Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/10/2014

_Science Fiction of the 20th Century_

Science Fiction of the 20th Century : An Illustrated History : Frank M. ROBINSON : 1999 : Collector's Press : ISBN-10 1-888054-29-8 : 256 pages (y compris index) : coûtait 60 USD pour un hc grand format illustré en couleurs qui existait aussi en édition limitée (-30-1 à 90 USD), qui a ensuite été repris dans un sorte d'omnibus (-72-7 à 100 USD) et existerait peut-être en tp diffusé par le réseau de librairies Barnes & Noble.

anglais,2 étoiles

Frank M. Robinson est décédé cet été. Il avait commencé comme auteur de SF dans les années 50 (avec des nouvelles et le roman The Power) mais avait rencontré le succès dans les années 70 avec des thrillers comme The Glass Inferno (filmé comme La tour infernale). Il était revenu à la SF en 1991 avec The Dark Beyond the Stars mais il restera surtout connu parmi les amateurs comme un immense collectionneur de pulps (une sorte de super-Sadoul américain). En "exploitant" sa collection, il écrira plusieurs ouvrages du type "beau livre" (ou "coffee-table book" en VO) dont celui-ci. Il fait partie de la longue série d'histoires illustrées du genre (on pensera aux ouvrages de Gunn ou de Clute), des ouvrages assez schématiques (par manque de place) qui utilisent au mieux l'abondante et attractive iconographie du genre.

anglais,2 étoiles

Après une classique introduction, Robinson adopte une structure assez originale pour son ouvrage puisque, au lieu de découper l'histoire du genre chronologiquement ou par thème, il adopte une division par magazines (ou catégories de publication). Il nous propose donc successivement des chapitres sur les premiers pulps, Amazing, les titres de Gernsback, Astounding/Analog, les "petits" magazines du Golden Age, les principales revues des années 50 à nos jours, les titres mineurs de la même époque, les grands formats et les magazines britanniques, les poches et enfin les hardcovers. L'avant-dernier chapitre est consacré au cinéma et la conclusion forme le dernier. Un index clôture un ensemble très richement illustré de reproductions de couvertures systématiquement en couleur et parfois en pleine page.

anglais,2 étoiles

Malgré le prix relativement élevé du livre (à l'époque plus de deux fois celui d'un hc de fiction), l'acheteur en a clairement pour son argent en matière de qualité. Livre de belle taille (avec jaquette), fabrication solide, papier épais, illustrations superbes et qualité de reproduction au rendez-vous, tout cela forme un superbe ensemble que l'on prend plaisir à feuilleter, d'autant plus que la maquette est aérée et que les nombreuses illustrations sont précisément (et largement) légendées. Seul bémol (sérieusement), les marques de doigts que l'on laisse systématiquement sur les parties à dominante sombre (à lire avec des gants ?). 

anglais,2 étoiles

On pourra par contre passer assez rapidement sur la partie "texte" de l'ouvrage. Non pas que l'érudition et les grandes connaissances de Robinson puissent être mises en doute, mais ce n'est pas le critère déterminant pour ce type de livre, et ce d'autant plus que la profusion d'images réduit la partie écrite à la portion congrue. Outre une position globale assez passéiste de genre "C'était mieux avant quand on était entre nous" (le dernier chapitre s'appelle d'ailleurs The Death of Science Fiction?), l'organisation choisie par Robinson ne permet que difficilement au novice d'acquérir une vision globale du genre et de son histoire de par le fait qu'elle met en avant certains acteurs dont l'influence réelle reste à (d)évaluer (cf. Amazing). On remarquera aussi une approche extrêmement anglo-centriste qui pourra surprendre les lecteurs d'autres pays (même si un esprit chagrin pourra noter que le seul ouvrage non anglo-saxon présenté est une édition allemande d'un livre de Frank M. Robinson). Au final, un livre dont la force réside essentiellement dans son iconographie magnifique.

anglais,2 étoiles

Note GHOR : 2 étoiles

24/09/2014

_Science Fiction in the Twentieth Century_

Science Fiction in the Twentieth Century : Edward JAMES : 1994 : Oxford University Press (série Opus) : ISBN-10 0-19-289244-4 : xiv+250 pages (y compris index et bibliographie) : coûtait 7.99 GBP pour un petit tp non illustré assez largement diffusé.

