Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2011

_British Science Fiction and Fantasy : Twenty Years, Two Surveys_

British Science Fiction and Fantasy : Twenty Years, Two Surveys : Paul KINCAID & Niall HARRISON : 2010 : BSFA : ISBN-13 978-0-9558662-1 : 207 pages (pas d'index) : coûte 7.99GBP pour un  TP non illustré qui semble pouvoir être commandé sur le site de l'association (www.bsfa.co.uk).

British SF & F twenty years and two surveys.jpg

Edité par la BSFA (principale association de fans de SF britannique), cet ouvrage est basé une idée simple mais originale. Il s'agit de comparer les réponses à deux questionnaires envoyés à vingt ans d'intervalle aux écrivains du Royaume-Uni. Pour ce faire ont donc été mis en parallèle les données issues d'un questionnaire réalisé en 1989 (pour la convention Mexicon) et d'un autre réalisé directement par la BSFA en 2009. La liste des écrivains ayant répondu aux 11 questions atteint les 120 noms (de Joe Abercrombie à Neil Williamson) en sachant que certains, actifs durant toute la période, ont participé aux deux enquêtes.

anglais, 2 étoiles

Après quelques pages d'introduction qui rappellent le contexte, le livre se divise naturellement en 11 chapitres qui correspondent chacun à une des questions posées, de "Vous considérez-vous comme un écrivain de SF/Fantasy ?" à "Quels ont été les développements marquants dans la SFF britannique sur les vingt dernières années ?" (question bien évidemment posée uniquement en 2009). Les réponses sont abordées dans l'ordre chronologique et sont mises en forme (mais bâties sur de larges passages en verbatim) par Kincaid et Harrison. L'ouvrage, qui ne comporte pas d'index, se termine par une liste commentée des contributeurs qui permet de les situer dans le paysage de la SFF britannique.

anglais, 2 étoiles

Même s'il est forcément synthétique puisque le lecteur n'a pas accès (et loin de là) à l'intégralité des réponses, cet ouvrage fournit une excellente base pour comprendre et analyser l'état et l'évolution de la SF britannique au cours de ces deux décennies écoulées. On peut y découvrir comment les grands du domaine (Aldiss, Banks, Christopher, Clute, McAuley, MacLeod, Stross, etc.) ont vécu les changements du genre, mais aussi comparer leur ressenti avec celui des "petits nouveaux" (Ballantyne, Beckett, Miéville, Morgan, etc.).

anglais, 2 étoiles

Un des autres atouts de cet ouvrage est, paradoxalement, son côté "provincial" puisqu'une partie non négligeable des questions porte sur les rapports entre la SF US et la SF GB et sur l'existence (ou non) de différences entre les deux continents vu que la plupart des répondants ont été publiés des deux côtés de l'Atlantique. On pourra assez aisément faire le lien avec les idées développées par Ruddick dans son Ultimate island (voir http://ghor.hautetfort.com/archive/2009/01/06/ultimate-is...). C'est cette mise en perspective qui pourra aussi être intéressante pour l'amateur francophone, les rapports SF GB/SF US faisant clairement écho aux rapports SFF/SF US. Au final deux photographies détaillées de la scène SFF britannique et dont la comparaison faite par Kincaid et Harrison est très enrichissante même si elle est sans doute à creuser.

anglais, 2 étoiles

Note GHOR : 2 étoiles

14/05/2011

_Who killed Science Fiction ?_

Who killed Science Fiction ? Compleat & Unexpurgated : Earl KEMP : 2011 : The Merry Blacksmith Press : ISBN-13 978-0-615441030 : iii+229 pages (y compris index) : coûte 14 USD pour un TP illustré en N&B, disponible chez l'éditeur (http://www.merryblacksmith.com/bookpages/wksf.html).

