Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/10/2014

_Science Fiction : Ten Explorations_

Science Fiction : Ten Explorations : C. N. MANLOVE : 1986 : Macmillan : ISBN-10 0-333-36919-X : x+249 pages (y compris index et bibliographie) : A aussi été publié par les Kent State University Press (ISBN 0-87338-326-5) à 22.50 USD pour un hc non illustré avec jaquette.

Science fiction ten explorations.jpg

Illustré par une couverture d'un certain Ron Mercer qui n'est qu'un plagiat d'une oeuvre de Chris Foss, cet ouvrage est dû à la plume de Colin Manlove, un universitaire écossais qui est plutôt un spécialiste de la Fantasy. Le projet du livre est évoqué par l'auteur dans son introduction où il déplore l'absence de véritables critiques de la science-fiction sous l'angle de la fiction (par opposition à des études plus centrées sur les messages -ou supposés tels- véhiculés par les oeuvres), ce qui, dans son esprit, implique un format plus conséquent qu'une simple notule ou qu'un résumé de l'intrigue.

anglais,2 étoiles

Après une assez longue introduction, l'auteur déroule donc son projet en analysant exactement dix oeuvres (comme l'indique le titre) sur une vingtaine de pages chacune. Pour son échantillon, Manlove a choisi des romans : Dune (Herbert), To Your Scattered Bodies Go (Farmer), Radix (Attanasio), Rendezvous with Rama (Clarke), Shakespeare's Planet (Simak); des fix-ups : Hothouse (Aldiss), Nightwings (Silverberg); des ensembles romanesques : Foundation (Asimov), Book of the New Sun (Wolfe) ainsi qu'un recueil de nouvelles : Alternating Currents (Pohl). A noter que seul l'essai sur Wolfe n'est pas inédit. L'ouvrage se termine par une conclusion, de copieuses notes, une bibliographie secondaire et un index.

anglais,2 étoiles

A la lecture de ce recueil d'essais on ne peut qu'être d'accord avec la position de Manlove. Ce format (des textes assez longs mais centrés sur une oeuvre) est plutôt satisfaisant. Il permet en effet une analyse en profondeur de la fiction en elle-même (et non comme partie d'un mouvement ou d'une phase créative précise de l'auteur). Le mix entre résumé de l'intrigue, éléments de contexte (sur l'auteur ou sur le genre) et approfondissement d'une thématique est réussi et donne des essais agréables à lire et qui peuvent même nous faire voir des textes connus sous un éclairage nouveau. De plus, l'auteur s'appuie avec beaucoup de pertinence sur sa copieuse bibliographie secondaire afin d'enrichir son discours.

anglais,2 étoiles

En ce qui concerne les titres les plus connus (ou les plus étudiés) comme ceux d'Asimov, Herbert ou Wolfe, il est vrai qu'il est parfois difficile d'échapper à une certaine impression de "déjà-lu" (comme l'habituelle discussion sur la localisation de la seconde fondation ou le fait que Urth soit ou non notre Terre). C'est pourquoi certains des choix de Manlove sont particulièrement bienvenus (on pensera à Attanasio, Silverberg ou Pohl) même si la qualité intrinsèque des oeuvres (ou leur taille dans le cas des nouvelles) peut parfois un peu limiter la portée ou les possibilités de l'analyse. Au final, un ouvrage assez peu connu mais qui ne manque pas d'intérêt malgré (ou à cause de) sa structure disjointe.

anglais,2 étoiles

Note GHOR : 2 étoiles

12/08/2014

_Canary Fever_

Canary Fever : John Clute : 2009 : Beccon Publications : ISBN-13 978-1-870824-56-9 : xii+415 pages (y compris index) : coûtait 35 GBP pour un hc non illustré en tirage limité à 40 exemplaires signés qui existe aussi en tp (-57-6, 16 GBP).

anglais, 2 étoiles

Quatrième tome (et plus récent) consacré aux critiques de Clute, ce volume se place chronologiquement (et par ordre de parution) après Strokes (Serconia Press, 1988), Look at the Evidence (Liverpool University Press 1995) et Scores (Beccon, 2003). Continuant à avancer dans le temps, il est (principalement) consacré aux textes de la période 2003-2008. Sans doute le plus influent (et redoutés) des critiques de SF, John Clute a été honoré cette année en étant l'un des Guest of Honour (GoH) de la 72ème convention mondiale de SF (Loncon 3), c'est dire sa place incontournable dans la réflexion sur la SF (il est un des acteurs de la SFE3) et les genres de l'imaginaire en général (pour lesquels il essaie de populariser le terme de "fantastika", voir page xi de cet ouvrage).