anglais,2 étoiles

Sous la plume d'Edward James (un estimé médiévaliste et spécialiste de la SF qui a, entre autres, été rédacteur en chef de Foundation et dirigé un nombre important d'ouvrages collectifs sur le genre), cet ouvrage est un de ces nombreux titres dont l'objectif est de parvenir à une présentation synthétique du genre pour un public néophyte (et sans doute scolaire ou universitaire). Relativement tardif (la vague de ce type d'ouvrage dans le monde anglo-saxon était plus centrée sur les décennies 70-80), ce livre choisit d'essayer de se démarquer en faisant le choix de placer la SF comme la littérature spécifique (et emblématique) du 20ème siècle.

anglais,2 étoiles

Le plan choisi par James est relativement classique puisque, après une préface et une introduction (où l'on trouve la fameuse définition quasi-tautologique "SF is what is marketed as SF"), il utilise une progression chronologique divisée en trois grandes étapes détaillées sur une quarantaine de pages ("Développement du genre" 1895-1940, "Victoire de la SF US" 1940-1960 et "New Wave, Cyberpunk et au-delà" 1960-1993) entrecoupées par deux chapitres consacrés pour le premier aux protocoles de lecture et pour le second à la communauté autour du genre (le fandom). Deux bibliographies (une primaire sélectionnée par année et l'autre secondaire et légèrement commentée) ainsi qu'un index clôturent l'ouvrage.

anglais,2 étoiles

Toutes proportions gardées, il est sans doute aussi difficile d'être original en évoquant ce type d'ouvrage qu'en l'écrivant. En effet, ces livres d'accès au genre sont généralement basées sur des schémas récurrents, qu'ils soient thématiques ou chronologiques (comme ici). On franchit tous les habituels points de passage et l'on croise les mêmes personnages : Wells et Verne, Campbell, la New Wave, le féminisme, Star Wars, le Cyberpunk, etc. On appréciera quand même l'option centrale de James (la SF phénomène du XXe siècle) qui nous épargne tout le laïus sur la proto-SF et la convocation de tous les glorieux ancêtres.

anglais,2 étoiles

On peut toutefois estimer que cet ouvrage fait clairement partie du dessus du panier des titres de sa catégorie, nettement supérieur à ceux de Seed (pourtant chez le même éditeur) ou de Stover (évoqué ici) pour n'en citer que deux. Ceci est sans doute dû à la grande connaissance du genre que possède James, par une perspective ou une sensibilité peut-être un plus "européenne" et par les qualités de synthèse dont il a dû faire preuve pour un ensemble qui atteint à peine deux cents pages de texte. Bien sûr, sa date de parution (vieille de déjà plus de vingt ans), rend inutile cet ouvrage pour connaître l'état actuel du genre mais il reste quand même largement assez pertinent pour appréhender le genre de par son analyse et sa partie historique.

anglais,2 étoiles

Note GHOR : 2 étoiles

31/05/2014

_Great Themes of Science Fiction_

Great Themes of Science Fiction : A Study in Imagination and Evolution : John J. PIERCE : 1987 : Greenwood Press (série Contributions to the Study of Science Fiction and Fantasy #29) : ISBN-10 0-313-25456-7 : xv+250 pages (y compris bibliographie et index) : coûtait plusieurs dizaines d'USD pour un hc non illustré sans jaquette.

Great themes of science fiction.jpg

Paru dans la célèbre et longue (plus de 100 volumes) collection d'ouvrages de référence publiée par Greenwood Press, cet ouvrage fait partie d'un projet d'histoire de la science-fiction qui aurait dû s'intituler Imagination and Evolution. Ecrit par John J. Pierce (un temps rédacteur en chef de Galaxy), le résultat s'est avéré si volumineux que l'auteur s'est initialement retrouvé forcé de le scinder en trois parties, toutes parues chez Greenwood. Foundations of Science Fiction constituait le premier tome, celui-ci le deuxième et When World Views Collide le dernier. Il est à noter que dans la pratique, un quatrième titre de Pierce chez Greenwood : Odd Genres se rattache à cet ensemble. Ce tome en particulier est une exploration des principaux thèmes de la SF (les autres genres sont exclus), un type d'organisation que l'on retrouve assez fréquemment, en particulier dans certaines encyclopédies.

anglais,2 étoiles

Après une préface de Thomas J. Roberts (un professeur de littérature) et une préface de l'auteur, le livre est divisé en neuf grands chapitres de taille variable (souvent autour de vingt-cinq pages) qui parcourent les principaux thèmes du genre. Même si les titres choisis par Pierce sont parfois peu parlants (On the Edge rassemble par exemple le voyage dans le temps, les réalités truquées et l'uchronie) l'ensemble aborde bien toutes les thématiques propres au genre (de l'extraterrestre à la guerre atomique en passant par les ordinateurs ou les mutants). Des subdivisions plus fines permettent à l'auteur, par le biais d'exemples (le plus souvent des textes de toutes longueurs malgré la présence de quelques films ou d'épisodes de séries télévisées), de se concentrer sur les diverses variations possibles au sein d'un même thème global. Outre plusieurs pages de notes, une copieuse (40 pages) bibliographie et un index clôturent l'ouvrage.

