Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/08/2015

_Conan Meets the Academy_

Conan Meets the Academy : Multidisciplinary Essays on the Enduring Barbarian : Jonas PRIDA (editor) : 2013 (d'après le copyright) : McFarland (ne semble pas faire partie de l'habituelle série "Critical explorations in Science Fiction and Fantasy") : ISBN-13 978-0-7864-6152-3 (la fiche ISFDB du titre): 216 pages (y compris bibliographie) : coûte 35USD pour un TP disponible chez l'éditeur qui existe aussi en e-book.

Conan meets the academy.jpg

Le personnage de Conan est sans doute celui qui symbolise le mieux l'Heroïc Fantasy aux yeux du grand public (plus que ceux de Tolkien qui sont individuellement moins connus). Depuis sa création par Howard dans les années 30 (dans la revue Weird Tales) et avec l'aide de multiples déclinaisons ou reprises (romans, nouvelles -parfois sous d'autres plumes-, images -pensez Frazetta-, comics et surtout films) il incarne "le" barbare à la grande épée qui massacre son chemin dans un univers vaguement antique. C'est donc sur ce personnage (tel que créé par Howard) mais aussi sur l'icône culturelle qu'il est devenu (essentiellement grâce à Schwarzenegger) que Jason Prida (un professeur d'anglais du Vermont dont c'est là le seul ouvrage connu) a choisi de rassembler ce recueil d'essais.

anglais,conan,2 étoiles

Rassemblant dix essais inédits, cet ouvrage débute par une préface et une introduction de Prida qui visent à mieux préciser les contours du phénomène Conan. L'ouvrage est ensuite divisé en deux parties. La première (6 essais) est consacrée au "vrai" Conan (c'est à dire celui qui ressort des propres textes de Howard) et aborde plusieurs pans de l'univers créé par l'auteur à divers niveaux : sa géographie (et ses probables sources d'inspiration), le concept même de barbare tel que raffiné par REH au fil de ses écrits, les liens entre les femmes et la civilisation dans cet univers fictif, les liens avec le Western, les stéréotypes raciaux de l'auteur et enfin appliquent des méthodes d'analyses statistiques pour déterminer les "vrais" auteurs de tel ou tel texte. La deuxième partie ne comporte que quatre essais qui débutent par une analyse des liens entre Conan et le sénateur Schwarzenegger puis se focalisent sur le Conan "culturel" en explorant sous l'angle de la masculinité ou de l’homosexualité les communautés électroniques qui se sont constituées autour du héros. Un court index clôture cet ouvrage qui a la particularité d'avoir été écrit majoritairement par des nouveaux auteurs (d'ailleurs plutôt du domaine des études de lettres).

anglais,conan,2 étoiles

Il est surprenant, au vu de sa grande popularité, de constater que cet ouvrage est le premier intégralement consacré à ce héros. C'est à la fois le signe de la faiblesse de la réflexion sur la fantasy (si l'on excepte bien sûr les hordes de livres sur Tolkien) au niveau universitaire et celui d'une évolution des choses. C'est d'autant plus intéressant que cet ouvrage est plutôt séduisant même pour un amateur modéré du genre comme je le suis. La première partie est particulièrement bien faite et éclaire bien, au travers de ses écrit, le personnage qu'était Howard (on échappe quand même heureusement à tout le folklore autour de sa mort). Sans chercher d'excuses, elle nous montre un auteur pur produit de son époque (les années 20-30) et de ses origines (le Texas), des éléments qui résonnent fortement dans son œuvre.

anglais,conan,2 étoiles

Il y a même des essais qui sont assez fascinants mais qui auraient sans doute gagnés à être plus développés (celui sur l'analyse mathématique des textes et celui sur les forums de discussion) et dont la partie "explication de la méthode" est parfois un peu rebutante. Je suis plus dubitatifs sur la seconde partie de l'ouvrage où l'on est plus dans l'énoncé d'évidences ("Conan c'est macho", "on n'aime pas les homos sur Internet", "le rose cela fait fille") malgré des sujets (par exemple les interactions dans les forums de discussion ou la customisation des personnages de MMORPG) qui offrent probablement un grand potentiel d'études. Au final, une bonne surprise sur un sujet qui, à la base, ne m'intéressais pas particulièrement.

anglais,conan,2 étoiles

Note GHOR : 2 étoiles

06/07/2015

_Science Fiction Handbook for Readers and Writers_

Science Fiction Handbook for Readers and Writers : George S. ELRICK : 1978 : Chicago Review Press : ISBN-10 0-914090-52-6 (la fiche ISFDB du titre) : 315 pages (pas d'index, bibliographie) : coûtait 9 USD pour un tp illustré de dessins en n&b.

