Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2010

_Science Fiction & Fantasy Book Review Annual 1988_

Science Fiction & Fantasy Book Review Annual 1988 : Robert A. COLLINS & Robert LATHAM (editors) : 1988 : Meckler : ISBN-10 0-88736-249-4 : ix+486 pages (y compris index) : coûtait 65 USD pour un volumineux HC non illustré sans jaquette.

SF&F book review annual 1988.jpg

Cet ouvrage est le premier d'une série de parutions annuelles visant à une couverture critique complète des genres de l'imaginaire (comme on dit, c'est à dire ici SF, Fantasy et Horreur même si ce dernier n'est pas mentionné dans le titre). Il est à noter qu'en réalité, il traite des textes parus en 1987, ce qui veut dire qu'il ne faut donc pas se fier à son titre (décidemment). Cette série (qui se poursuivra au moins jusqu'en 1991) a été initialement dérivée du magazine Fantasy Review et a des liens avec la SFRA.

La voix des morts (LDP 1989).jpg

Après une courte introduction, ce recueil commence par dresser un panorama de l'année écoulée. On trouve d'abord un portrait de l'auteur de l'année (Orson Scott Card) puis les recensements des parutions importantes en Fantasy (par De Lint), Horreur (Morrison), SF (Levy) et ouvrages de référence (Barron). Le tout en une quinzaine avec une liste de titres recommandés. On trouve ensuite le coeur de l'ouvrage, à savoir les presque 600 critiques des titres de 1987. Elles sont divisées en trois sections (Fiction, Juvenile et Non-fiction) et classées par ordre alphabétique d'auteur. Chacune d'entre elle occupe entre dix et trente lignes qui s'ajoutent aux éléments bibliographiques. Finalement, un index par titre permet de se retrouver dans le livre.

The genesis machine (Del Rey 1987).jpg

Ce recueil est un outil qui se révèle en fait assez pratique sur plusieurs plans sachant qu'il est visiblement conçu pour être souvent manipulé (la reliure est au standard des bibliothèques). Il permet d'avoir une bonne idée de la production d'une année donnée soit en lisant les premiers chapitres, soit en parcourant les critiques, il est utilisable comme aide au choix d'ouvrages à lire ou à acheter (c'est d'ailleurs là sa vocation première) et enfin il peut servir de base de vérification bibliographique.

The 1987 annual world's best SF (DAW 1987).jpg

Bien sûr, une telle masse d'information est forcément d'une qualité et d'une pertinence variable en particulier en fonction de sa proximité de goût avec l'auteur de la critique. On pourra aussi regretter l'absence de certains éléments bibliographiques (illustrateur notamment) et une organisation qui a tendance à tout rassembler dans la même section (celle de la fiction) des choses assez disparates : genres différents, types de livres variées (les anthologies sont à chercher par editor). Malgré tout c'est une acquisition intéressante qui vient en complément d'autres sources (style index Locus) et offre un avis utile sur des livres parfois négligés par la critique.

Dream makers.jpg

Note GHOR : 2 étoiles

06/07/2010

_Periodic stars_

Periodic stars : An overview of science fiction literature in the 1980s and '90s  : Tom EASTON : Borgo Press (série "I. O. Evans Studies" #24) : 1997 : ISBN-10 0-8095-1202-5 : 264 pages (y compris index) : coûtait 27 USD à l'époque pour un TP non illustré qui existe aussi en HC (-0202-X), parfois trouvable d'occase mais assez peu fréquent comme la plupart des ouvrages de cette série.

Periodic stars.jpg

Chronologiquement antérieur à Off the main sequence du même auteur, cet ouvrage est un recueil (partiel) des critiques d'ouvrages de SF faite par Tom Easton pour le magazine Analog entre 1980 et 1990. Pour mémoire, Easton est lui même un auteur que l'on pourrait voir comme étant estampillé Analog donc créant une SF plutôt orientée "technique" et d'idéologie libérale et dont l'oeuvre principale est la pentalogie "Organic future" (en livre chez Ace dans les années 90) dont certaines parties ont été justement publiées en serial dans ce magazine.