anglais,2 étoiles

Même si l'exercice est assez convenu (on pensera immédiatement à l'EVSF, à certaines encyclopédies illustrées -Holdstock, Gunn- ou à un certain nombre d'ouvrages de "présentation" basés sur une approche thématique similaire), il faut reconnaître que Pierce s'en tire parfaitement. Aidé par une connaissance certaine du domaine, il nous convie à une promenade dans les icônes du genre qui se révèle bien agréable. Certes, il n'y a pas de grandes révélations à attendre d'un tel choix de parcours (à ce niveau de généralisation, on tourne parfois un peu en rond), mais c'est bien fait et cela crée un effet "madeleine de Proust" indiscutable.

anglais,2 étoiles

De plus, dans ce canevas assez classique, une des forces de Pierce est de fournir, en appui de son parcours thématique, des exemples qui sont d'une originalité certaine. Dans le chapitre sur les ordinateurs (géants comme il se devait à l'époque), il est par exemple assez sympathique de sortir un peu des sempiternels HAL, Mike ou Colossus (même s'ils sont logiquement évoqués) pour croiser le P-1 de Ryan ou le croiseur Marada de Janet Morris. Et puis, un ouvrage anglo-saxon qui cite Pierre Barbet ou Gérard Klein, ce n'est guère fréquent. Au final, un tout certes daté maintenant mais qui se laisse encore lire et que l'on verrait bien en grand format et largement illustré.

anglais,2 étoiles

Note GHOR : 2 étoiles

14/05/2014

_Waterstone's Guide to Science Fiction, Fantasy & Horror_

Waterstone's Guide to Science Fiction, Fantasy & Horror : Paul WAKE & Steve ANDREWS & ARIEL : sans date (1998 d'après le copyright) : Waterstone (série Waterstone's Guides) : ISBN-10 0-9257405-8-3 : 204 pages (y compris index) : coûtait 3.99 GBP pour un tp format carré illustré en N&B.

WTRSTNSGDT1998.jpg

Ce livre est un peu un hybride. A la fois ouvrage de référence visant à guider le novice dans les méandres des genres de l'imaginaire (SF + F + H) comme on dit maintenant, mais aussi une sorte de catalogue pour une chaîne de vente de produits culturels (comme on dit maintenant). Il a été publié sous l'égide des librairies Waterstone, un ensemble de près de 300 librairies de toutes tailles, géographiquement essentiellement situées au Royaume-Uni (à noter qu'il existe d'autres guides du même type consacrés à des genres littéraires différents). Pour les lecteurs francophones, c'est un livre dont l'esprit correspond à ce remarquable chef-d'oeuvre

Cloud warrior (Sphere 1983).jpg

On peut dire que cet ouvrage est bâti sur le principe du sandwich. Il est en effet divisé en une dizaine de sections correspondant chacune à un genre ou un sous-genre (Horreur, Hard SF, Space Opéra...) ou à un critère (choix des auteurs, humour, type d'adaptation...) qui sont généralement séparés par de courts essais d'auteurs connus ( Baxter, Hamilton, Gaiman, McCaffrey...) en relation avec les sections correspondantes. Chaque partie est constituée par une liste alphabétique des auteurs comprenant un texte de présentation (qui va parfois jusqu'à une page) ainsi qu'une bibliographie de leurs principales oeuvres disponibles à l'époque chez des éditeurs britanniques. L'ensemble est illustré de vignettes diverses (un oeil avisé pourra reconnaître des parties d'illustrations de couvertures, bizarement souvent américaines) et est complété par une liste d'adresses utiles, un index et la liste des librairies Waterstone.

anglais,1 étoile

Si on rapproche cet ouvrage du guide FNAC évoqué plus haut, il est clair qu'il n'y a aucune comparaison possible. Autant l'ouvrage français malgré ses prétentions n'était guère plus qu'un simple catalogue publicitaire du type de ceux qui encombrent nos boîtes à lettres, autant ce volume peut présenter un réel intérêt pour le novice. Couvrant l'ensemble du spectre des auteurs, allant des stars(Asimov, Pratchett, King...) à des gens moins connus (Finney, Foster, May...) en passant par les futures stars (Hamilton, Banks, Baxter...) il brosse un large panorama qui semble avoir été réalisé en toute indépendance (je n'ai pas constaté de sur-représentation de certains éditeurs et on y trouve même pas mal d'auteurs qui n'avaient à l'époque aucun de leurs titres disponibles en édition UK) même si les acteurs britanniques du genre sont logiquement plus présents.

