Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2009

_Dream makers Volume II_

Dream makers Volume II : The uncommon men & women who write science fiction : Charles PLATT (intervieweur) : 1983 : Berkley : ISBN-10 0-425-05880-8 : 300 pages (pas d'index) : coûtait 7 USD pour un TP avec quelques photos, semble se trouver aisément d'occase.

Dream makers volume 2.jpg

Comme son titre l'indique, cet ouvrage est la suite de Dream makers (voir http://ghor.hautetfort.com/archive/2009/10/13/32018629980...) du même auteur. Il s'agit donc là aussi d'un recueil d'interviews d'acteurs du monde de la SF (la Fantasy est explicitement exclue) réalisées entre 1981 et 1982 par Charles Platt. L'échantillon des interviewés est, aux dires de l'auteur, plus éclectique et aussi plus féminisé (c'est un repoche qui avant été fait au volume précédent). On trouve donc un mix de quelques stars de l'époque ou qui allaient le devenir (Clarke, Vance, King mais pas Heinlein), quelques auteurs plutôt connotés à droite (Niven, Pournelle), des valeurs établies (Anderson, Leiber, Sturgeon), un important contingent de femmes (Tiptree, Russ, Morris, Vinge, Reed, Norton), des éditeurs (Wollheim, Ferman), une caution littéraire (Burroughs), un futurologue (Toffler), un gourou (Hubbard, à moins que ce ne soit son secrétaire) et un illustre (pour moi) inconnu (D. M. Thomas, dont le titre de gloire semble être d'avoir écrit The white hotel).

Dream dancer (Fontana 1980).jpg

Les vingt-huit interviews (+ le profil de Platt) ne sont pas toutes inédites (parution dans IASFM ou SFR pour un dizaine d'entre elles). Elles suivent le même principe, à savoir une retranscription mise en forme d'un enregistrement d'une durée d'une à deux heures fait au domicile de l'auteur interrogé. Ceci permet à Platt de détailler le cadre de vie des écrivains et de donner divers détails sur la gestuelle ou le ton des interviewés. Une courte notice bibliographique suit toujours chaque pièce et une bibliographie secondaire sommaire (une quinzaine de références) fait son apparition. Toujours pas d'index.

The invaders plan (New Era).jpg

Le côté un peu atypique de ces interviews est parfois assez saisissant comme celle de Laumer (après son AVC) où Platt nous décrit la maison de l'auteur comme étant entouré d'une trentaine de carcasses de Mercury Cougar de 1968 et nous décrit deux heures assez pénibles passés un personnage cyclothymique. Un autre grand moment est l'interview (sic) par courrier de Hubbard avec à la fin une sorte de document graphologique qui atteste qu'elle est bien authentique.

1968_Mercury_Cougar_XR7.jpg

Un ensemble de documents certes datés mais qui contiennent des informations précieuses relatives à certains auteurs peu connus (Morris, Pournelle, Reed). Dans ces cas, ce sont des pièces rares.

King's david spaceship (Orbit 1988).jpg

Note GHOR : 2 étoiles

13/10/2009

_Dream makers_

Dream makers : The uncommon people who write science fiction : Charles PLATT (intervieweur) : 1980 : Berkley : ISBN-10 0-425-04668-0 : 284 pages (pas d'index) : coûtait 2.75 USD pour un PB avec quelques photos, se trouve aisément d'occase pour une petite dizaine d'Euros.

Dream makers.jpg

Cet ouvrage est d'un type qui apparaît occasionnellement dans le genre, à savoir un recueil d'interviews. Il s'agit ici de vingt-huit (couvrant vingt-neuf personnes puisque comprenant le couple Knight & Wilhelm) pièces réalisées à la fin des années 70 (essentiellement 1978-1979) par Charles Platt, auteur de SF et responsable (entre autres casquettes) de New Worlds. Les personnages choisis par Platt sont essentiellement des auteurs (on notera la présence de Hank Stine, rédacteur en chef de Galaxy à l'époque) et représentent un bon échantillon du genre en mêlant les grands noms (Asimov, Van Vogt, Dick), les membres de la New Wave (Disch, Moorcock, Ballard), les petits nouveaux (Stine, Benford, Watson), les auteurs établis (Farmer, Silverberg, Ellison), un héritier des pulpsters (Tubb) et même un mort (Kornbluth par le truchement de sa veuve).