Sparrowhawk (Ace 1990).jpg

Cet ouvrage rassemble donc 250 critiques concernant seulement 72 auteurs puisque le choix de Easton pour ce volume est de se concentrer sur les auteurs les plus productifs (ceux dont il a au moins chroniqué trois titres). Après une préface et une introduction, ce recueil rassemble donc 250 notes de lectures d'à peu près une page chacune (le format habituel dans les magazines de SF). Allant de Agviq (Michael Armstrong) à The urth of the new sun (Gene Wolfe), elles sont organisées par ordre alphabétique d'auteur et chronologiquement ensuite. Après avoir donné les éléments bibliographiques de l'édition évoquée, elles suivent un même schéma avec une courte présentation de l'auteur, un résumé de l'intrigue (c'est la partie majoritaire) et un avis final. En fin d'ouvrage, deux index (par auteur et par titre) permettent de naviguer dans celui-ci.

Analog 1989-10.jpg

L'ensemble est plus à utiliser comme un guide de lecture que comme le témoin de l'élaboration d'une théorie de la SF (comme peuvent l'être des ouvrages sur un principe similaire par Clute ou Wolfe). Easton se concentre sur l'indication des péripéties de l'intrigue et ne pose que rarement de jugement tranchés et est globalement plutôt laudatif. C'est donc de la critique-information et non de la critique-démolition.

Circus world (Futura 1982).jpg

Tout cela se lit par petites doses d'une façon assez agréable et permet d'avoir un premier avis sur un livre dont on envisage l'achat, et c'est justement sûrement comme cela que Easton a conçu son travail. Un autre intérêt de ce livre, certainement non prévu, est de nous permettre de toucher du doigt les évolutions du genre et le passage des modes ou des auteurs. Il est assez étonnant de voir que par exemple, pas moins de quatre chroniques sont consacrées à Barry B. Longyear ou même cinq à Jeffrey A. Carver (ce qui indique bien leur importance à l'époque)  alors que ce sont des écrivains qui sont presque complètement oubliés de nos jours. Une pensée à méditer.

Down the stream of stars (Bantam 1990).jpg

Note GHOR : 2 étoiles

02/07/2010

_Passeport pour les étoiles : Guide de lecture_

Passeport pour les étoiles : Guide de lecture : Francis VALERY : 2000 : Folio SF #30 : ISBN-10 2-07-041591-0 : 306 pages (pas d'index) : coûte quelques euros pour un poche non illustré qui doit se trouver en neuf.

Passeport pour les étoiles.jpg

Paru dans la collection Folio qui est en quelque sorte l'héritière de la défunte PdF, cet ouvrage a été écrit par Francis Valéry. Ce dernier est l'un des incontournables de l'histoire du genre en France tant il possède de multiples casquettes (auteur, directeur de collection, éditeur, fanzineux, rédacteur en chef, essayiste, traducteur, marchand, etc.).  Toujours connu pour ses prises de position parfois tranchées ou à contre-courant, il nous livre ici son guide de lecture qui sélectionne un certain nombre d'oeuvres à lire.

Odyssées aveugles (DLM 1997).jpg

Ce livre se divise en deux parties principales : la première (qui s'étend sur une centaine de pages) est une histoire internationale (US, GB & France essentiellement) du genre divisée en chapitres correspondant chacun à une décennie qui déroule le schéma classique (proto-SF, pulps, Campbell, New Wave, etc.). La second est le guide de lecture lui-même qui consiste en 107 fiches (deux pages en moyenne par nouvelle, ouvrage ou cycle) classée par ordre chronologique du cycle d'Arkham de Lovecraft (1923-1926) à Nirvana, mode d'emploi de Sylvie Denis (2000). Chaque entrée comporte quelques informations bibliographiques, un résumé de l'intrique et une appréciation critique de l'oeuvre considérée mais aussi de l'auteur. A noter que l'ouvrage ne comporte ni index ni bibliographie.

