Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/06/2010

_One hundred years of science fiction illustration 1840-1940_

One hundred years of science fiction illustration 1840-1940 : Anthony FREWIN : 1974 : Jupiter Books : ISBN-10 0-904041-04-2 : 128 pages (y compris bibliographie) : coûtait 4 GBP pour un HC grand format avec jaquette (fragile) illustré en N&B et couleurs qui se trouve assez facilement d'occase.

100 years of SF illustration.jpg

Cet ouvrage est un contemporain (il est en fait légèrement postérieur à la VF) du livre de Sadoul Hier l'an 2000 et correspond à une époque où ce type de "coffee-table book" basé sur l'exploitation du vaste fond iconographique de la SF était assez fréquent. Il ne s'agit donc pas à proprement parler d'un ouvrage de référence mais d'une promenade dans l'univers visuel de la science fiction entre 1840 et 1940.

Hier l'an 2000.jpg

Divisé en  sept chapitres plus ou moins thématiques, soit consacrés à un illustrateur (Granville, Robida), soit à un magazine précis (Amazing, Astounding), ce livre suit un certaine progression chronologique. La quantité de texte proprement dite est limitée puisqu'il n'y a au mieux que deux pages d'introduction par chapitre. Par contre, les légendes sont copieuses et détaillées. Le livre est richement illustré, en N&B (la majorité), en couleurs (sur 32 pages) et dans plusieurs sortes de sépia (un classique marron mais aussi un violet assez vif). On trouve en appendice des reproductions des publicités si particulières parues dans les pulps et une courte bibliographie.

Astounding 1937-04.jpg

Il ne faut donc pas chercher une grande profondeur d'analyse dans un tel ouvrage, ce n'est d'ailleurs pas son but. Par contre, pour le pur spectacle visuel, c'est un régal. Reproductions maîtrisées et choisies avec soin, légendes détaillées et pertinentes, mise en page agréable, tout concourt au plaisir des yeux, ce qui est conforme au projet avoué de ce livre.

Astounding 1938-11.jpg

On pourra juste regretter quand même deux choses. Tout d'abord l'amateur de SF pourra trouver la place dévolue à la proto-SF un peu trop disproportionnée (avec en particulier un chapitre sur Granville certes intéressant mais qui concerne plus la satire ou l'allégorie que la science fiction stricto sensu), ensuite l'option de présenter certaines pages dans cette sorte de sépia violet est assez agressive (même pour les illustrations intérieures initialement en N&B) et ne rend pas forcement justice à certaines couvertures originellement en couleurs. Un ouvrage qui n'est donc pas un sommet de la réflexion sur le genre mais une agréable plongée dans l'imagerie ancienne de celui-ci.

Amazing 1929-01.jpg

Note GHOR : 1 étoile

17/06/2010

_Omegatropic : Non-fiction & fiction_

Omegatropic : Non-fiction & fiction : Stephen BAXTER : 2001 : BSFA (British Science Fiction Association) : ISBN-10 0-9540788-0-2 : 160 pages (y compris index et bibliographie) : coûtait 8 GBP pour un TP non illustré, existe aussi en HC (-1-0).

Omegatropic.jpg

Ce petit recueil de textes fait partie d'un projet qui, utilisant la générosité de Baxter, avait pour but de récolter des fonds pour la BSFA, l'ancienne et principale organisation de fans britanniques à laquelle l'auteur à toujours été très lié. Surfant sur la notoriété réelle de Baxter dans son pays (et ailleurs) ce livre a rapidement été épuisé et montre que certains auteurs sont véritablement disponibles pour les amateurs et savent se souvenir de ceux qui les ont soutenus.