Who killed science fiction.jpg

Il ne faut pas se laisser abuser par la date de parution de cet ouvrage car elle est trompeuse. En effet, c'est en 1960 que Earl Kemp, un fan notable et l'un des créateurs de Advent, a posé à une centaine d'acteurs majeurs du genre (auteurs, rédacteurs en chef, éditeurs, BNF) quatre questions tournant autour de la mort supposée de la Science Fiction. Leurs réponses furent rassemblées dans le fanzine SaFari Annual #1, un numéro unique à tirage limité car émanant d'une APA, qui vaudra à Kemp un Hugo en 1961. C'est cet ouvrage, augmenté d'une certaine quantité de matériaux accumulée au fil des ans (en particulier pour la réédition avortée de 1980) que The Merry Blacksmith Press a choisi de ressortir en 2011 sous le format  POD (Print On Demand).

Analog 1960-10.jpg

En matière de contenu, ce livre débute par plusieurs "couches" d'introductions et préfaces qui correspondent aux diverses dates de parution successives de l'ouvrage (2011, 2006, 1960).  Cette partie est suivie par le "gros" du livre, à savoir les réponses au questionnaire original de Kemp. Allant du lapidaire (Campbell) à de véritables essais de plusieurs pages (McLaughlin) elles sont organisées par ordre alphabétique d'auteur et sont illustrées de couvertures de livres ou de magazines. Cette partie est suivie par les réactions des auteurs en 1960 et par une deuxième série de réponses à des questions approchantes mais cette fois-ci posées en 1980 (à noter qu'elle est nettement plus courte). Le livre se termine par une postface de 1980 et un index (titres et personnes).

The fury from Earth (Pyramid 1963).jpg

Même s'il est un peu confus dans son plan (cf. l'empilement des préfaces) et dans sa présentation (il arrive que l'on trouve deux textes en parallèle sur plusieurs pages), cet ouvrage constitue un témoignage historique de première importance. Situé à un moment charnière de l'histoire de la Science-Fiction où les magazines perdent leur prééminence au profit des livres (initialement les poches), il restitue bien l'état d'esprit des praticiens du genre à ce moment précis. Un sentiment que l'on peut aussi percevoir dans les textes rassemblés dans le PITFCS de Cogswell.

PITFCS.jpg

Le spectre des réactions face à un thème (la mort de la SF) qui était déjà un marronnier à l'époque est fascinant à la fois par la lecture des opinions exprimées par les auteurs mais aussi parfois par les sous-entendus et allusions voilés qu'une lecture attentive peut permettre de déceler. C'est d'ailleurs peut-être sur ce point que l'ouvrage peut pêcher en ce sens qu'il n'offre aucune contextualisation du cadre des diverses époques (1960 et 1980) mais aussi qu'il ne précise absolument pas à quel titre parlent ceux qui ont répondu au questionnaire. Tout cela nécessite donc un sérieux bagage en matière d'histoire du genre pour placer sur l'échiquier de la SF des gens comme Ray Russell ou même Robert Lowndes. Au final un ouvrage très révélateur mais à réserver à des lecteurs intéressés par et au fait de l'histoire de la Science-Fiction américaine.

The original science fiction stories 1.jpg

Note GHOR : 2 étoiles

14/04/2011

_Alternative persons : The entities of science fiction and myth_

Alternative persons : The entities of science fiction and myth : Stan GOOCH : 1979 (?) : Bran's Head (série "Bran's Head Library of Science Fiction Criticism") : ISBN-10 0-905220-14-5 : 29 pages (pas d'index) : devait coûter quelques GBP pour un ouvrage au format fanzine (agrafage central) non illustré et parfois trouvable d'occase.

Alternative persons.jpg

Ce petit pamphlet semble être une réimpression d'un ouvrage paru initialement en 1978 (d'après son copyright) et fait visiblement partie d'une petite série de titres qui m'était inconnue à l'exception d'un ouvrage assez copieux sur Delany (http://ghor.hautetfort.com/archive/2008/07/20/worlds-out-...). Il est l'oeuvre d'un psychologue britannique relativement controversé surtout connu pour ses théories sur l'évolution humaine.