Ten from tomorrow (Sphere 1968).jpg

Chacune des interviews (d'une durée d'environ 90 minutes) a été enregistrée par Platt, généralement au domicile des auteurs. L'ensemble a été ensuite mis en forme et se présente comme un texte (de quelques pages) construit où Platt insère diverses transitions informatives (plus ou moins longues) entre les réponses à ses questions (qui n'apparaissent généralement pas). Le tout est encadré par une courte introduction (qui décrit les lieux et les auteurs) et une conclusion suivie d'une notice bibliographique. Un autoportrait de l'intervieweur conclut un ouvrage qui hélas n'offre pas d'index.

Downward to the earth (S&S 1971).jpg

Le résultat du travail de Platt est presque à prendre comme une oeuvre à deux mains où les paroles de l'auteur interviewé sont agrémentées des apports de l'intervieweur qui, outre des détails anecdotiques, transforme une suite de questions-réponses en un récit cohérent permettant d'appréhender l'évolution de l'auteur (et du genre) grâce à des éléments contextuels. Bien sûr, l'air de l'époque étant à la New Wave (on était à l'époque à la fin du mouvement), c'est un sujet qui est particulièrement présent à la fois dans le panel d'auteurs et dans le questionnement de Platt, ce qui, trente ans plus tard, diminiue l'intérêt de l'ouvrage.

A mile beyond the moon (Macfadden 1966).jpg

L'absence d'un canevas standard fait aussi que certaines interviews partent dans des directions inattendues (style petits potins) ou parfois loin du genre comme Van Vogt sur la psychanalyse ou Herbert sur l'informatique naissante. Du coup, même si le tout reste agréable à lire, l'utilité de ces rencontres est parfois assez limitée pour un usage de réflexion sur la SF.

 

Note GHOR : 2 étoiles

01/10/2009

_The detached retina : Aspects of SF and Fantasy_

The detached retina : Aspects of SF and Fantasy : Brian W. ALDISS : 1995 : Liverpool University Press (série "Science fiction texts and studies" #4) : ISBN-10 0-85323-299-7 : x + 224 pages (y compris index) : coûtait 12 GBP pour un TP, existe aussi en HC (-289-X).

The detached retina.jpg

Comme d'autres personnages influents dans le domaine, Brian Aldiss est à la fois un auteur de SF réputé (on pensera à Hothouse ou la trilogie "Helliconia") doublé d'un commentateur expérimenté du genre. Il est particulièrement connu pour son histoire de la SF : Billion year spree, révisée comme Trillion year spree, un livre dont la particularité est de faire débuter l'histoire de la science-fiction avec Frankenstein. Outre ces ouvrages massifs, il a aussi écrit de nombreux textes courts autour du genre dont il existe plusieurs recueils (The pale shadow of science, This world and nearer ones, etc...).

This world and nearer ones.jpg

Ce volume contient un grosse vingtaine de courts (souvent moins de dix pages) textes parus globalement entre 1980 et 1995 (certains sont inédits). Une partie d'entre eux se trouvaient déjà dans le duo de recueils parus chez Serconia (The pale shadow of science et And the lurid glare of the comet) mais ont été révisés pour cette parution. En matière de provenance, il y a un peu de tout : des préfaces (The quincunx of time), des postfaces (Orbit SF yearbook two), des articles parus dans divers magazines (Locus, Foundation, Extrapolation), des nécrologies (Sturgeon), des  retranscriptions de discours ou interventions voire des entrées relatives à un auteur écrites initialement pour d'autres ouvrages de référence (celle sur Shelley tirée du Science fiction writers de Bleiler).

