Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2021

Mes joyeuses aventures dans la noosfère 4- Promenade dans les éditions/tirages/impressions (etc.)

En 2020, un nouveau champ a été ajouté dans la base Noosfère, ce champ (qui s'appelle "Edition" lors de la saisie) sert à indiquer en quelque sorte le "rang" du livre considéré dans la suite des versions d'un même ouvrage.

Typiquement, c'est là que l'on pourra indiquer qu'il s'agit de la première édition (ou première publication) d'un livre. Pour l'anecdote, une des premières choses que j'avais pris l'habitude d'indiquer en commentaire (à l'époque) était la mention "Première édition". Hélas, une personne (qui s'occupe depuis vingt ans de la base) s'est à l'époque systématiquement permis de supprimer ce commentaire (bien sûr sans explication ni me prévenir). Comme quoi, il ne fait pas bon avoir raison trop tôt dans le monde merveilleux de la bibliographie à la Noosfère.

Mais revenons à nos moutons. Si l'on se réfère à l'aide telle qu'elle est en ce jour (c'est super important, l'aide), ce champ est à remplir de la façon suivante :

Il existe 4 types d'édition :

  • Première édition : la première édition en langue française d'un livre

  • Réédition : une nouvelle édition différente de la première : changement d'isbn, d'éditeur, de collection, de couverture, nouvelle traduction...

  • Retirage : changement de l'achevé d'imprimer, modification mineure par rapport à la précédente édition...

  • Réédition en volume indépendant : un texte publié indépendamment et déjà paru mais au sein d'une anthologie ou d'un recueil : une nouvelle qui serait publiée individuellement, par exemple, ou un roman précédemment publié en omnibus.

  • Réédition en omnibus : un ensemble de textes déjà parus individuellement, et regroupés en omnibus. Si la part d'inédits est plus importante que la part de reprises (à vue de nez), on le classe en "première édition".

Si vous avez un doute, ne mettez rien !

Pour commencer et malgré mon immense respect pour l'aide, même si c'est parfois du grand n'importe quoi (voir plus bas) et qu'on ne sait pas d'où viennent ces règles (je n'ai jamais vu aucune discussion à ce sujet par exemple, mais sans doute est-ce là un sujet que seuls les chefs autoproclamés peuvent maîtriser), j'avoue qu'un texte qui commence par "Il existe 4 types d'édition" et qui en liste 5 (vous pouvez les compter) ne donne pas trop envie de prendre tout cela au sérieux (bon je sais, c'est un effet facile mais tellement symptomatique).

Dans ces 5 (si, si...) valeurs possibles, un certain nombre ne posent pas de problèmes particuliers même si leur utilisation est largement approximative :

Première édition : rien à dire sur la définition (on verra que c'est la détermination de la première édition qui est plus problématique).

Réédition en volume indépendant : on voit bien que cela ne concerne que quelques cas correspondant à des collections qui publient des textes courts non inédits (on pensera surtout au Dyschroniques du Passager Clandestin, ou au Campbell du Bélial). Du coup, on ne comprend pas trop pourquoi La Chose est indiqué comme étant une Réédition alors que c'est soit ce cas de figure ("Réédition en volume indépendant" si l'on ne tient pas compte de la nouvelle traduction et que l'on considère qu'il s'agit du même texte à la base) ou carrément une "Première édition" (si l'on considère que c'est un "nouveau" texte).

Réédition en omnibus : pareil ici, on arrive à comprendre la logique même si on rencontre des trucs bizarres comme cet omnibus qui est le premier ayant ce contenu qui est pourtant indiqué comme "Réédition" (de quoi ?), une erreur partagée par le Folio SF #528 pour rester sur le même texte.