Un paysage du temps T1 (Denoel 1982).jpg

La partie historique de cet ensemble est d'une facture plutôt standardisé et n'offre guère de surprise ce qui est logique vu le peu de volume de texte qu'elle représente (la police n'est pas très petite et ce n'est qu'un format poche). L'exercice est probablement impossible dans un tel format et il est rendu encore plus difficile par les portraits d'auteurs qui parsèment cette partie (Varley, Curval). En fait on y remarquera surtout en filigrane une des rares tentatives d'histoire de la SF francophone même si elle réduite à la portion congrue.

Le livre d'or de Philippe Curval (PP 1980).jpg

Pour les oeuvres conseillées par Valéry, il s'agit là visiblement d'une sélection très personnelle avec laquelle on pourra être en désaccord. En ce qui me concerne, j'ai apprécié l'inclusion de certains textes peu connus comme Sculpteurs de ciel (Jablokov) ou L'homme modulaire (Allen)par exemple. J'ai par contre été nettement moins convaincu par l'inclusion d'un nombre important d'oeuvres aux marges du genre (D'Ormesson, Fleutiaux, Darrieussecq) dont la présence semble surtout due à une volonté de légitimation littéraire. On pourra aussi regretter la part importante dans cette liste d'oeuvres éditées par FV lui-même ou par la nébuleuse Gallimard/Denoël/Folio. De plus, les indications bibliographiques sommaires (il n'y a pas toutes les éditions) et l'absence d'index nuisent à l'utilité de l'ouvrage. Finalement un titre un peu trop subjectif pour pouvoir être utilisé tel quel par le néophyte.

The modular man (Bantam 1992).jpg

Note GHOR : 1 étoile

01/07/2010

_Parietal games : Critical writings by and on M. John Harrison_

Parietal games : Critical writings by and on M. John Harrison : Mark BOULD & Michelle REID : 2005 : The Science Fiction Foundation (série "Foundation studies in SF" #5) : ISBN-10 0-903007-05-3 : 357 pages (y compris index et bibliographies) : coûtait 20 GBP pour un TP non illustré qui semble disponible en neuf (soldé), existe aussi en HC (-04-5).

Parietal games.jpg

M. John Harrison est un auteur qui bénéficie d'une certaine réputation au sein d'un petit cercle de connaisseurs mais qui est relativement peu connu même de la plupart des amateurs de SF. Précurseur du NSO avec The centauri device, il a gagné en notoriété avec Light (et sa suite Nova swing) tout en étant finalement surtout apprécié pour sa série de Fantasy "Vancéenne" située dans la cité de Viriconium. Paru sous l'égide de la SF Foundation britannique, cet ouvrage est un hybride qui rassemble à la fois les écrits critiques de Harrison et des écrits sur Harrison.

The centauri device (Panther 1975).jpg

Après deux introductions, ce recueil aligne donc dans sa première partie (la plus longue avec les deux tiers du livre) les diverses critiques écrites par Harrison pour divers magazines sur une période allant de 1968 à 2004. Il y a en tout 86 articles de taille variable (de moins d'une à trois ou quatre pages) classés par lieu de parution (Speculation, New Worlds, The Guardian, etc.) et par ordre chronologique. Les ouvrages analysés par Harrison sont le plus souvent de la SF (surtout au début) mais pas d'une façon exclusive. Dans la seconde partie on trouve huit essais (y compris une interview) autour de l'auteur ou de ses oeuvres par les habituelles plumes de la SFF (Clute, Mendlesohn, Bould) dont il est difficile de déterminer s'ils sont inédits. Finalement on dispose d'une bibliographie (primaire et secondaire) et d'un index.

The pastel city (NEL 1974).jpg

L'intérêt des deux parties est assez inégal. La première (les textes critiques de Harrison) est à mon avis un peu trop datée pour être intéressante puisque la partie SF est largement la plus ancienne, les articles les plus récents étant plutôt consacrés au mainstream. La seconde souffre d'une grande hétérogénéité car mélangeant des analyses de fond (Latham sur Harrison et la New Wave) plutôt fouillées et de simples notules de lecture (Clute, Mendlesohn) ou des choses périphériques (sur un roman d'alpinisme).

