Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2019

_A Research Guide to Science Fiction Studies_

A Research Guide to Science Fiction Studies : An Annotated Checklist of Primary and Secondary Sources for Fantasy and Science Fiction : Marshall B. TYMN & Roger C. SCHLOBIN & L. W. CURREY : 1977 : Garland Publishing (série "Garland reference library of the humanities" #87) : ISBN-10 0-8240-9886-2 (la fiche ISFDB du titre) : ix+165pages (y compris index) : coûtait 21.00 USD pour un hc (sans jaquette ?) non illustré, difficilement trouvable sauf désherbage de bibliothèques.

anglais,1 étoile

Quelque part, ce blog est prévu pour remplir les mêmes missions que cet ouvrage. En effet ce dernier est une liste commentée des divers ouvrages de référence (uniquement anglo-saxons) et des thèses de doctorat sur le genre (cette partie ayant été compilée par Douglas R. Justus) jusqu'en 1976. Listant un peu plus de quatre cents titres, ce volume est organisé par grands "types" (index, biographies, bibliographies, études générales, études spécifiques...) d'ouvrages qu'ils soient généralistes (tous genres) ou spécialisés (uniquement SFF).

anglais,1 étoile

Pour chacun d'entre eux, les informations bibliographiques usuelles sont fournies ainsi qu'une description de leur contenu et une courte appréciation en terme d'utilité comme outil de référence. Les thèses de doctorat sont listées par auteur et par titre et ne sont pas commentées. Un index par titre et un autre par auteur clôturent l'ensemble.

anglais,1 étoile

Bien évidemment, je peux qu'apprécier ce type d'ouvrage qui permet de rêver à des documents qui sont sans doute inaccessibles (par exemple un fascicule de 8 pages sur les premières éditions de Farmer). Il est clair que pour d'autres personnes, l'intérêt est sans doute plus limité, les ouvrages "classiques" (et trouvables) comme ceux de Tuck, Gunn ou Aldiss étant évoqués de façon plus détaillée dans des livres plus récents (par exemple Burgess et al.) voire ici-même. Du coup, c'est donc un ouvrage à réservés à des historiens de l'étude du genre ou à des chercheurs invétérés.

anglais,1 étoile

Note GHOR : 1 étoile (mais plus pour moi)

28/04/2019

_British Secret Projects 2_

British Secret Projects 2 : Jet Bombers since 1949 : Tony BUTLER : 2018 : Crécy Publishing : ISBN-13 978-1-91080-910-5 : 349 pages (y compris index et bibliographie) : coûte 27.50 GBP pour un grand hc illustré en couleurs et n&b, disponible chez l'éditeur.

British secret projects 2.jpg

Et pour le même prix, le GHOR vous propose un avis sur la précédente édition (ISBN-10 1-85780-130-X chez Midland) illustrée ci-dessous dont le texte est intégralement repris (sauf deux pages sur les bombes volantes et quelques photographies) :

British secret projects Jet bombers since 1949.jpg

La série des Secret Projects initialement parue chez Midland est actuellement en cours de reprise (pour les titres sur l'aviation britannique qui sont réécrits) ou de complétion (avec deux excellents titres sur les projets français par exemple) chez Crécy. Le principe des ces ouvrages est de parcourir tous les nombreux projets d'appareils d'une certaine catégorie (ici les bombardiers) et d'un certain pays (ici la Grande-Bretagne après la 2GM) qui se sont arrêtés soit au stade de la planche à dessin (voire de l'avant-projet) soit après le vol d'un ou plusieurs prototypes sachant que l'historique des avions réellement mis en service est juste évoqué. Aux frontières des technologies de chaque époque, ce livre nous décrit tout un bestiaire uchronique que l'on parcourt avec délice d'autant que cette histoire aéronautique et technique est aussi industrielle et politique. Un travail remarquable (on pensera aux deux Cuny chez Docavia) qui est offert à un prix défiant toute concurrence au vu de la qualité du résultat. L'achat d'occasion de la première version n'offre pas de plus-value.