Chiron (BSFG 1993).jpg

Cet ouvrage est une compilation d'une vingtaine des écrits de Baxter sur la SF. Il s'agit le plus souvent d'articles (ne dépassant pas la dizaine de pages) parus soit dans les périodiques de la BSFA (Vector, le principal titre de l'association mais aussi Focus), dans des revues spécialisées (Interzone, Foundation) ou des journaux professionnels (SFWA Bulletin). A noter que deux d'entre eux sont inédits. Thématiquement, les sujets abordés par Baxter sont vastes, allant de la façon de collaborer avec d'autres auteurs (Clarke ou Eric Brown) à la conquête spatiale (un des textes a été traduit dans Yellow Submarine) en passant par une évocation des oeuvres de SF se déroulant sur Titan ou sa façon d'écrire certains romans. En guise de bonus, ce recueil de non-fiction est agrémenté de deux textes de fiction, les courtes nouvelles On the side of the hill et Omegatropic qui donne son titre au livre. A la fin et après quelques pages de notes, on trouve deux index: un pour les noms propres et un pour les oeuvres de Baxter citées.

Interzone 108.jpg

On passera tout d'abord rapidement sur les textes de fiction dont la non reprise dans les divers recueils de Baxter s'explique aisément au vu de leur qualité assez moyenne (pour être gentil). Nettement plus intéressant sont les articles et essais, même si la présence de trois notices nécrologiques (très courtes) fait un peu remplissage à moindre coût. On y retrouve l'habitude de l'auteur de faire pas mal de recherches avant d'écrire un livre, en particulier en ce qui concerne les traitements précédents du même thème au sein du genre, le fruit de ce travail qui nous est livré est toujours une occasion de découvrir des pans de l'histoire de la SF parfois peu connus.

Titan (Voyager 1997).jpg

Au final un bon petit recueil plutôt agréable à lire même si sa construction entraîne logiquement un certain manque d'homogénéité vu les provenances et les objectifs parfois très différents de ses composantes. A ce titre, l'inclusion de fictions n'est d'ailleurs (AMHA) pas une réussite comme souvent en pareil cas (cf. The silence of the Langford chez NESFA qui est sur le même principe). Un ouvrage à posséder pour les nombreux amateurs de Baxter qui n'ont pas accès aux sources primaires.

Titan (JL 2000).jpg

Note GHOR : 2 étoiles

15/06/2010

_Of worlds beyond_

Of worlds beyond : The science of science fiction writing : Lloyd Arthur ESHBACH (editor) : 1971 (pour cette impression) : Advent : ISBN-10 0-911682-14-7 : 104 pages (y compris index) : coûtait 2 USD pour un TP illustré de quelques portraits en N&B, se trouve assez aisément d'occase et même parfois en neuf, existe aussi en HC (-05-8).

Of worlds beyond.jpg

Ce livre est une des légendes du monde des ouvrages de référence. Initialement paru en 1947 chez Fantasy Press, il s'agit d'un ensemble de textes sur le genre rassemblés par Eshbach et qui regroupait le gratin des auteurs de l'époque. C'est pratiquement LE premier ouvrage de référence (ex-aequo avec le Bailey me semble t-il) qui marque les débuts de la longue famille des livres consacrés à la SF. Pratiquement, cet exemplaire est une réimpression de 1971 (la troisième) qui est elle même issue de la seconde édition Advent de 1964 ressortie par cette small press suite à la faible disponibilité de l'édition originale.

Germes de vie (RF 1953).jpg

Ce recueil d'essais regroupe donc sept textes relativement courts (une dizaine de pages) écrits par des stars de l'époque, à savoir dans l'ordre du livre : Robert A. Heinlein, John Taine, Jack Williamson, A. E. Van Vogt, L. S. De Camp, E. E. 'Doc' Smith et John W. Campbell. Chacun de ces chapitres est précédé d'une courte introduction de son auteur par Eshbach, illustré d'un portrait photographique en N&B. Les essais abordent surtout l'écriture de la SF (ou de la Fantasy pour Williamson) sous l'angle pratique, faisant de cet ouvrage un précurseur des nombreux titres destinés aux apprenti écrivains. Un index clôture ce volume.

La curée des astres (RF 1954).jpg

Il est important de replacer ce livre dans son contexte. En effet, sur un plan purement pratique, les conseils donnés en 1947, même par d'aussi éminents professionnels que ceux rassemblés ici, sont difficilement applicables soixante ans plus tard ne serait-ce que pour des raisons d'évolution du marché. Cette partie là est donc d'un intérêt assez limité vu la progression sensible du niveau "technique" d'une partie des écrivains en devenir, même si certains conseils basiques restent toujours valides.

