Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/08/2018

_Erotic Universe_

Erotic Universe : Sexuality and Fantastic Literature : Donald PALUMBO (editor) : 1986 : Greenwood Press (série "Contributions to the Study of Science Fiction and Fantasy" #18) : ISBN-10 0-313-24101-5 (la fiche ISFDB du titre) : xviii+305 pages (y compris index et bibliographie) : coûtait 35.00 USD pour un hc avec jaquette non illustré qui peut se trouver d'occase.

angalis,1 étoile

Publié dans la longue série d'ouvrages de référence de Greenwood Press (qui atteindra la centaine de titres), cet ouvrage a pour objectif de se pencher sur l'intersection des études sur la sexulaité et de celles sur la littérature fantastique (au sens anglo-saxon, c'est à dire en VF SF + fantasy + fantastique + tous les trucs bizarres). Du fait de l'imagerie fortement sexuée utilisée par les premiers supports liés au genre (en gros les pulps), cette intersection a souvent été étudiée, même si, à l'époque, la réalité des textes était bien loin de ce qui était dessiné sur les couvertures. La SFF étant historiquement assez prude, certains auteurs ont aussi su se positionner comme des "spécialistes" du sexe (on pensera bien évidemment à Farmer), ce qui a contribué à alimenter les réflexions sur le sujet.

angalis,1 étoile

La structure de l'ouvrage est tout à fait classique pour un titre de cette série, puisqu'il s'agit d'un recueil d'essais de taille variable (de dix à trente pages) dûs à divers intervenants. Les quinze essais rassemblés sont ici divisés en quatre parties : "Theory" (4 essais de portée générale), "Themes" (5 essais sur des thèmes précis : les aliens, l'homosexualité...), "Feminist Views" (5 essais plus focalisés sur des oeuvres précises) et "Fanzines" (qui contient bizarrement 1 seul essai sur le phénomène des fanfictions K/S). En ce qui concerne les auteurs on trouve à parts égales des plumes connues (Palumbo, Barr, Landon...) et des auteurs qui n'ont été publiés que dans cet ouvrage (Spector, Veith, Frazer Lamb...). Une copieuse bibliographie primaire et secondaire annotée et un index clôturent l'ensemble.

angalis,1 étoile

La lecture de cet ouvrage commence plutôt mal, la première partie n'ayant qu'un rapport parfois lointain avec le sujet affiché du livre (Homère, les discriminations sexistes et non sexuelles...). Hélas, cela continue par la suite (le sexe et la mort dans la litgen) même si la partie thématique revient plus dans le sujet affiché de ce recueil en prenant enfin comme matière des oeuvres clairement SF&F (et non Le monde selon Garp), C'est sans doute la partie la plus "recherchée" avec de visibles efforts pour utiliser les ressources du genre. La troisième partie est complètement hors-sujet (toujours vis-à-vis de l'ambition affichée) puisqu'il s'agit de "Feminist Wiews" sur la SF en général en non d'une approche féminisite de la sexualité dans la SF&F . Du coup cette partie de l'ouvrage est encore une n-ième resucée du canon de la SF féministe des années 70 avec toutes ses figures imposées (Piercy, Russ, Tiptree, Le Guin), sa poignée d'ouvrages ressassés en boucle (et encore une visite guidée de Mattapoisett) et, chose toujours surprenante pour une frange qui prêche la diversité et la tolérance, ses procès en sorcellerie faits aux "fausses féministes" avec remise de bons points (Le Guin), mentions passables (McCaffrey) et mauvais points pour les traîtresses à la cause (ici c'est Janet E. Morris qui endosse ce rôle).

angalis,1 étoile

Les deux derniers essais (sur The Left Hand of Darkness et sur le K/S -les fanfictions homoérotiques sur le couple Kirk/Spock) sont d'honnête facture mais, franchement, ce sont des choses que l'on a pu déjà lire des milliers de fois tellement ces sujets étaient soit dans l'air du temps (comme Le Guin à l'époque) soit tellement originaux -au sens d'être propres à la SF&F- (le K/S) qu'ils fascinaient les universitaires en mal de copie. En parlant d'originalité, cet ouvrage innove (regrettablement) en proposant deux essais par Valerie Broege qui sont un remarquable exemple de préoccupation écologique avant l'heure puisque l'auteur y recycle plusieurs fois les mêmes phrases sur les mêmes sujets (j'ai dû vérifier tellement l'impression de déjà-lu était forte). C'est carrément se moquer du lecteur et cela en dit long sur la qualité de la relecture de l'ouvrage ou sur les exigences de Palumbo. Au final un ensemble non pas mauvais stricto sensu (bien ique manquant totalement d'originalité) mais juste une vaste tromperie sur la marchandise, comme cela arrive souvent chez Greenwood. Point d'étude sur "Sexuality and Fantastic Literature" mais un vague assemblage de textes.

angalis,1 étoile

Note GHOR : 1 étoile

Écrire un commentaire