anglais, 2 étoiles

Ce recueil est divisé en cinq parties de tailles très inégales. Après une courte introduction de l'auteur, le livre commence par une section consacrée à John Crowley qui rassemble 6 essais consacrés à autant d'oeuvres sur une vingtaine de pages; suit une deuxième partie basée sur les mêmes principes mais dévolue à Michael Moorcock (3 textes, une dizaine de pages). On rencontre ensuite une partie qui rassemble quelques critiques antérieures (1988-1999) qui, pour diverses raisons, n'avaient pas été intégrées dans les recueils précédents. Elle est suivie par le gros du recueil (plus de 300 pages) qui présente les critiques écrites entre 2003 et 2008, par ordre chronologique de parution. Ces critiques sont parues dans un certain nombre de magazines, principalement Interzone, SFW & NYRSF, et traitent (généralement) d'une seule oeuvre sur quelques pages. Une dernière partie à l'image des deux premières, en hommage à Thomas M. Disch, clôture l'ensemble qui offre en sus un index.

anglais, 2 étoiles

Il est difficile de critiquer un critique aussi brillant que Clute, je me bornerai donc à rappeler que, à mon sens, il vaut mieux éviter de lire l'ouvrage d'une seule traite. Tout d'abord la prose de l'auteur est en effet plutôt complexe et use d'un vocabulaire recherché (qui, on s'en doutera, contient nombre de mots venant du français). Comme de plus Clute aime bien trouver des angles d'approche originaux (et parfois alambiqués) la lecture de chacune de ses critiques nécessite une certaine attention sous peine d'en perdre le fil et de devoir recommencer au début.

anglais, 2 étoiles

On sera récompensé de son attention par des avis solidement étayés (grâce à l'immense culture es-Sf de l'auteur) et par la perception en arrière-plan du déroulement de la conception d'une théorie globale de la fantastika. Ceci peut expliquer la présence non négligeable de critiques d'ouvrages situés plus ou moins hors du champ de la SF "classique". On pourra aussi applaudir à la démolition des incursions de Margaret Atwood dans notre caniveau ou acquiescer aux lauriers tressés à l'excellente biographie de Alice Sheldon par de Julie Phillips (évoquée plus platement ici). Seul bémol, on pourra avoir déjà lu et se souvenir d'une partie de ces textes, en particulier ceux parus dans Interzone.

anglais, 2 étoiles

Note GHOR : 2 étoiles

22/03/2013

_Bearings : Reviews 1997-2001_

Bearings : Reviews 1997-2001 : Gary K. WOLFE : Beccon Publications : 2010 : ISBN-13 978-1-870824-58-3 : x+449 pages (y compris index) : coûte 16 GBP pour un tp non illustré, disponible chez l'éditeur (là : http://www.lxnen.com/rogerbeccon/index.html).

Bearings.jpg

Les amateurs de réflexion sur la SF connaissent bien Gary K. Wolfe. Ce professeur d'anglais est à la fois un universitaire ayant beaucoup écrit sur le genre (on se souviendra de son précurseur The known and the unknown un travail sur les icônes propres à celui-ci) mais aussi un critique qui officie tous les mois dans la revue Locus, un magazine qui est en quelque sorte le Journal Officiel de la SF&F anglo-saxonne. Faisant suite à Soundings (pour la période 1992-1996) et précédant Sightings (sur 2002-2006), cet ouvrage compile justement les critiques de l'auteur parues dans ce magazine entre 1997 et 2001.

anglais,3 étoiles

Après une introduction de Peter Straub et une préface de l'auteur, l'ouvrage se divise chronologiquement par années. Chaque partie rassemble donc les rubriques critiques correspondant à une année donnée (de celle de janvier 1997 à celle de Décembre 2001). Il est à noter que Wolfe a excisé une partie du texte, celle concernant soit des oeuvres qu'il considérait comme trop obscures (essentiellement des ouvrages de référence) soit celles relatives aux divers best-of annuels de la SF anglo-saxonne. A noter aussi que l'auteur n'a pas écrit sa rubrique durant deux mois en 2000. Le format de chaque entrée est assez constant et aborde entre deux et cinq ouvrages auxquels il accorde à peu près deux pages chacun. Un index (auteurs, titres et concepts) clôture l'ensemble qui ne comporte pas de bibliographie.

