Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/08/2021

_The Last Century of Sea Power_

The Last Century of Sea Power : Volume 1 : From Port Arthur to Chanak, 1894-1922 : H. Willmott : 2009 : Indiana University Press : ISBN-13 978-0-253-35214-9 : xviii+543 pages (y compris index et bibliographie) : coûte 53.00 USD pour un hc (sans jaquette) illustré de cartes, disponible chez l'éditeur.

The Last Century of Sea Power : Volume 2 : From Washington to Tokyo, 1922-1945 : H. Willmott : 2010 : Indiana University Press : ISBN-13 978-0-253-35359-7 : xx+679 pages (y compris index et bibliographie) : coûte 25.00 USD pour un hc (sans jaquette) illustré de cartes, disponible chez l'éditeur.

The last century of sea power Volume 1.jpg

Voici un ensemble particulièrement massif, rempli à ras bord avec des cartes (avec le Nord en bas !), des tableaux de tous types, des listes interminables (35 pages sur la localisation de TOUS les navires britanniques le 15 Aout 1945), des notes foisonnantes et  une bibliographie exhaustive. Tous cela pour nous "expliquer" (à la différence de "raconter", ce sont les mots de l'auteur) le dernier siècle d'histoire navale. C'est sans doute un ouvrage sur lequel s'appuyer pour tout ce qui est éléments factuels (les fameuses listes et tableaux) mais en ce qui concerne la partie "explications", j'avoue ne pas avoir été convaincu.

The last century of sea power Volume 2.jpg

Outre un ton un peu décalé (avec ce qui doivent être des traits d'humour un peu déplacés et moyennement drôles) , la narration de Willmott est loin d'être fluide avec des listes littéralement intégrées au corps du texte (avec des phrases comme "les Japonais ont perdu pour les cinq raisons suivantes..."  suivi d'un paragraphe où Willmott en rajoute deux pour le même prix). L'auteur peine à traiter de façon synthétique un si vaste sujet (et sans même "raconter" les batailles) sans doute à cause d'un bête problème d'espace. En effet, une fois enlevé le paratexte, il reste à l'auteur sans doute moins 300 pages pour couvrir un siècle avec deux guerres mondiales dans le lot. La mission était clairement impossible au vu des ambitions de Willmott. Le tout forme une source d'information indispensable (une fois localisé l'endroit où l'information recherchée se trouve) mais reste, en terme d'intérêt, un loupé magistral.

Écrire un commentaire