Les dents du dragon (RF 1956).jpg

La plus-value de cet ouvrage de nos jours est à la fois de rassembler des textes théoriques devenus mythiques (celui de Heinlein où il propose pour la première fois le terme de Speculative Fiction, celui de Van Vogt sur la complexification ou celui de De Camp sur l'humour) et aussi de nous donner une idée de ce qu'était l'état d'esprit dans lequel se trouvait le genre (ou du moins ses principaux auteurs) après la deuxième guerre mondiale. Des éléments qui permettent de pouvoir discerner certaines des évolutions futures de celui-ci telles qu'elles étaient pensées par des acteurs stratégiques de celui-ci. Un livre qui est un témoignage important de l'âge d'or mais qui est quand même à réserver aux historiens de la SF. 

A la poursuite des slans (RF 1954).jpg

Note GHOR : 1 étoile

07/06/2010

_Northern dreamers : Interviews with famous Science Fiction, Fantasy, and Horror writers_

Northern dreamers : Interviews with famous Science Fiction, Fantasy, and Horror writers : Edo VAN BELKOM : 1998 : Quarry Press : ISBN-10 1-55082-206-3 : 254 pages (pas d'index) : coûtait 20 CND (dollars canadiens) pour un TP illustré d'une vingtaine de photos en N&B.

Northern dreamers.jpg

Comme l'indique clairement son sous-titre, cet ouvrage est donc un recueil d'interviews, un type de livre qui ressort assez régulièrement (plusieurs fois par décennie) dans le paysage éditorial du genre dans le monde anglo-saxon. Ici, le principe de sélection est assez simple puisqu'il s'agit uniquement d'auteurs canadiens, qu'ils (elles) le soient de souche ou d'immigration récente. Ce positionnement explique d'ailleurs que cet ouvrage ait été financièrement aidé par le gouvernement canadien, toujours très protecteur pour tout ce qui touche à sa culture face à son puissant voisin du sud.

Chroniques du pays des mères (LDP 1996).jpg

Après une courte introduction, ce recueil rassemble donc vingt-deux interviews inédites (me semble t-il) d'auteurs canadiens des genres de l'imaginaire. Reflétant globalement la ventilation du marché à l'époque (c'est à dire il y a une quinzaine d'années), la majorité des auteurs présents font plutôt de la SF (Coney, Gardner, Gibson, Gotlieb, Hughes, les Robinson, Sawyer, Vonarburg, Weiner, RCW) avec une minorité de pratiquants de Fantasy (De Lint, Duncan, Greenwood, Kay) ou de l'Horreur (Baker, Huff, Kilpatrick). Précédées d'une page de présentation de l'auteur en question, les interviews (réalisées principalement en face à face ou par mail) font une petite dizaine de pages chacune et se présentent sous forme de suite de questions/réponses. A noter l'absence d'index et la présence d'un portrait photographique pleine page de chacun des participants.

Psycataclysme (Le Masque 1976).jpg

Un ensemble finalement assez agréable même si la logique purement géographique qui a présider à la réalisation de l'ouvrage n'apporte pas grand chose puisqu'il est difficile de discerner un côté commun spécifiquement canadien dans les réponses des auteurs. Le niveau des interviews est assez hétérogène en fonction de la personnalité de l'interviewé, certains étant assez laconiques dans leurs réponses alors que d'autres sont nettement plus prolixes. En tout cas Van Belkom sait se faire suffisamment discret pour ne pas tenter de voler la vedette aux auteurs, une chose qui arrive parfois dans ce type d'ouvrage.

Expendable (Avonova 1997).jpg

Malgré la présence de stars (Gibson, Kay) ou d'habitués de l'exercice (Vonarburg, Sawyer) qui livrent la prestation attendue, la plus-value de ce recueil est amenée par les auteurs que l'on a moins l'habitude d'entendre et pour lesquels c'est parfois la première fois à ce niveau. A ce titre les contributions de nouveaux comme Gardner ou d'anciennes comme Gotlieb sont précieuses, de même que les propos de Greenwood, un de ces "hack writers" qui produit de la Fantasy dérivée de RPG à la chaîne (ici pour TSR). Une expérience plutôt sympathique.