Science Fiction Handbook (Elrick).jpg

Faisons bref. A la différence d'autres Handbooks (De Camp, le premier; Booker & Thomas, Latham) qui sont plus des successions d'essais, cet ouvrage est en fait plus proche du dictionnaire. Après une préface d'une remarquable prétention (la SF c'est LE genre littéraire),  le livre est principalement constitué de 1084 entrées, de Ablating materials à Zodiacal light, définissant des termes soit scientifiques, soit science-fictionnels sur des longueurs variables (de quelques lignes à plusieurs pages). Elrick nous fournit aussi plusieurs annexes  : profils de vaisseaux spatiaux imaginés par James Stark, liste de 1020 titres de SF et des mots y étant les plus utilisés (dans l'ordre Star, World et Space), liste d'éditeurs et d’organisations impliqués dans le genre. Le tout est illustré de dessins particulièrement atroces ou de schémas techniques visiblement copiés tels quels dans des ouvrages scientifiques.

anglais,0 étoile

Ce livre est le digne représentant de ces ouvrages sans queue ni tête, bâtis n'importe comment et sans aucune ligne directrice. Un fois passé le choc esthétique et les tentatives d'humour pas drôle, on se demande à quoi tout cela peut bien servir. Quand l'auteur nous explique en cinq lignes ce qu'est un Sonic-gyroscopic neutro-stabilizer (sans rire) ou un Penetratelescope (sic) sans même nous préciser d'où vient ce terme (sans doute de Buck Rogers, une série à laquelle Elrick semble vouer un vrai culte), la première (et la seconde) réaction est de se dire "Et alors ?". A ce jour, je n'ai toujours pas trouvé de réponse. Au final un truc sans doute important et significatif pour son auteur mais qui n'offre aucun intérêt (Ai-je déjà dit que les dessins étaient très laids ?).

anglais,0 étoile

Note GHOR : 0 étoile

26/06/2015

_Precious Artifacts_

Precious Artifacts : A Philip K. Dick Bibliography : Henri WINTZ & David HYDE : 2012 : Wide Books : ISBN-13 978-1-478-10194-9 (la fiche ISFDB du titre) : 142 pages (avec index) : coûte une vingtaine d'euros pour un tp du type POD richement illustré en couleurs (qui semble exister en version hc à tirage limité à 100 exemplaires) disponible dans les librairies en ligne.

Precious artifacts.jpg

Après un temps de retard par rapport à l'Europe (et en particulier à la France), la réputation de Philip K. Dick n'a de cesse de progresser dans son pays d'origine, sans doute grâce aux multiples adaptations cinématographiques (d'ailleurs de qualité et fidélité variables) de ses œuvres. Qui dit auteur célèbre dit collectionneurs fanatiques et qui dit collectionneurs fanatiques dit envolée des prix et bonnes affaires en perspective. C'est pour permettre aux amateurs de mieux se retrouver dans cette potentielle jungle de livres aux valeurs parfois très différente que Hyde (un collectionneur américain) et Wintz (un français expatrié aux USA qui a créé le site http://www.pkdickbooks.com) ont décidé de publier ce livre qui prend en quelque sorte la suite des bibliographies dues à Levack et au duo Stephensen-Payne & Benson (série GCP).

anglais,PKD,1 étoile

Cet ouvrage, comme l'indique son sous-titre (United States of America and United Kingdom Editions 1955-2012) est une bibliographie des éditions US & GB (le Canada n'est que vaguement abordé pour quelques réimpressions de titres DAW) des oeuvres de PKD (romans, recueils et essais de sa main). Après une courte introduction, il débute par plusieurs petits essais sur divers thèmes (collectionner PKD, les éditions signées, les couvertures, une biographie de PKD). La partie principale du livre est constitué d'une petite soixantaine d'entrées consacrées à autant de titres (38 romans, 10 recueils, une dizaine de divers, essentiellement des titres hors genre). Chacune d'entre elles liste chronologiquement les diverses éditions existantes (d'abord US puis UK) avec les détails bibliographiques classiques (dont certains sont directement tirés des travaux de Levack) illustrées des reproductions de couvertures correspondantes. Quelques annexes (glossaire, bibliographie, listes diverses) clôturent l'ouvrage.

anglais,PKD,1 étoile

La première surprise qui attend l'amateur européen est le niveau extrêmement élevé que semblent atteindre certains livres de PKD. On parle ici (pour les plus chers cités) de sommes de l'ordre de plusieurs milliers de dollars pour des hc (jusqu'à 20.000 $ pour des exemplaires signés) et plusieurs centaines de dollars pour des poches. Quand on voit les prix maximum atteints par les plus rares titres en VF (dans les 2.000 € pour le mythique Saberhagen du Masque, au mieux 300 € pour un CLA) on mesure bien l'écart entre les marchés américain et français. D'ailleurs, malgré des indications de prix chiffrées au début de l'ouvrage, on pourra trouver que Wintz et Hyde ne se "mouillent" vraiment pas puisqu'ils ne donnent à peu près aucune fourchette en se bornant à des adjectifs ("valuable", "uncommon", "pricey") ou des périphrases ("having some value", "commands a good price", "the most prized") qui ne risquent pas d'éclairer les lecteurs. En fait seules les indications de rareté relative sont exploitables ainsi que certains détails sur les états et variantes.