The pale shadow of science.jpg

Un des textes du recueil s'intitule Campbell soup (un court article sur Astounding/Analog sous l'ère Campbell), le terme de soupe est tout à fait adapté à l'impression que l'on peut retirer de cet ouvrage. Comme souvent avec ce genre de compilation, il y a vraiment à boire et à manger. Cela va de textes à tendance historique (comme cette intéressante recension de plusieurs des premiers voyages fictifs vers la Lune) à des souvenirs plus personnels en passant par des textes de commande ou de circonstance. Ceci garantit un effet "patchwork" que l'on peut trouver agréable et léger mais qui, en ce qui me concerne, me laisse sur ma faim devant des théories intéressantes ou discutables qui ne sont pas suffisamment approfondies.

The orbit science fiction yearbook 2 (Orbit 1989).jpg

On retrouve quand même bien la plume parfois acérée de Aldiss, un grand monsieur de la SF qui a le mérite d'avoir des positions et un avis tranchés sur le genre même si ils ne sont pas forcément partagées par tous. Il y a quand même chez l'auteur un certain "britannico-centrisme" qui le fait traiter de certains sujets mille fois rebattus (Shelley, Wells, Stapledon) et qui colore parfois ses propos d'un certain mépris pour les autres SF (surtout US). Au final c'est un livre qui offre une lecture agréable mais qui reste un ensemble trop léger pour laisser une impression durable.

Helliconia spring (Granada 1983).jpg

Note GHOR : 1 étoile

28/09/2009

_Critical encounters : Writers and themes in science fiction_

Critical encounters : Writers and themes in science fiction : Dick RILEY (éditeur) : Ungar (série "Recognitions") : 1978 : ISBN-10 0-8044-2713-5 : 183 pages (pas d'index) : un HC avec jaquette qui se trouve d'occasion pour presque rien, existe aussi en TP (-6732-3).

Critical encounters.jpg

Cet ouvrage, que je n'ai acquis que récemment, est (logiquement) le prédecesseur de Critical encounters II (voir http://ghor.hautetfort.com/archive/2009/09/03/fa4b17a1476...). Il s'agit donc d'un recueil d'essais dus à diverses plumes dont la plupart sont assez obscures et assez éloignées du genre si l'on excepte O'Reilly (auteur d'un livre sur Herbert chez le même éditeur et dans la même collection) et des gens comme Fiedler ou Samuelson.

Frank Herbert (Ungar).jpg

Dans la pratique, ce livre rassemble neuf textes d'une taille assez homogène (une petite vingtaine de pages) qui se consacrent soit à un auteur, un cycle ou un ouvrage en particulier. On trouve donc, dans l'ordre : Fiedler & Mele sur la série "Robots" d'Asimov, Johnson sur les nouvelles d'invasion (de la Terre ou par les Terriens) de Bradbury, O'Reilly sur Dune, Bucknall sur l'androgynie dans The left hand of darkness, Podojil sur Daughters of Earth de Merril, Menger sur les attraits de Childhood's end, Von Glahn sur The Einstein intersection de Delany, Sackmary sur divers textes de Sturgeon et Samuelson pour une analyse de Stranger in a strange land (Heinlein). Plusieurs pages de notes sont rassemblées à la fin mais l'ouvrage ne comporte pas d'index (une habitude dans cette série).

Homecalling (NESFA 2005).jpg

Pour ce premier volume, il est clair que le choix des sujets traités a été fait pour attirer un maximum de clients potentiels. Les novices es-SF avec des auteurs ou des oeuvres connus (Asimov, Bradubury, Dune), les étudiants ou le secteur littéraire avec des textes qui figurent dans les cursus universitaires ou qui ont une réputation de sérieux (The left hand of darkness, The Einstein intersection) et même les connaisseurs du genre avec des auteurs appréciés en interne (Sturgeon) ou des textes moins connus (Merril).

L'intersection Einstein (OPTA 1977).jpg

En matière de qualité des articles, il y a tout de même quelques scories comme le premier essai (sur Asimov) qui "rame" un peu et ne semble pas très documenté (aucune mention de l'influence de Campbell sur les trois lois de la robotique) ou celui sur Sturgeon dont on ne voit pas trop où l'auteur veut arriver malgré un thème (les trios) séduisant. En positif on notera (parmi d'autres) l'essai sur Heinlein qui place le roman dans le contexte des années 60 et celui sur Merril, une grande dame de la SF mais qui n'est que rarement considérée sous l'angle de l'écrivain.