23/04/2019

_Postcolonialism and Science Fiction_

Postcolonialism and Science Fiction : Jessica LANGER : 2011 : Palgrave Macmillan : ISBN-13 978-0-230-32144-1 (la fiche ISFDB du titre) : ix+188 pages (y compris bibliographie et index) : coûtait une cinquantaine de GBP pour un hc sans jaquette non illustré qui semble être un POD, se trouve en neuf (par exemple ).

anglais,1 étoile

Ecrit par une quasi-inconnue (deux poèmes et un article en plus de cet ouvrage dans l'ISFDB), ce livre est un parfait exemple de l'utilisation de la science-fiction comme prétexte. J'ai déjà dû exposer les principes utilisés : supposons que vous soyez spécialiste d'une théorie ou d'une thématique littéraire quelconque (écologie, postmodernisme, critical theory, marxisme, féminisme, queer studies...) et que vous ayez besoin de publier. Il vous suffit de trouver quelques textes ayant un rapport avec votre sujet (pour les plus fainéants, il suffit parfois même de visionner à peine une dizaine de films) et de délayer ces bribes de SF dans votre discours habituel et hop, vous avez un livre !

anglais,1 étoile

Ici le substrat est fourni par le postcolonialisme (incluant sans doute faute de matériau le Japon), qui pour ce que j'en ai compris est la réflexion sur eux-mêmes des anciens pays colonisés par les méchants occidentaux (bien évidemment quand des non-occidentaux colonisent d'autres non-occidentaux, cela ne compte pas). Les post-colonial studies sont sans doute un domaine d'étude légitime mais deux chiffres mettent en perspective le rapport de ce livre et de la SF : pour presque 150 pages d'étude, la bibliographie primaire des textes de fiction ne comporte en tout que 9 romans et 5 nouvelles (mais il y a 12 (!) pages de "Critical and other works"). En ce qui me concerne et en tant qu'amateur de SF et non en tant qu'universitaire en mal de copie, la messe est dite.

anglais,1 étoile

Note GHOR : 1 étoile (et encore)

22/04/2019

_U.S. Army 1944 : Les marquages des véhicules_

U.S. Army 1944 : Les marquages des véhicules : Jean BOUCHERY & Philippe CHARBONNIER : 2018 : Histoire & Collections : ISBN-13 978-2-35250-389-7 : 144 pages : coûte 24.95€ pour un tp presque carré illustré en n&b (avec profils en couleur), disponible chez l'éditeur.

US Army 1944.jpg

Cet ouvrage est à la fois à destination des maquettistes (ou des possesseurs de véhicules militaires US restaurés) et à celle des curieux de l'organisation et des marquages de l'armada américaine qui a libéré l'a France en 1944. Le but du jeu est ici d'identifier les véhicules grâce à des informations aussi cryptiques que le code 12AG-825TD HQ-4 porté sur un pare-chocs (il s'agit du 4ème véhicule de la compagnie de commandement du 825ème bataillon de Tank Destroyers rattaché au 12ème groupe d'armées). Vous saurez aussi où doivent se placer les étoiles blanches (et leur taille) ou pourrez connaître les tables d'organisation des divers types d'unité jusqu'à la dernière remorque. Le tout est illustré de nombreuses photos, tableaux et profils. Un truc de passionné qui reste assez jouissif à lire.

21/04/2019

_An Informal History of the Hugos_

An Informal History of the Hugos: A Personal Look Back at the Hugo Awards, 1953-2000 : Jo WALTON : 2018 : Tor : ISBN-13 978-0-7653-7908-5 (la fiche ISFDB du titre) : 573 pages (pas d'index ni de bibliographie) : coûte 41.99 USD pour un hc avec jaquette non illustré (existe aussi en ebook 978-1-4668-6573-0).