Viriconium nights (Gollancz 1985).jpg

Au final un ensemble dont la pertinence est assez moyenne tant dans les sujets abordés que dans l'actualité de ces derniers. On a parfois l'impression d'un volume que se veut être un hommage (comme celui sur MacLeod qui le précède dans la collection) mais qui, par manque de matériau de qualité, se trouve réduit à être un assemblage de bric et de broc de tout ce qui a pu être trouvé sur l'auteur (ou par l'auteur). On pourrait penser que, malgré un production assez faible, Harrison aurait mérité mieux.

Nova swing (Gollancz 2006).jpg

Note GHOR : 1 étoile

27/05/2010

_More issues at hand_

More issues at hand : William ATHELING Jr. : 1974 (pour cette édition) : Advent : ISBN-10 0-911682-18-X : 154 pages (y compris index) : coûtait 2.25 USD pour un TP non illustré, existe aussi en HC (-10-4) et est même peut-être disponible chez NESFA : http://www.nesfa.org/press/Books/Advent/Blish-2.htm.

More issues at hand.jpg

Ce livre est un recueil de critiques initialement parues dans divers fanzines, magazines (F&SF) et publications professionnelles sur une période allant de 1955 à 1970 et qui concernent plutôt des romans que des nouvelles (à l'inverse du précédent The issue at hand). Pour ceux qui n'ont pas suivi, rappelons que sous l'identité de William Atheling Jr. se cache le célèbre auteur de SF James Blish qui sera l'un des premiers (avec Damon Knight) à oeuvrer pour l'émergence d'une base critique forte et techniquement assurée au sein du genre. Ce livre est initialement paru en 1970 et a eu plusieurs réimpressions dont celle-ci qui date donc de 1974. A la différence de son prédécesseur qui existe en deux éditions, il ne semble exister qu'une seule version de ce titre.

The issue at hand.jpg

Ce recueil est divisé en dix chapitres de taille très variable (de dix à trente pages) qui sont présentés sans ordre véritable (à noter que certains comportent des addenda postérieurs à leur parution). Après une introduction et une classique tentative de définir le genre, chacun d'entre eux passe en revue plusieurs romans (quelques nouvelles sont toutefois parfois mentionnées) ou ouvrages de référence (dans le deuxième chapitre). Il existe toujours une sorte de lien thématique entre les textes abordés (la New Wave, les pouvoirs psi, les textes de Heinlein, etc.) sur lequel se bâtît la réflexion d'Atheling (qui n'hésite d'ailleurs pas à évoquer des oeuvres de son alter ego Blish). Un index (noms propres) clôture l'ouvrage qui n'offre pas de bibliographie (ce qui peut entraîner des problèmes pour localiser certains textes).

Get out of my sky (Granada 1980).jpg

On retrouve dans cet ouvrage la verve critique de Blish et son passage au vitriol de certains textes (Babel 17) ou personnes (Moskowitz par exemple) est toujours un moment intéressant même si c'est un plaisir un peu coupable. C'est ici d'autant plus pertinent que, à la différence du premier volume qui traitait souvent de choses assez obscures, les textes abordés sont ici nettement plus célèbres (et même souvent traduits en VF) et ont donc plus de chance d'être connus du lecteur.

Babel 17 (JL 1980).jpg

Cet ensemble reste, malgré les années, un monument important de la critique appliquée à la SF par un auteur exigeant et pointu, une chose qui va de soi maintenant (même si elle n'est parfois guère pratiquée) mais qui était une vraie nouveauté à l'époque. Même si certaines attaques personnelles peuvent sembler un peu gratuites ou du moins pas des plus utiles pour faire avancer les choses, ce livre qui marque une étape importante dans l'élaboration d'un standard critique pour le genre, est un passage obligé pour tout historien de la SF ou de la réflexion sur celle-ci.

Again dangerous visions T1 (Signet).jpg

Note GHOR : 2 étoiles