En terre étrangère (ES 1974).jpg

Un bon petit ensemble, parfois inégal et pour lequel on pourra peut-être regretter un trop grand classicisme dans le choix des sujets traités.

 

Note GHOR : 2 étoiles

25/09/2009

_The jewel-hinged jaw : Notes on the language of science fiction_

The jewel-hinged jaw : Notes on the language of science fiction : Samuel R. DELANY : Wesleyan University Press : 2009 : ISBN-13 978-0-8195-6883-0 : 254 pages (y compris index) : plus d'une vingtaine d'Euros pour un TP, disponible chez l'éditeur (http://www.upne.com/0-8195-6883-X.html).

The jewel-hinged jaw.jpg

Samuel R. Delany est un de ces auteurs/critiques qui sont un peu une spécialité du genre (on pensera à Blish, Knight ou plus récemment à Broderick). Il est donc aussi connu pour ses écrits de fiction (Nova, Babel 17) que pour ses positions théoriques sur le genre, parfois féroces mais empreintes d'une passion pour celui-ci sans être jamais complaisantes. Cet ouvrage est globalement la reprise d'un recueil d'essais de l'auteur initialement paru en 1978. Pour cette parution et par rapport à l'édition originale, on notera que le contenu de l'ouvrage n'est pas le même, que certains textes ont été révisés et que l'ordre des essais a été modifié.

Babel 17 (Sphere 1969).jpg

Cette version contient donc une dizaine de textes de longueur très variable (de moins de dix à soixante pages) qui datent des années 65-75. Comme souvent chez Delany, les thématiques abordées sont multiples (le féminisme, la définition et la réception de la SF, les protocoles de lecture du genre) et les essais ont parfois tendance à partir dans de multiples directions, alimentés par de nombreuses expériences personnelles. Malgré tout, un certains nombres de textes se concentrent sur des oeuvres précises (la série Alyx de Russ ou une longue lecture de The dispossessed de Le Guin) ou certains auteurs particulièrement appréciés par Delany (Disch et Zelazny). En annexe on remarquera le seul texte récent (2003) qui est une sorte d'analyse de la société américaine des années 50 sous l'angle des discriminations (raciales ou sexuelles). Un index thématique complète cet ouvrage.

The genocides (Panther 1968).jpg

A la lecture de ces textes qui ont plus de trente ans, on est frappé de la qualité de l'analyse de Delany et surtout de son actualité. A l'époque il explorait déjà la problématique des protocoles de lecture propres au genre (dans le très connu essai About 5,750 words) et s'interrogeait déjà sur la signification de la propension de la SF à générer des cycles. Même s'il est clairement ancré dans un paysage SF de son époque, les réflexions de l'auteur sont toujours pertinentes de nos jours. Ses analyses de textes précis sont assez pénétrantes malgré un choix d'oeuvres plutôt convenues (Le Guin, Russ, Disch) et font regretter qu'il ne se soit pas plus souvent livré à cet exercice.

Nova (LDP 1988).jpg

On regrettera que le très intelligent Delany ait les défauts de ses qualités, à savoir un discours parfois complexe et qui peine à se maintenir sur une seule ligne directrice avec des changements assez abrupts au sein d'un même essai. Un défaut récurrent, y compris dans le seul texte récent (celui sur les années 50) dont l'inclusion, malgré son intérêt général, dans l'ouvrage n'obéit à aucune logique évidente. La lecture de l'ensemble n'est d'ailleurs guère facilitée par une présentation peu aérée qui oblige à une lecture appliquée. Ce recueil ressemble des pièces indispensables pour qui veut connaître l'histoire de la réflexion sur le genre même si le contexte éditorial (tel que décrit dans Letter to a critic) a nettement changé.

 

Note GHOR : 2 étoiles