An informal history of the Hugos.jpg

Les Hugos, décernés par les participants lors des conventions mondiales (Worldcons) restent, malgré quelques récentes années difficiles, sans doute les prix les plus importants du genre. Constitué d'un nombre de catégories variables au fil des années (même s'il existe un socle maintenant pérenne pour les textes de SF) ce prix existe depuis 1953 et est toujours autant source d'une infinité de discussion et d'avis. Jo Walton, qui a elle-même remporte un Hugo en 2012 pour Among Others et à qui l'on doit pas mal de critiques et d'essais sur le genre (dont certains sont rassemblés dans What Makes This Book So Great) s'est essayé à une sorte de rétrospective critique des Hugos de 1953 à 2000.

What makes this book so great.jpg

Basé sur une série de posts, l'ouvrage est donc organisé par ordre chronologique (1954, année sans Hugo étant l'exception) avec un canevas standard pour chaque année. Le premier Hugo évoqué est celui du meilleur roman (à l'inverse de la véritable cérémonie qui finit par lui) où sont listés le (ou les) vainqueur(s) et les nominés (qui sont habituellement quatre). Après une évocation minimale du contexte et des autres prix décernés la même année, Jo Walton nous livre un assez bref avis sur ces romans et sur la qualité globale des lauréats. On trouve ensuite le palmarès des autres catégories (y compris le Campbell qui n'est d'ailleurs pas un Hugo) avec parfois le sentiment  de Walton sur telle ou telle catégorie. Une sélection des commentaires postés en réponse (où l'on retrouve souvent les mêmes intervenants comme Richard Horton et Gardner Dozois sur les nouvelles) vient juste après. Finalement, on a aussi en règle générale une plus longue (deux ou trois pages) critique de Walton sur le vainqueur. A noter que le livre ne propose pas d'index ni de bibliographie.

They'd rather be right (Starblaze 1981).jpg

Il est difficile de dire du mal d'un tel ouvrage dont le capital sympathie est indéniable (il va peut-être remporter lui-même un Hugo). La prose de Walton est agréable, chaleureuse et bénéficie à plein de l'effet Madeleine de Proust quand elle évoque avec un visible plaisir qu'elle partage des textes qui ont sûrement fait partie des premières lectures de la plupart des amateurs du genre (de Au carrefour des étoiles pour les plus anciens à Hypérion pour d'autres). Ce livre surfe donc sur une certaine nostalgie et, dans ce contexte, est plutôt efficace et distrayant.

The forever machine (Galaxy 1958).jpg

Une fois celui-ci refermé et digéré, un certain nombre de points plus problématiques apparaissent. Tout d'abord, on ne peut que regretter que Walton (même si elle revendique ce choix) n'ait pas fait l'effort de lire les quelques Hugos qui lui manquent. Cela nous aurait évité par exemple une nième discussion dans le vide sur They'd Rather Be Right et la pertinence du Hugo qui lui a été décerné (le roman faisant nettement moins de 200 pages, l'obstacle n'était pas insurmontable, la preuve, même moi je l'ai lu). On pourra aussi critiquer le choix de n'avoir publié que certains posts réponses ce qui dans certains cas nous prive d'une grande partie de la discussion. Outre ces points "techniques", l'impression que m'a laissé après réflexion cet ouvrage est d'avoir payé assez cher (une cinquantaine d'Euros) des choses que j'ai en grande partie plus ou moins déjà lues (et payées). Si l'on compte les listes de résultats elles-mêmes que l'on trouve facilement dans divers ouvrages (chez DeVore, Guillemette, Mallett & Reginald...) ou sur de nombreux sites et qui prennent pas loin de deux cents pages ou les listes commentées de Dozois ou Horton (que l'on a pu lire à l'époque dans Locus ou les divers Year's Best ou que l'on peut extraire de divers outils) qui prennent deux cents autres pages, on s'aperçoit assez vite que la partie vraiment originale de l'ouvrage est assez limitée, celui-ci ressemblant plus à un exercice de compilation de données existantes qu'à une réflexion poussée et roborative. Du coup, je trouve que cela fait un peu cher et/ou facile la nostalgie.

The forever machine (C&G 1992).jpg

Note GHOR : 1 étoile (sans doute parce que je ne suis pas le public visé)