Star trek (JL 1980).jpg

Se présentant parfois comme un compagnon à son autre livre The total man, cet ouvrage est une sorte de méditation sur la psychologie, une ébauche de théorie littéraire où l'auteur oppose la SF à la RF (cela veut dire Religion Fantasy) et une revue de certains thèmes fréquents dans le genre (le surhomme, les monstres, les robots).

Le Silkie (JL 2T1981).jpg

Au risque d'être trop succinct, je dirais que cet ouvrage n'offre strictement aucun intérêt de par son côté particulièrement fumeux et par un approche de la SF relativement peu sophistiquée. Pour être méchant je dirais que c'est là le travail d'un néophyte, sûrement brillant, mais qui pense pouvoir révolutionner l'approche du genre en une vingtaine de pages. Un titre à réserver aux amateurs de psychologie plus qu'à ceux de SF.

The silkie (Ace 1969).jpg

Note GHOR : 0 étoile

19/02/2011

_Read on... Science Fiction : Reading lists for every taste_

Read on... Science Fiction : Reading lists for every taste : Steven A. TORRES-ROMAN : 2010 : Libraries Unlimited (série "Read On") : ISBN-13 978-1-59158-769-9 : xxi+pages (y compris index) : 30 USD pour un TP non illustré disponible en neuf chez l'éditeur (http://www.abc-clio.com/product.aspx?id=2147492662).

anglais,2 étoiles

Edité par une maison (Libraries Unlimited) dont c'est la spécialité, cet ouvrage fait partie d'une catégorie "de niche", celle des titres à destination quasi-exclusive des bibliothèques et des bibliothécaires. Un segment peu occupé en VF mais qui semble assez florissant aux USA. C'est donc un n-ième (on pensera par exemple au Strictly Science Fiction de Herald & Kunzel) guide à l'usage des membres de la profession (à la connaissance parfois limitée du genre) qui a pour but de les aider à guider leurs usagers vers de nouveaux titres en fonction de divers paramètres.

anglais,2 étoiles

Après une introduction assez classique qui tente de cerner le genre en quelques pages, l'ouvrage est constitué d'une série de notules d'une dizaine de lignes, chacune étant consacré à un ouvrage (romans, bandes dessinées et quelques rares recueils de nouvelles) et comportant diverses informations bibliographiques (concernant généralement la dernière édition disponible). Afin de guider les clients, ces notules sont réparties en cinq grandes sections : "Story" (classement par thème), "Character" (classement par type de héros), "Setting" (classement par type de décor), "Mood" (classement par ambiance) et "Language" (classement par type d'approche littéraire). Ces sections se divisent en chapitres qui rassemblent jusqu'à une dizaine de notules autour d'un même concept (SF Romantique, Personnages antipathiques, Terres creuses, etc.). Un appendice liste les principales anthologies (qui de part leur variété intrinsèque s'insèrent de fait difficilement dans un tel classement catégoriel) et un index clôture l'ouvrage.

anglais,2 étoiles

L'ensemble est plutôt de bonne tenue et offre une agréable variété dans ses propositions. On y trouvera à la fois les classiques du genre (Asimov, Heinlein, Herbert), les précurseurs (Verne, Wells, Doyle), les habituelles cautions littéraires (Pynchon, Vonnegut, Atwood) mais aussi toute la SF de Midlist, la SF "bas du front" (comme des titres de chez Baen) et même des séries "populaires" comme Warhammer 40.000 ou certains ouvrage de Solaris/BL. C'est un panorama du genre sans fard ni a priori qui me semble plutôt représentatif du vaste ensemble qu'est la SF avec toutes ses tendances, ses écoles, ses approches et ses sous-genres.