anglais,3 étoiles

C'est un toujours un plaisir de lire les critiques de Gary K. Wolfe, même pour ceux qui, comme moi, les ont déjà lues mensuellement dans Locus. D'une grande érudition et faisant preuve d'une grande cohérence dans sa vision du genre (même s'il s'en défend dans son introduction), cet ouvrage permet d'appréhender le paysage de la SF (Wolfe n'évoque que marginalement des oeuvres de Fantasy ou d'Horreur) et son évolution au fil des années passées en revue par l'auteur. C'est certes une approche plutôt pointilliste et basée sur des textes en nombre limité et relativement significatifs, mais elle permet d'obtenir une vision pas trop déformée du paysage éditorial US concernant le genre.

anglais,3 étoiles

Le problème essentiel avec cet ouvrage est que son utilité n'est pas forcément évidente pour un abonné à Locus (comme je le suis) qui, on peut le penser, aura lu les écrits de Wolfe au fur et à mesure de leur parution. Les autres types de lecteurs (sans doute la majorité vu que la revue ne compte que quelques milliers de lecteurs) pourront peut-être regretter l'absence des éléments bibliographiques permettant de localiser les livres en question (alors qu'ils sont présents dans la revue). Au final, un ensemble de qualité qui permet aussi de conserver de façon pérenne des écrits parus dans une revue à la solidité moindre.

anglais,3 étoiles

Note GHOR : 3 étoiles

06/10/2012

_Science Fiction : The 101 Best Novels_

Science Fiction : The 101 Best Novels : 1985-2010 : Damien BRODERICK & Paul Di FILIPPO : 2012 : Nonstop Press : ISBN-13 978-1-933065-39-7 : 288 pages (pas d'index ni de bibliographie) : coûte 15USD pour un tp, sans doute disponible chez l'éditeur (http://nonstop-press.com/).

Science Fiction the 101 best novels.jpg

Comme l'indique bien l'auteur de la préface, David Pringle, cet ouvrage est une sorte de successeur à son Science Fiction The 100 Best Novels qui est paru au milieu des années 80. Il en reprend donc logiquement le principe de base à savoir une sélection d'une centaine de livres (101 dans celui là) considérés comme les meilleurs de la période concernée. Ici Broderick (un universitaire et auteur australien) et Di Filippo (un écrivain américain) ont choisi de traiter les 25 dernières années de l'évolution du genre, en notant que ce survol se limite aux textes parus en langue anglaise (et dans la pratique presque exclusivement aux auteurs anglo-saxons).

SF the 100 best novels.jpg

La structure du livre est très simple puisque, après une préface de Pringle et une introduction des auteurs, on va trouver 101 chapitres consacrés chacun à un des 101 titres (ou à une série dans certains cas) sélectionnés. L'ensemble est classé par ordre chronologique, commençant par The Handmaid's Tale d'Atwood et se terminant par The Quantum Thief de Rajaniemi. Chaque entrée fait entre deux et au plus trois pages et est illustré par une reproduction en N&B de la couverture d'une édition (d'ailleurs parfois autre que la VO ou la première édition) du livre étudié. La structure des chapitres est assez variable et mêle résumé de l'intrigue, avis critique (positif puisqu'il s'agit des 101 meilleurs livres) et informations sur la carrière de l'auteur et s'appuie parfois sur des citations extraites des ouvrages concernés. On notera que les critiques ne sont pas signées (pour cause d'écriture à deux mains) et que l'ouvrage n'offre pas d'index et omet même les informations bibliographiques élémentaires pour chaque titre.

anglais,2 étoiles

La première réaction face à un ouvrage de ce type est bien sûr de se pencher sur les choix des auteurs pour les critiquer ou au moins les comparer à ceux que l'on aurait pu faire soi-même. Tout d'abord, on constatera que les choix de Broderick & Di Filippo incluent les "classiques" de la période (si tant est que le terme de classique puisse être appliqué à des oeuvres de moins de 25 ans). On trouvera donc du Card, du Egan, du Wilson, du KSR, du Vinge, etc. On rencontrera aussi des oeuvres (The Cassini Division, Jumper, Aristoi) ou des auteurs (Adam Roberts, Linda Nagata, Howard Hendrix) plus méconnus que l'on voit assez rarement mis en lumière. Plus problématique est l'inclusion de titres comme Temeraire, The House of Storms ou Blood dans un ouvrage consacré à la SF, ce qui nous vaut un certain nombre de pirouettes intéressantes de la part des auteurs pour en justifier la présence.

anglais,2 étoiles

Mais en fait la chose la plus frappante est la présence d'un nombre important de livres issus de l'extérieur du genre. C'est le bal des cautions littéraires en commençant par Atwood et en égrenant la liste usuelle : Vonnegut, Powers, Ballard, Niffenegger, Roth, Ishiguro, Cormac McCarthy, Chabon. Indépendamment des indéniables qualités littéraires des ouvrages de ces auteurs, ce qui ressort de façon flagrante du fait de ce mode de présentation (sous forme de résumé de l'intrigue) est le manque total d'originalité science-fictive dont font preuve leurs auteurs. Le fait que ces ouvrages sont basés sur des idées qui sont maintenant des clichés éculés (dictature religieuse, uchronie nazie, post-apo, prélèvement d'organes, romance trans-temporelle) semble d'ailleurs parfois mettre Broderick & Di Filippo dans une position assez délicate.

