre (logiquement) limité d'oeuvres représentatives des diverses périodes de sa carrière d'auteur de SF. On a donc les premiers récits, les Foundation, les Robots (tendance Susan Calvin), les juvéniles, les robots (tendance Lije Baley) et les deux romans des années 70 et enfin les romans à visées inclusives de la fin. Une courte conclusion termine cette partie qui est suivie par une nombre important d'annexes : bibliographie primaire annotée, bibliographie secondaire annotée (où certains des concurrents de cet ouvrage en prennent pour leur grade) et index.

The robots of dawn (Del Rey).jpg

Comme d'autres livres du même type ne disposant que d'assez peu de place, celui-ci a bien du mal non seulement à rendre compte de la taille de l'oeuvre laissée par Asimov et se trouve forcé de procéder par petites touches, laissant de coté nombre de textes pour réussir à un peu parler de quelques uns. Par exemple, les quatre romans des années 80 et leurs liens avec les textes plus anciens sont expédiés en une dizaine de pages. On se rend donc bien compte de la difficulté d'une telle tâche.

Tyrann (JL 1973).jpg

Les annexes, de par leur taille et leur côté commenté sont plus intéressantes que dans d'autres volumes de la série même si les piques de Hassler sur ses prédécesseurs peuvent paraître assez gratuites. Ce d'autant plus que les jugements critiques très élogieux de ce dernier sur les boursouflures finales du bon docteur donnent l'impression d'un inconditionnel plus que d'un critique impartial. Malgré des apartés souvent pertinents (étrangement localisés dans les notes), c'est finalement un livre compétent mais sans grand relief et dépourvu de toute posture originale.

The end of eternity (Lancer 1966 72-107).jpg

Note GHOR : 1 étoile