anglais,1 étoile

Il est évident que l'utilité d'un tel livre reste quand même limitée pour un amateur un tant soit peu au fait de l'état des genres de l'imaginaire à l'époque de la parution de ce livre, en ce sens qu'il est probable qu'il n'y apprendra pas grand chose de neuf. Il pourra même trouver matière à discuter du placement de certains auteurs dans des catégories étonnantes (comme Gene Wolfe dans la Fantasy ou Bob Shaw dans l'humour). Il est aussi dommage que les illustrations fournies soient aussi maltraitées que cela (coupées, non créditées). Malgré tout, ce livre est un guide d'initiation parfaitement valable et d'une honnêteté certaine.

anglais,1 étoile

Note GHOR : 2 étoiles

24/03/2014

_The science fiction reference book_

The science fiction reference book : Marshall B. TYMN : 1981 : Starmont House : ISBN-10 0-916732-24-X : viii+536 pages (y compris index) : coûtait 15 USD pour un TP illustré en N&B.

anglais,1 étoile

Sous une couverture de Vincent Di Fate (qui a d'ailleurs écrit l'un des essais), cet ouvrage fait partie de la "première fournée" des titres généraux consacrés au genre (il est à peu près contemporain des premières encyclopédies sur le genre) et a été publié par Starmont House, un éditeur issu du monde de la SF et connu pour ses nombreuses monographies d'auteurs (voir là). Dirigé par Marshall B. Tymn, un spécialiste de l'enseignement du genre (on lui doit plusieurs ouvrages sur ce thème), cet ensemble vise à présenter la SF (et accessoirement la Fantasy) dans sa globalité et en détaillant ses diverses facettes et particularités.

anglais,1 étoile

Ce recueil d'essais dus aux habitués de l'exercice (on va retrouver au sommaire des gens comme Clareson, DeVore, Gunn, Schlobin ou Tymn lui-même) est divisé en quatre parties d'une taille inégale (comme le sont d'ailleurs les essais eux-mêmes). La première ("Backgrounds") brosse le classique portrait du genre en évoquant son histoire (Clareson), ses illustrateurs (Di Fate), ses théoriciens (Tymn) ou des domaines précis (cinéma ou juveniles). La deuxième partie est consacrée au fandom avec surtout une longue histoire de celui-ci (par Joe Siclari) ainsi que diverses listes (de prix ou de  revues). La troisième ("Academe") cible visiblement les enseignants en leur proposant des listes d'ouvrages ou des bibliothèques de recherche. La dernière (la plus courte) est constituée de plusieurs appendices (thèses sur la SF, adresses d'organisations, définitions du genre). Un index (titres et auteurs) termine l'ouvrage.

anglais,1 étoile

Il convient sans doute de prendre la précaution de replacer ce livre dans son contexte. En effet, ce type de livre à vocation "généraliste" est devenu, au fur et à mesure de la croissance de l'intérêt pour le genre, relativement commun, sous une forme ou une autre (souvent plus ou moins illustré). On a ici un ensemble qui fait fortement penser aux dernières parties de certaines encyclopédies (l'EVSF ou celle de Holdstock). Ceci peut expliquer une certaine impression de déjà-vu à la lecture des différents essais, et ce d'autant plus qu'une partie des auteurs produiront d'autres textes ou livres sur les mêmes sujets (on pensera à Tymn en premier lieu mais aussi à DeVore).

anglais,1 étoile

En allant plus dans le détail, on, constate une certaine hétérogénéité des essais proposés. Elle se manifeste tout d'abord par un déséquilibre qui conduit par exemple à ce que la partie très détaillée consacrée au fandom (elle nous raconte par le menu toutes les célèbres querelles internes qui ont agité la SF) soit trois à quatre fois plus longue que l'histoire du genre. Elle est aussi marquée par l'intérêt pour le moins variable des essais : si la liste commentée et resumée des principaux ouvrages est indispensable pour le primo-accédant (avec en plus des titres assez peu souvent évoqués), la description du contenu des bibliothèques universitaires situées en Amérique du Nord ou les habituelles listes de lauréats n'offrent potentiellement pas de plus-values à la majorité des lecteurs. Au final, c'est sans doute un ensemble qui, à l'époque, était pertinent mais, qui, plus de trente ans plus tard n'offre qu'un intérêt historique à l'exception de quelques segments toujours utilisables (celui sur l'histoire du fandom ou la liste des titres importants).

anglais,1 étoile

Note GHOR : 1 étoile