Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/08/2010

_Piers Anthony_

Piers Anthony : Michael R. COLLINGS : 1983 : Starmont House (Starmont reader's guide #20) : ISBN-10 0-916732-52-5 : 96 pages (y compris index et bibliographies) : coûtait 6 USD pour un TP non illustré, existe aussi en HC (-53-3).

Piers Anthony.jpg

Cet ouvrage fait partie de la longue série de monographies d'auteurs de SF (pas seulement) édités par Starmont depuis les années 80. Ecrit par Michael Collings, un professeur d'anglais (encore !) spécialiste de Lewis et donc d'Anthony, il est le premier livre consacré à ce dernier auteur (et me semble t-il toujours le seul). A cette époque, Piers Anthony n'est pas encore uniquement connu comme l'auteur de l'interminable série de Fantasy humoristique de Xanth mais comme un écrivain de pure SF ayant une prédilection pour les thèmes choquants (torture, sexualité) et l'ésotérisme (le tarot, les auras). Pas mal traduit en France (d'abord chez OPTA, puis chez L'Atalante) sa notoriété n'y subira pas la même érosion que dans son pays d'origine où il est maintenant presque oublié.

Omnivore & Orn (OPTA 1973).jpg

Cette courte étude suit le schéma habituels de la série : une chronologie, un premier chapitre plutôt biographique et introductif puis une série de chapitres consacrés à un ensemble précis de textes. Collings traite ici successivement de la trilogie 'Battle Circle' (non traduite), la duologie Chthon et Phthor (idem), les trois 'Omnivore', le standalone Macroscope, l'ensemble 'Cluster/Tarot' et les débuts de l'univers de Xanth. Un dernier chapitre traite des rares nouvelles de l'auteur. A la fin, on a les suppléments standards : bibliographie primaire commentée (livres), bibliographie secondaire commentée (sélectionnée) et index.

Battle circle (Avon 1986).jpg

Comme souvent avec cette collection, il faut louer l'effort fait par Starmont pour fournir aux amateurs une étude complète et plutôt solide sur un auteur complètement inconnu en dehors du champ de la SF et ce d'autant plus que cet ouvrage va rester unique en son genre. A ce titre, cette monographie fait partie d'un ensemble qui dresse un panorama complet du paysage du genre et était doté d'appendices bibliographiques certes sommaires mais fort utiles à une époque sans accès aisé à des ressources en ligne.

Zodiacal (OPTA 1975).jpg

On reprochera en fait principalement à Collings un enthousiasme qui n'est hélas pas communicatif, surtout pour des textes comme la trilogie 'Battle Circle' où il arrive à lire bien des choses compliquées dans cette suite sans grand intérêt de combats à l'arme blanche dans un univers post-apocalyptique. Même le résumé des intrigues ne semble pas être le point fort de l'auteur de l'étude tellement il rend difficile la perception de la trame des romans d'Anthony. Il y a malgré tout une bonne recension de la persistance de certains thèmes chers à l'auteur, une organisation qui aurait peut-être mérité de servir de fil rouge à cette étude.

Chthon (Panther 1972).jpg

Note GHOR : 1 étoile

03/08/2010

_Philip K. Dick & the umbrella of light_

Philip K. Dick & the umbrella of light : Angus TAYLOR : 1975 : T-K Graphics (série "SF author studies" #1) : pas d'ISBN : non paginé (52 pages au total sans index ni bibliographie) : coûtait 2.25 USD pour un fanzine A5 illustré de dessins en N&B et à la couverture cartonnée.

PKD & the umbrella of light.jpg

Paru chez l'éditeur T-K Graphic, firme américaine active entre 1974 et 1976 et dans une collection visiblement éphémère (ce titre en semble être le seul), cet ouvrage est une étude sur PKD. A ce titre, il est un précurseur de la vague d'études consacré à cet auteur au fur et à mesure de sa récupération par certains amateurs et certains universitaires en mal de sujets. Plus qu'une thèse ou une biographie, il s'agit ici d'un survol personnel des thèmes principaux de l'oeuvre de Dick.