Ca, c'était la partie simple, venons-en au couple Réédition/Retirage. Si j'en crois la définition du Larousse (), une édition c'est (entre autres, mais pour le sujet nous concernant) : Ensemble des exemplaires fournis en un seul tirage d'un même ouvrage ou de la même œuvre artistique. Ceci veut donc dire qu'en fait une édition donnée et un tirage donnée c'est exactement la même chose, Ce point est d'ailleurs confirmé par le fait que les éditeurs eux-mêmes, sur les ouvrages qu'ils publient, utilisent les deux termes pour désigner la même chose : Bragelonne et Presses Pocket vont parler de Xème tirage et Le Livre de Poche va mentionner "Edition X". J'ajouterais même que Bragelonne indique sur sa page de copyright des mentions du type : 1ère édition, 2ème tirage, 3ème tirage (etc.) ce qui montre bien l'équivalence des termes (en notant l'absence de la mention 1er tirage).

On a donc deux valeurs qui veulent dire la même chose. D'une façon confuse (comme d'habitude), il semblerait que l'idée de Noosfère est de différentier des parutions (hors EO) dans des collections différentes (un PdF repris par J'ai Lu), qui seraient plutôt des Rééditions (au sens Noosfère du terme) et des parutions au sein d'une même collection qui seraient alors des Retirages (au sens Noosfère du terme). Sauf que certains changements lors d'une réimpression au sein d'une même collection feraient basculer la qualification d'un livre de l'une à l'autre. Pour achever d'embrouiller le tout, un esprit taquin pourrait arguer du fait que le simple changement de l'AI génère en fait une édition "différente" (et oui, elle n'est pas strictement identique) et donc ce cas devrait être traité comme Réédition ce qui veut dire qu'un Retirage est strictement indiscernable d'un autre et donc est une impossibilité logique dans le système Noosfère.

Comme on le voit, la définition même de cette donnée est d'une approximation totale, sans parler d'une sémantique mal choisie. Il aurait sans doute été mieux de se cantonner à des choses plus basiques comme Edition Originale (la toute première) et autant de Première Edition XXXX (où XXXX est la collection) que nécessaire. Il est assez évident que si le Folio SF#1 de septembre 2000 est la première édition Folio, le Folio SF #1 de Mai 2002 est un retirage/réédition/réimpression sans qu'il y ait besoin de l'écrire. C'est d'autant plus vrai que le rang d'impression est une donnée inconnue dans l'édition française (hormis certains cas comme le LDP) alors que cela permettrait de détecter assez vite les "trous" bibliographiques.

Passons maintenant à la pratique (si tant que l'on puisse parler de pratique avec des instructions aussi fumeuses). Prenons le cas de A la poursuite des Slans de l'immense AEVV :

Si l'on considère l'édition de Janvier 1985, elle est indiquée comme étant un "Retirage", hors elle possède une couverture différente de l'édition précédente (Caza vs. Mascii) ce qui, si l'on suit scrupuleusement l'aide, est inexact puisqu'il s'agit d'une "Réédition" (changement de couverture, voir plus haut pour ceux qui ne suivent pas).

De la même façon, l'édition de Juin 1998 qui possède un nouvel ISBN (2-290 vs. 2-277) devrait être une "Réédition" et non pas un "Retirage" (changement complet d'ISBN).

Idem pour la réédition de Janvier 2019 où on voit que l'illustrateur est différent mais qui n'est gratifiée que d'un simple "Retirage".

Tout cela ne fait quand même pas très sérieux et pose la question de l'intérêt d'édicter des règles qui ne sont même pas suivies par ceux qui les ont rêvées (je soupçonne une sorte de remplissage automatique de ce champ via des updates massifs).

Si l'on ajoute à cela une identification des EO qui est largement perfectible dans certains sous-domaines (la SF jeunesse est particulièrement mal lotie sur ce point) et des affirmations contradictoires (La Horde du Contrevent texte culte qui est donné comme étant "Première parution : Clamart, France : La Volte, mai 2007." avec une EO en 2004) on a du mal à voir quelle a été la plus-value de rajouter des informations (le champ Edition) pour le peupler avec un tel niveau d'amateurisme.

Écrire un commentaire