anglais,2 étoiles

Au final, je dois avouer avoir été plutôt déçu par cet ouvrage. Tout d'abord par sa sélection qui, malgré des choses sympathiques et originales, semble manquer d'une certaine "vision" précise du genre et essaie de contenter tout le monde; mais aussi par le contenu même des entrées qui n'a jamais vraiment réussi à m'accrocher. Ce point étant strictement personnel, il est possible qu'un autre lecteur trouve plus d'intérêt que moi à cet ouvrage à l'érudition évidente.

anglais,1 étoile

Note GHOR : 1 étoile

17/11/2010

_Science Fiction & Fantasy Book Review Annual 1991_

Science Fiction & Fantasy Book Review Annual 1991 : Robert A. COLLINS & Robert LATHAM (editors) : 1994 : Greenwood Press : ISBN-10 0-313-28326-5 : ix+880 pages (y compris index) : coûtait 100 USD pour un volumineux HC non illustré sans jaquette.

SF&F book review annual 1991.jpg

Cet ouvrage est le quatrième (et peut-être le dernier) d'une série de parution annuelles pilotées par Collins et Latham (deux professeurs membres de la SFRA). Le premier opus date de 1988 (voir http://ghor.hautetfort.com/archive/2010/08/31/science-fic...), et il en existe un pour 1989 et 1990. Par contre, je n'ai pas trouvé de trace d'un volume consacré à 1992. Le principe de cet ouvrage est donc toujours de procéder à une évaluation critique de l'année en question pour les domaines de la SF et de la Fantasy (et même de l'Horreur même si ce n'est pas mentionné dans le titre). A noter qu'il existe un risque de confusion avec les SFBRI (là : http://ghor.hautetfort.com/archive/2010/11/02/science-fic...) qui sont des parutions elles aussi annuelles et au titre proche mais qui sont des index purs.

Heads (Legend 1991).jpg

Nettement étoffé par rapport au premier volume, celui-ci offre toutefois une organisation similaire. Il commence par le passage en revue synthétique de l'année 1991 dans divers genres (SF, Fantasy, Horreur) ou segments (juveniles, livres pour enfants, ouvrages de référence). Chacune de ces parties offre donc un article récapitulatif, une liste des titres recommandés, un long essai sur un sujet précis (les nouvelles de SF, les nouveaux auteurs de Fantasy, Lovecraft, etc.), un profil d'auteur (cette année respectivement Bear, De Lint, Schow et Norton), le tout sur plus de 200 pages. On trouve ensuite le coeur du livre, à savoir les avis critiques sur plusieurs centaines d'ouvrages (fiction et non-fiction séparés) parus en 1991. Signée par des plumes différentes (dont certaines connues comme Stableford, Hollinger ou Barron), ces textes font à peu près une page chacun et donnent aussi les éléments bibliographiques de base. Un index par titre et un par contributeur (l'auteur de la critique) terminent le livre.

Queen of angels (Gollancz 1991).jpg

Même si c'est à priori un outil assez méconnu du fandom, à la fois par le public clairement visé (les bibliothécaires) et par le prix assez dissuasif, cet ouvrage est plutôt intéressant pour l'amateur. En effet les articles synthétiques sont d'un bon niveau avec un résultat assez proche du résumé annuel que l'on peut trouver par exemple dans Locus et abordent des sujets assez originaux (cf. l'article sur Bear qui est même complété d'une interview).

Locus 589.jpg

Bien sûr, le principe d'une multiplicité de critiques introduit une certaine variance dans la qualité des notules. On trouvera parfois des choses un peu approximatives comme dans celle consacrée à The Expediter de Clarke (pas Arthur C. mais J. Brian) qui peuvent faire douter du degré de connaissance du genre du critique. En tout cas, il faut reconnaître à l'ensemble de l'ouvrage un ton assez vif qui, même si l'on ne partage pas les avis exprimés, tranche agréablement avec une certaine langue de bois parfois pratiquée. Au final le tout est une mine d'information et d'avis, même si ceux-ci sont parfois discutables ou, comme certains titres évoqués dans la section "Non-Fiction", parfois assez loin du coeur du genre.

The expediter (DAW 1990).jpg

Note GHOR : 2 étoiles