Dedalusman (Le Masque 1974).jpg

Initialement partiellement paru dans la revue britannique Foundation, ce petit opus se divise en trois chapitres qui suivent une assez longue introduction. Chacun d'entre eux est consacré à des thèmes de base qui sont généralement sous-jacents dans la plupart des textes de PKD : l'altérité (les simulacres, les copies), le chaos (l'entropie, la dégradation) et le divin (la transcendance, l'illumination). A noter que l'ouvrage ne comporte ni index ni bibliographie mais est agrémenté d'illustrations originales de C. Lee Healy (en N&B).

Le voyageur de l'inconnu (Le Masque 1974).jpg

Comme Taylor l'indique dans son introduction, ce court texte ne peut bien sûr pas être considéré comme une analyse complète de l'oeuvre d'un auteur aussi prolifique ni une tentative d'en établir la valeur littéraire. C'est plutôt la traduction d'une vision personnelle au travers d'une promenade dans les principaux écrits de PKD.

Les chaines de l'avenir (Le Masque 1976).jpg

Dans l'absolu, ce fascicule est finalement assez modeste dans ses ambitions et dans ses résultats, mais, compte tenu de sa date de parution (et d'écriture), il s'agit là incontestablement d'une des premières réflexions "globales" sur l'auteur. A ce titre, Taylor a clairement identifié les obsessions et les images récurrentes de Dick et son texte peut aisément être vu comme le prototype structurel de la logorrhée critique existante consacrée à ce dernier. L'absence d'index et de bibliographie (non compensée par les illustrations) est un point gênant à porter au débit de cet ouvrage sans prétention.

Les marteaux de Vulcain (Le Masque 1975).jpg

Note GHOR : 2 étoiles

02/08/2010

_Philip K. Dick : Exhilaration and terror of the postmodern_

Philip K. Dick : Exhilaration and terror of the postmodern : Christopher PALMER : 2003 : Liverpool University Press (collection "Science fiction texts and studies" #26) : ISBN-10 0-85323-628-3 : x+259 pages (y compris bibliographie et index) : coûtait 19 GBP pour un TP non illustré qui doit pouvoir se trouver en neuf, existe aussi en HC (-618-6).

PKD Exhilaration and terror of the postmodern.jpg

Sous la plume d'un professeur d'anglais résidant en Australie, cet ouvrage est une des nombreuses études consacré à Philip K. Dick. Paru dans une des principales collections de textes théoriques sur la SF, celle de l'université de Liverpool qui compte des livres par Westfahl, Ashley ou Clure, ce titre est un arrivant assez tardif dans la chronologie des oeuvres analysant PKD. Ici, l'angle d'attaque choisi par Palmer est de présenter l'auteur comme réagissant à l'arrivée du postmodernisme au travers de travaux partiellement inédits (une partie du contenu du livre a en effet déjà été publiée dans diverses revues).

Un auteur éminent (Denoel 1898).jpg

Structurellement, ce livre se divise en deux parties inégales. Après une courte introduction, la première et la plus courte (une soixantaine de pages) est d'un niveau assez général en ce sens qu'elle concerne l'oeuvre de Dick dans sa totalité et est plutôt concernée par la mise en place du questionnement. La deuxième (presque deux cents pages) se déplace au niveau des textes individuels et parcourt la bibliographie de l'auteur soit en s'arrêtant sur certaines (The man in the high castle, Clans of the alphane moon, Valis) soit en les groupant soit d'une façon chronologique (les romans des années 50) soit par type (les nouvelles, les romans réalistes) ou par thème. La bibliographie fournie ne concerne que les oeuvres citées (de Dick ou d'autres) et un index complète ce volume particulièrement riche en notes de bas de page.