anglais,2 étoiles

Il est évident que l'analyse de chaque ouvrage par Torres-Roman est forcément très limitée (d'autant que le résumé de l'intrigue occupe une grande partie de la dizaine de lignes allouées à chaque titre) mais la sélection est plutôt récente et le système de classement (même si certains ouvrages pourraient logiquement être dans plusieurs catégories en même temps) doit présenter une certaine utilité pour les bibliothécaires. Même si l'amateur y retrouvera globalement le contenu de sa bibliothèque personnelle (mais rangée différemment), il n'est pas à l'abri d'y rencontrer des pistes de lecture intéressantes.

anglais,2 étoiles

Note GHOR : 2 étoiles

22/11/2010

_Dictionnaire visuel des mondes extraterrestres_

Dictionnaire visuel des mondes extraterrestres : Yves BOSSON & Farid ABDELOUAHAB : 2010 : Flammarion : ISBN-13 978-2-0812-0210-8 : 288 pages (y compris bibliographie mais pas d'index) : coûte 25 Euros pour un HC illustré en couleurs.

Dictionnaire visuel des mondes extraterrestres.jpg

Réalisé sous la plume conjointe d'un historien de l'art et écrivain (Farid ABDELOUAHAB) et d'un photographe et directeur d'une agence photographique spécialisée dans la SF et les OVNIS (Yves BOSSON), ce livre nous convie à un promenade dans les mondes extraterrestres (c'est du moins ce qu'indique son titre).

The original science fiction stories 7.jpg

L'ouvrage se présente donc sous la forme d'un dictionnaire encyclopédique au regard de son faible nombre d'entrées (environ deux cents). Allant de Accueil, Comité d' à Zoo Cosmique, ces entrées font entre une et deux pages et concernent soit des thèmes (Contact, Pop Rock, Sélénites), soit des oeuvres (Dune, 2001, Solaris) soit des artistes (Isaac Asimov, ERB, Jean Cocteau). Non signées, elles  sont généralement illustrées en couleurs (quand c'est possible) et parfois en pleine page. L'ouvrage se termine par un glossaire, une bibliographie générale (une demi page) et une partie "référence" qui est en en fait une autre bibliographie plus étoffée classée par entrée.

Dune T1 (PP 03-1980).jpg

A mon avis cet ouvrage souffre de deux défauts majeurs. Tout d'abord, le contenu du livre n'est pas vraiment cohérent avec son titre. En lieu et place du "dictionnaire des mondes extraterrestres" évoqué (on s'attend donc à une liste de planètes dans l'esprit de, par exemple, Ultramondes de Holdstock), on est face à un dictionnaire multi-sujet (des films, des livres, des gens, des concepts, des thèmes, etc.) et dont le focus est clairement centré sur l'ufologie et/ou la planète Mars. On a aussi droit à une très large part consacrée à la proto-SF (Voltaire, Lucien de Samosate, Godwin, Galopin, etc.) dont l'articulation avec le thème affiché du livre est parfois assez peu limpide.

Ultramondes.jpg

Le deuxième point est la relative pauvreté des illustrations proposées (malgré une qualité de reproduction excellente parfois obérée par le format timbre-poste choisi). On sent bien que Bosson a largement puisé dans le fond d'images géré par son agence mais tout cela sent trop le réchauffé : des pages de Frank R. Paul (la série des planètes du système solaire), des couvertures d'Amazing légendaires (comme celle du numéro qui contient le premier Buck Rogers), des variations sur les tripodes martiens de Wells, le fameux martien vert de Freas et beaucoup d'autres choses soit hyper connues, soit vieilles de plusieurs siècles (et donc probablement libres de droits). Ce manque d'originalité flagrant dans l'iconographie (alors que l'on s'attendait à mieux) associé à un texte pédestre et parfois plus proche des délires soucoupistes que de la SF font de cet ouvrage une curiosité assez décevante sans grand intérêt ni véritable unité.

Astounding 1954-09.jpg

Note GHOR : 1 étoile