Starplex (Ace 1996).jpg

Note GHOR : 2 étoiles

04/06/2010

_New worlds for old : The apocalyptic imagination, science fiction, and American literature_

New worlds for old : The apocalyptic imagination, science fiction, and American literature : David KETTERER : 1974 : Doubleday Anchor (# A921): ISBN-10 0-385-00470-2 : xii+347 pages (y compris index) : coûtait 3 USD pour un poche non illustré assez facilement trouvable d'occase.

New worlds for old.jpg

Cet ouvrage (publié initialement en HC par les presses universitaires de l'Indiana) est une (des nombreuses et récurrentes) tentative de placer la SF sous les projecteurs du monde académique qui, comme on l'a souvent vu, au mieux ne s'y intéresse pas et au pire lui réserve son mépris comme à toutes les littératures de genre. Ecrit par David Ketterer (à qui l'on doit plusieurs ouvrages évoqués ici comme son livre sur Blish ou son histoire de la SF canadienne), ce livre place côte à côte des textes de la littérature américaine classique (Moby Dick, Wieland) et des oeuvres de SF, ou plus précisément, de "Apocalyptic literature" comme la rebaptise l'auteur.

The sirens of Titan (Coronet 1972).jpg

Ce livre est organisé en douze chapitres (à noter que la majorité ne sont pas inédits) qui se ventilent en six parties elles-mêmes groupées en trois grands ensembles : une partie introductive ("New worlds for old"), une partie consacré à l'ailleurs ("Other worlds") et une qui nous ramène à notre monde mais transformé ("The present world in other terms"). Certains des chapitres sont dédiés à l'étude d'une seule oeuvre (The left hand of darkness, Solaris, A Connecticut Yankee) alors d'autres se concentrent sur un auteur (Poe, Vonnegut, Brockden). Un index termine l'ouvrage.

Solaris (Rencontre).jpg

On ne peut nier que le projet de Ketterer soit particulièrement ambitieux et courageux. Faire accepter et traiter sur un pied d'égalité la SF au monde universitaire des années 70 est une entreprise risquée qui n'aura d'ailleurs pas vraiment de succès, la mode de la SF comme sujet légitime d'étude et/ou de publication n'apparaissant que nettement plus tardivement. On comprend mieux alors que Ketterer se soit cru obligé de donner des gages à l'establishment.

Barefoot in the head (Corgi 1974).jpg

Le premier est bien sûr le choix de remplacer le terme de SF par celui d'Apocalyptic literature qui, avec ses connotations religieuses, est nettement plus acceptable. Le problème est que sa définition est tellement vague (en gros c'est une littérature du changement) que la distinction avec la littérature générale devient extrêmement mince, ce qui arrange Ketterer (en légitimant le genre qui n'en est plus vraiment un) mais ne correspond guère à la réalité. Autre gage, un certain américano centrisme (logique puisque l'auteur veut montrer que la SF est congruente avec la littérature US) qui fait fi des origines européennes du genre. Enfin, on pourra regretter que les auteurs étudiés soient les plus présentables et que Ketterer tombe dans l'habituel cliché de la trilogie Lem/Vonnegut/Le Guin qui correspond plus à une SF idéale et bien propre sur elle qu'à la réalité d'un ensemble qui comprend certes ces auteurs mais qui accueille aussi Perry Rhodan, John Norman ou David Weber.

Les esclaves de Gor (OPTA 1985).jpg

En résumé, un livre qui n'est satisfaisant ni dans sa méthodologie ni dans son résultat tellement il veut faire passer le clown SF pour un voisin respectable. Les amateurs de théorie pourront lire dans la revue Science Fiction Studies (#6-2) une réfutation (et les réponses de Ketterer) bien plus savante de cet ouvrage sous la plume de gens nettement plus compétents que moi.

La main gauche de la nuit (PP 1989).jpg

Note GHOR : 0 étoile