Siva (Denoel 1981).jpg

L'impression globale que donne ce volume est assez mitigée. Il est clair que Palmer a fait son travail en ce qui concerne l'auteur et que le fruit de ses recherches est intéressant même s'il n'est pas de la dernière originalité (Que peut-on vraiment ajouter de nouveau, par exemple, sur l'usage des simulacres par Dick ?). On a tant écrit sur cet auteur que seule une exploration minutieuse de sa thèse de base (PKD entre humanisme et postmodernisme) aurait pu sortir cet ouvrage du lot.

Clans of the alphane moon (Panther 1984).jpg

Hélas, malgré son indiscutable côté branché, celle-ci est assez rapidement abandonnée au profit d'une lecture commentée des textes où l'on se retrouve en terrain maintes fois parcouru. La seule différence est que le style particulièrement lourd de Palmer transforme parfois cette promenade en pensum (l'abus de notes est d'ailleurs assez symptomatique de cette pénibilité). On peut ajouter à cet aspect négatif l'apparition d'un phénomène habituel (mais regrettable) chez les auteurs universitaires, à savoir que l'objet de leur étude semble toujours exister dans un vide intersidéral. Probablement à cause d'un manque de temps et de connaissances, Palmer n'arrive pas (ou n'essaye même pas) d'insérer Dick dans le cadre plus large de la SF, ce qui ne peut donner qu'une image assez distordue d'un auteur qui oeuvrait quand même clairement dans une tradition établie. Au final, c'est juste un livre de plus sur PKD, ni pire ni meilleur que les autres, parfois simplement abscons.

Les clans de la lune alphane (JL 1978).jpg

Note GHOR : 1 étoile

09/07/2010

_Philip K. Dick_

Philip K. Dick : Andrew M. BUTLER : Pocket Essentials (série "Pocket Essential Literature") : 2000 : ISBN-10 1-903047-29-3 : 96 pages (y compris bibliographies mais pas d'index) : coûtait 4GBP pour un poche non illustré.

Philip K Dick.jpg

Ce livre fait partie d'une collection britannique dont le principe est assez similaire à nos "Que sais-je ?" français. Ce sont des petits guides qui ont pour vocation de faire le tour d'un sujet dans un format aisément transportable. Les sujets couverts sont essentiellement du domaine du cinéma ou des littératures de genre (surtout du Policier). Cet ouvrage a été écrit par Andrew M. Butler, une des figures du genre en Grande-Bretagne, membre influent de la BSFA et de la SF Foundation. C'est un ouvrage d'introduction à l'un (si ce n'est LE) des auteurs les plus étudiés du genre.

Vulcan's hammer (Arrow 1981).jpg

Le livre est divisé en sept parties d'une taille très hétérogène (de trois à vingt-cinq pages). On trouve tout d'abord une biographie de l'auteur couplée avec les principes d'utilisation de l'ouvrage. Puis quatre chapitres par ordre chronologique (formant de grandes périodes : 1941-1953, 1954-1960, 1961-1969 et 1970-1982) qui passent en revue les romans de l'auteur. le sixième chapitre aborde les nouvelles importantes, le septième la non-fiction (écrite par PKD) et le huitième les collaborations (avec Nelson, Zelazny et le script de Ubik). Un dernier chapitre comporte diverses sources primaires et secondaires. Les chapitres 2 à 8 sont organisés d'une façon standard avec des rubriques récurrentes et se terminent par une note sur 5. On notera l'absence d'index mais la présence de publicité (paginée) pour les autres titres de l'éditeur.

Les marteaux de Vulcain (Le Masque 1975).jpg

Pour ceux qui connaissent déjà les compétences de Butler, il n'y a pas de mauvaises surprises à redouter avec ce petit opus. C'est de travail bien fait, agréablement présenté (même si la structure obligée des entrées peut se révéler un peu inutilement lourde) et parfaitement conforme à son cahier des charges à savoir présenter l'essentiel de Dick dans un format pratique à manipuler et à consulter.