anglais,PKD,1 étoile

La partie bibliographique est d'une facture tout à fait honnête et propose une mise en page aérée qui rend la consultation agréable avec des illustrations de bonne qualité même si elles sont de fait généralement plutôt petites (soit un peu plus grandes qu'un timbre-poste). Comme souvent, la vraie question est la plus-value réelle de ce type d'ouvrage surtout pour le domaine anglo-saxon au vu des progrès faits par les sites bibliographiques (par exemple sur l'ISFDB) qui offre exactement les mêmes prestations, y compris l'affichage des couvertures. Du coup, hormis pour avoir le plaisir de manipuler un objet physique, la faible précision et la petite quantité des cotes proposées ne rendent pas l'acquisition de cet ouvrage indispensable sauf pour les "hardcore fans" de PKD.

anglais,PKD,1 étoile

Note GHOR : 1 étoile

14/06/2015

_Science fiction writers_

Science fiction writers : Richard BLEILER : 1982 (pour la première impression) : Scribner's : ISBN-10 0-684-16740-9 (la fiche ISFDB du titre) : xv+623 pages (y compris index & bibliographies individuelles) : semble avoir coûté 55 USD pour un massif hc non illustré que l'on peut trouver ayant été retiré de bibliothèques universitaires (à noter que l'exemplaire présenté est une 4ème impression dont on ne peut connaître la date de parution).

Science Fiction Writers (Bleiler 1st).jpg

Pour faire très simple, cet ouvrage est la première mouture de celui-ci. Il en partage donc globalement l'architecture (si ce n'est que les écrivains "continentaux", c'est à dire européens, sont rassemblés à la fin du livre) et les qualités. Comme il ne contient strictement rien qui n'ait été repris dans la deuxième version (qui double presque le nombre d'auteurs étudiés et propose des essais actualisés), il n'offre aucune plus-value par rapport à son successeur. Donc, à part un intérêt historique pour des gens comme moi, son seul intérêt est son poids (presque 2 kilogrammes) qui permet de l'utiliser en cale-porte.

anglais,0 étoile

Note GHOR : 0 étoile (en fait 2 étoiles pour celui qui n'a pas la deuxième version)

22/05/2015

_The Science Fiction and Heroic Fantasy Author Index_

The Science Fiction and Heroic Fantasy Author Index : Stuart W. WELLS III : 1978 : Purple Unicorn Books (sic) : ISBN-10 0-931998-01-8 (fiche ISFDB) : xxi+186 pages (la dernière est blanche !) : coûtait $9.95 pour un tp non illustré qui existe aussi en hc (-00-X), se trouve d'occase pour quelques euros.

The science fiction and heroic fantasy author index.jpg

Voici encore un titre qui semble destiné à rejoindre le vaste musée Ghoréen des outils bibliographiques. Faisant partie de ce que j'appelle le "type 2" des bibliographies (années 70-80, présentation assez sophistiquée, couverture sélective d'une partie du genre), ce livre s'apparente par exemple à celui de Tymn sur les hardcovers (évoqué ici). Wells (dont c'est le seul travail connu) s'est donc servi de sa collection personnelle pour lister tous les titres de SF et de Fantasy (mais pas d'horreur) parus aux USA depuis 1945.

anglais,1 étoile

Ce volume prend donc la forme d'une liste alphabétique des auteurs concernés avec, pour chacun, la liste de leurs ouvrages (d'abord par séries en ordre de lecture puis par ordre alphabétique). Pour chaque titre il est indiqué le type (roman, recueil ou fix-up, ce que Wells appelle series) et les diverses éditions avec un formalisme différent suivant le type (hc ou pb), à celà s'ajoute un système de code pour indiquer certaines particularités (par exemple l'inclusion dans un double). Deux annexes sont fournies, l'une sur les séries de titres numérotées (surtout des novelizations mais aussi celles consacrées à un héros précis) et l'autres sur les principaux prix du genre (IFA, Hugo & Nebula).

anglais,1 étoile

Comme d'habitude, il faut louer la quantité de travail fournie par le compilateur et, dans ce cas, la qualité globale des données fournies. Après, la quantité de choses délibérément exclues par l'auteur (la liste est longue) : les anthologies, des auteurs comme Lovecraft (malgré ses titres de SF), des parties de bibliographies d'auteurs (Wells, Verne, Dunsany et d'autres), les Perry Rhodan US, des éditeurs (Arkham House), des titres aux marges (Weird, Near Future Fiction -sic-) et surtout toutes les rééditions sans changement de numéro pour les poches ou toutes les rééditions tout court pour les livres reliés ; font que l'ouvrage est d'un intérêt bibliographique limité et ne peut qu'être utilisé que comme complément.

anglais,1 étoile

Note GHOR : 1 étoile (intérêt historique seulement)