Les marteaux de Vulcain (PC 1983).jpg

Pour autant, malgré le fait qu'il s'agisse d'un ouvrage plutôt introductif, il y a derrière cette petite centaine de pages un gros travail de lecture et d'analyse qui est très intéressant. Outre des informations peu fréquemment rencontrées (elles viennent des études de Paul Williams) comme les dates d'écriture ou les titres prévus, on appréciera surtout le travail de référencement mené par Butler qui se focalise sur certains archétypes et qui trace parfaitement les personnages ou idées qui ont été régulièrement recyclés par Dick, assurant ainsi une sorte de continuité à son oeuvre. Un petit livre mais grand par son contenu même s'il est clair que Butler aurait pu en dire bien plus sur l'auteur et son oeuvre.

The variable man and other stories (Sphere 1969).jpg

Note GHOR : 3 étoiles

08/07/2010

_Philip José Farmer_

Philip José Farmer : Mary T. BRIZZI : 1980 : Starmont (série "Starmont Reader's Guide" #3) : ISBN-10 0-916732-05-3 : 80 pages (y compris index et bibliographies) : coûtait 4 USD pour un TP non illustré.

Philip Jose Farmer.jpg

Nous devons cet ouvrage à Mary T. Brizzi qui est en fait la personnalité "académique" (professeur d'anglais à Kent State) de l'auteur de SF Mary A. Turzillo, lauréate du Nébula et plutôt spécialiste des formats courts. Ce titre, même s'il est estampillé #3, semble avoir été dans la pratique le premier volume publié de la série Reader's Guide de Starmont, un ensemble ambitieux de monographies d'auteurs appartenant au genre. Il traite donc de Farmer, un auteur qui a bâti sa carrière sur la réputation sulfureuse que lui ont donné ses premiers textes qui présentaient à l'époque une connotation sexuelle marquée et peu fréquente. A noter qu'il s'agit du premier ouvrage consacré à cet auteur (comme souvent avec les titres de cette série).

Flesh (Signet).jpg

Divisé en dix chapitres de taille variable (de une à dix pages), ce livre débute classiquement par une chronologie et un chapitre biographique. Suivent ensuite diverses parties consacrées chacune à une ou un groupe d'oeuvres, avec dans l'ordre : The lovers, Night of light, la série Tiers, la nouvelle Riders of the purple wage, la série Riverworld et les standalones (Venus on the half-shell et d'autres romans). Les deux derniers chapitres sont formés d'une bibliographie primaire et d'une secondaire (partielles toutes les deux, commentée pour la seconde). Un index clôture l'ouvrage.

The lovers (Ballantine 1961).jpg

D'une façon prévisible, on retrouve avec cet ouvrage les mêmes qualités et défauts partagés par la reste de la série (à des degrés divers toutefois). Avec au mieux moins d'une cinquantaine de pages de texte (qui commence page 12 et se termine page 68), un auteur tel que Farmer, à la production importante et parfois extrêmement référentielle (voir le nombre important de ses parodies, ses emprunts, ses pastiches), ne peut qu'être survolé même avec toute la compétence de Brizzi.

The other log of Phileas Fogg (DAW 1973).jpg

Même si l'on peut apprécier certains des choix de l'essayiste comme de consacrer un chapitre entier à la novella primée de Farmer extraite de Dangerous visions, l'impression ressentie est plutôt celle d'une visite au pas de charge qui souffre parfois d'arrêts brutaux sur des points de détail (comme la liste des allusions littéraires dans Venus on the half-shell qui occupe presque deux pages). Si l'on ajoute à cela une bibliographie incomplète primaire (faute de place) et une bibliographie secondaire un peu trop légère, on retrouve bien le sentiment habituel de "trop peu" que génèrent souvent les guides de Starmont.

Le privé du cosmos (PP 1988).jpg

Note GHOR : 1 étoile